Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 septembre 2019 1 02 /09 /septembre /2019 17:36
Morlaix vue du ciel (photo Valérie Scattolin)

Morlaix vue du ciel (photo Valérie Scattolin)

Les communistes travaillent depuis des mois avec d'autres partis de gauche à construire un projet mobilisateur de gauche pour les Morlaisiens et à même de faire évoluer la ville positivement, sur un plan démocratique, social, économique et écologique.

Nous construisons dans la diversité pour les Municipales conformément à l'adresse politique aux forces de gauche que le PCF avait adressé et publié en juin 2018, il y a 15 mois.

Celle-ci disait notamment:

" Nombreux sont les citoyens qui estiment à raison que la politique menée par le gouvernement du président Macron accentue les inégalités, fait subir des sacrifices supplémentaires aux catégories populaires, tout en favorisant les plus riches et les puissances financières.

Nous la percevons, nous aussi, comme une politique bonapartiste au service du monde de l'argent qui dévitalise la démocratie parlementaire et les communes, qui remet en cause très gravement les services publics et les dispositifs qui corrigent les inégalités sociales.

Au quotidien cela se traduit jusque dans nos communes par des difficultés accrues. Des baisses de dotation et des pertes d'autonomie budgétaire ont déjà été subies avec des conséquences lourdes les années précédentes mais Macron et Philippe poursuivent et amplifient cette trajectoire avec une quasi mise sous tutelle des collectivités et une volonté de réduire de manière drastique des dépenses des collectivités locales et de services publics.

Dans ce contexte dangereux pour les solidarités et notre démocratie locale, nous voulons des élus qui résistent à cette politique, la dénoncent et la combattent, et surtout qui donnent de l'espoir et montrent à l'échelle locale que d'autres choix, d'autres politiques publiques sont possibles, avec :

 Des politiques qui prennent à bras le corps la nécessité de promouvoir des solutions face aux crises écologiques et au dérèglement climatique (à travers le transport, la promotion des énergies renouvelables, d'une agriculture raisonnée, de la réduction des déchets et gaspillages, d'un aménagement urbain cohérent respectueux des espaces naturels et agricoles)

 Des politiques qui favorisent la qualité de vie de la population, en portant un effort particulier envers les catégories populaires et les plus précaires, envers les jeunes et les personnes âgées, avec une dimension sociale affirmée de manière très nette, visant la dignité, l'égalité d'accès aux droits et le bien-être de tous.

 Des politiques qui considèrent les citoyens comme des adultes, favorisent leur implication, leur consultation et leur participation à la vie publique et aux décisions qui les concernent, qui refusent la concentration du pouvoir et sa confiscation par quelques élus. Cela passe par le développement de la démocratie participative, par des bonnes pratiques de débat et de construction collective des choix dans les conseils municipaux et au conseil communautaire.

 Des politiques locales qui défendent les services publics (Hôpital, Santé, Bureaux de Poste, Écoles Publiques, Trésoreries, Fonction publique territoriale…), sans céder le terrain aux multinationales et au secteur marchand (transports, stationnement, gestion de l'eau) et sans tomber dans la démagogie sur le coût de la fonction publique et des fonctionnaires.

 Des politiques qui se mettent au service d'idéaux d'émancipation et d'une vie sociale active et solidaire accordant un rôle premier au secteur associatif, à la culture et à la vie sportive, à l'économie sociale et solidaire.

 Des politiques qui travaillent sur des bases réalistes mais aussi imaginatives à construire une stratégie globale pour le rebond économique et démographique du pays de Morlaix, passant par un phase de diagnostic, de recherche de potentialités, de travail en commun, de définition de priorités de développement, qui implique la population dans les choix et la réflexion. 

 Nous voulons que ces élections municipales soient un moment utile et important pour la reconstruction d'une alliance de gauche à vocation majoritaire face aux menaces représentées par la recomposition néo-libérale de Macron, par la droite et l'extrême-droite.

Si la gauche continue à se diviser, à être incapable de s'entendre sur l'essentiel et des projets utiles aux gens, il est probable que ces forces dangereuses pour notre modèle social et notre démocratie vont continuer à prospérer et à gagner du terrain, contre les intérêts du plus grand nombre.

Dans nos communes du territoire de Morlaix communauté, nous savons que beaucoup de citoyens sont attachés à des valeurs de justice sociale et de solidarité. Ceux-ci nous font part aussi de leur attachement en des idées de gauche, même si ce terme a perdu pour beaucoup un peu de son sens, du fait de politiques menées en son nom et qui, en réalité, n’en relevaient pas. Autour de nous nous entendons aussi de nombreux citoyens nous dire espérer et pouvoir compter sur le rassemblement des forces progressistes lors de l’échéance des élections municipales de 2020.

Nous souhaitons nous aussi ce rassemblement de la gauche, dans sa diversité. Pour notre part, nous pensons qu’il est possible de rassembler largement les forces de progrès, dans leur diversité et le respect de l’identité de chaque composante, pour offrir aux citoyens des communes du territoire de Morlaix communauté une politique conforme à leurs attentes. Loin d’être un obstacle, nos différences et nos sensibilités, ainsi que l’identité des différentes organisations auxquelles nous appartenons, peuvent au contraire constituer une richesse pour tracer ensemble les pistes d’orientations progressistes conformes aux attentes d’une grande partie de la population" .

Dans le cadre de "Morlaix en Commun" depuis octobre 2018 (avec le PS, Génération.s, le PRG, le PCF, puis l'UDB en membre observateur) nous avons échangé au moins une fois par mois, en profondeur, avec une vraie qualité d'écoute et un respect réciproque, sur les grandes orientations et thématiques qui nous semblaient décisives pour Morlaix et les Morlaisiens: emploi et économie, démocratie, logement, culture, sport, Morlaix et Morlaix-Communauté, Morlaix et le pôle urbain.

Nous n'avons mis en avant déjà de vraies convergences, sans finaliser un programme politique commun à ce stade. Nous travaillons à approfondir notre proposition politique, à construire une vision commune, sans cadenasser un projet complet "clef en main" car nous voulons que les citoyens puissent s'exprimer et nourrir ce projet politique de gauche qui mettra la démocratie participative au centre et nous avons aussi conscience qu'il faudra du temps pour construire des dispositifs qui marchent si nous sommes élus, en s'adaptant aux réalités imposées, en échangeant avec tous les partenaires de la municipalité, mais aussi en faisant de la concertation, de la recherche sur les pratiques dans d'autres communes et communautés de commune pour être les plus pertinents et efficaces possibles.

Nous avons rencontré une trentaine d'associations et d'acteurs économiques et sociaux pour nourrir notre diagnostic sur la ville et notre projet. Ces rencontres avec à chaque fois des représentants des différentes organisations politiques engagées dans "Morlaix en commun"  ont été particulièrement riches et profitables. Elles nous ont aussi donné la mesure de tout ce qui dysfonctionnait dans la gestion actuelle de la majorité municipale d'Agnès Le Brun, et de tout ce qui devait être amélioré et corrigé. 

Depuis 2008 et l'élection d'Agnès Le Brun comme maire et d'une majorité de droite, même s'il y a eu quelques réalisations intéressantes, Morlaix s'est globalement affaibli: perte de population significative (moins 1500 habitants),  Morlaix passant du statut de 3e ville à celui de 5e ville du Finistère, situation de l'emploi toujours aussi difficile, difficultés du centre-ville avec beaucoup de commerces qui ont fermé, relation dégradée avec l'exécutif de Morlaix-Communauté et un certain nombre d'associations, relation jugée de proximité, d'écoute bienveillante, de dialogue jugée insuffisante avec les habitants, les associations, les commerçants, aucun effort de démocratie participative et de construction collective d'un plan global pour redynamiser Morlaix, et pas que le centre-ville.  Des difficultés à construire des co-financements efficaces sur les projets d'investissement du fait d'une certaine arrogance et d'une forme d'isolationnisme, des difficultés à construire des politiques concertées et apaisées avec les communes voisines.

Tous ces éléments du bilan de la majorité d'Agnès Le Brun ne suffiront pas à faire élire une majorité de gauche même s'ils sont loin d'être reluisants. Pour cela, il faut dessiner un projet convaincant, correspondant aux attentes des habitants, les impliquer dans la construction de ce projet et travailler à l'union de l'ensemble de la gauche sur la base des valeurs et orientations politiques qui nous rassemblent, par delà certaines différences qui font aussi la diversité non réductible de la gauche.   

C'est pour cela que nous sommes déterminés et plein d'espoirs devant la perspective de rassemblement qui s'ouvre à nouveau entre Morlaix en Commun (PS, PCF, Génération.S, PRG, UDB comme membre observateur) et le collectif Morlaix Alternative citoyenne, soutenu actuellement par EELV et la FI.

L'union est nécessaire, elle est possible et souhaitable, à condition de faire chacun des efforts, de mettre au premier plan l'intérêt général et l'avenir de Morlaix, de savoir nous écouter, nous respecter, faire des compromis et construire du consensus, ce qui est aussi indispensable dans le cadre d'un mandat municipal.

Ces jours-ci nous aurons des échéances de rencontres et de discussions très importantes pour construire cette unité de la gauche politique, sociale, citoyenne, écologique, que nous appelons de nos vœux, face à la droite, En marche, et l'extrême-droite. Une unité de la gauche capable de créer un élan populaire autour de ces municipales à Morlaix.

Pour nous, ce qui est décisif dans une majorité municipale, c'est la proximité, l'écoute, des choix qui ne s'imposent pas sans discussion, concertation, dialogue, des dispositifs pour enregistrer les attentes des habitants et des quartiers.

Morlaix-Communauté : Démocratiser son fonctionnement :

- Un travail des commissions respecté

- Travail avec les représentants syndicaux, les associations, appel à participation citoyenne pour les grands dossiers

- Un projet de début de mandat construit collectivement et énoncé clairement

- Le respect du pluralisme à gauche

- Publicité des ordres du jour et des débats

- Faut-il continuer à avoir une gestion gauche-droite à l'exécutif ? Nous ne le pensons pas. Nous voulons d'une majorité de gauche assumant un projet clair et cohérent.

- C'est aussi aux élus de Morlaix Communauté des différentes communes de mettre la population dans la boucle avant les prises de position importantes et stratégiques.

Grand Morlaix :

- Associer les citoyens à la réflexion, aux étapes des décisions : leur consultation, sous une forme ou sous une autre, est indispensable et demande vraiment que les avantages, inconvénients, et scénarios concrets soient clairement pensés et présentés. Cela demande du temps.

- Partir de projets concernant les habitants plutôt que de contraintes économiques ou administratives.

Économie :

Contrôle des aides publiques, développement des secteurs porteurs d'avenir (industrie, bio-technologies, co-working...). Maintenir la présence des services publics sur le territoire.

Là où il faut travailler de manière prioritaire.

Le logement social, l'animation sociale et démocratique des quartiers, la petite enfance, Transports à l'échelle communautaire, Prise en charge des Personnes âgées, Réfugiés et Migrants (CADA, accompagnement de l'accueil, défense des droits des réfugiés et migrants), Culture (avec une école de musique inter-communale), défense et développement des services publics de proximité (Déchets, Gestion de l'eau, Transports où le choix de la régie publique doit être privilégié), développer les énergies alternatives, le tri, et une agriculture respectueuse de l'environnement et de la santé.

Dans les communes : Morlaix et les communes voisines :

- des élus qui par leurs orientations et leur discours de résistance portent d'autres orientations que celles, néo-libérales et autoritaires, portées par l'Etat. Résistance et alternative aux politiques libérales.

- la démocratie :

Conseils de quartiers, assemblées consultatives, conseil municipal des jeunes, budgets à disposition des citoyens

Consultation en amont des constructions de projets « clef en main »

Travail dans les commissions, débats en conseil municipaux sur le fond de la politique municipale et pas seulement sur des délibérations techniques.

Des citoyens, des employés municipaux, des associations et des élus : le choix d'une gestion collective et transparente

Continuer à construire après les élections le projet municipal en associant les habitants dans la définition et la mise en œuvre.

Dans les groupes majoritaires, partage de l'information, débat, prises de décision collective.

- les budgets :

Effort pour ne pas faire peser les contraintes austéritaires et économiques nationales sur les employés municipaux, les associations, les services publics rendus à la population (écoles, tarifs de cantine et de garderie, petite enfance, etc...). Dans le cadre d'une future majorité de gauche, pour les communistes, il nous apparaît important, en règle générale, de ne pas négliger les dépenses de fonctionnement par rapport aux dépenses d'investissement.

- des éléments forts de la vie sociale à soutenir, dynamiser et à penser de manière cohérente et réfléchie : la politique sociale et jeunesse, avec un souci particulier pour les catégories populaires, de l'accessibilité aux droits, l'accompagnement du vieillissement, la culture et le souci de partage des savoirs, de l'art, de la création, pour l'émancipation des individus, la santé (centre de santé, lutte contre la désertification médicale, défense de l'hôpital).

Nous voulons donc d'une municipalité qui donne la priorité aux besoins sociaux ordinaires, à l'égalité d'accès aux droits, à la vie quotidienne, sur les aspects de politique jeunesse et sociale, d'enfance, d'éducation, de transports, de défenses et d'extension des services publics. 

Nous voulons mettre la priorité sur les dépenses qui améliorent le quotidien des gens, l'égalité d'accès aux droits, la qualité du lien social, l'accès à la culture, aux sports. A ce titre, il nous semble important de ne pas réduire Morlaix à son centre-ville. Nous voulons travailler au bien vivre, à l'animation, aux équipements dans les quartiers.

Notre mot d'ordre essentiel est :

ASSOCIER LES CITOYENS AUX PRISES DE DÉCISIONS

- La remise en place de Conseils de Quartiers (périmètre des quartiers concernés à définir) avec gestion d'un budget participatif dédié pour des investissements, équipements et consultations régulières en présence d'élus particuliers en lien avec ces quartiers

- Commissions extra-municipales (ou assemblées thématiques, Conseil Municipal des Jeunes organisé avec la MJC, la MAJ, Carré d'as, Associations Sportives avec profs d'EPS, Associations culturelles, Parents d'élèves, conseil des retraités et personnes âgées ) avec des acteurs de la ville, et la participation d'élus et de services : définir les besoins, les attentes, les idées, les projets ensemble. Rendre des comptes, construire du commun et de l'intérêt commun, de la transparence, décloisonner, expliquer, construire ensemble.  Les adjoints et conseillers municipaux en charge de tel ou tel secteur pourront porter l'animation de ces commissions…

- Vis-à-vis du personnel municipal, une gestion qui les associe à la prise de décision technique, et au conseil, avec des principes de bienveillance et de considération, d'écoute du personnel, de dialogue social. Un effort fait pour améliorer les conditions de travail, pour maintenir un haut niveau d'emploi public en essayant d'externaliser le moins possible les travaux, missions de service public.

- Faire en sorte que chaque élu soit en position de responsabilité, de participation à la prise de décision, de connaissance des dossiers municipaux, aller vers une gestion plus collégiale de la municipalité, respectueuse du pluralisme de la majorité. Promouvoir ce pluralisme à gauche aussi au niveau de Morlaix Communauté et travailler à l'invitation d'une démocratie de participation et d'intervention citoyenne à l'échelle de Morlaix Communauté.

- Un véritable respect de l'apport des associations morlaisiennes : dialogue régulier, mise à disposition de moyens de fonctionnement, mise en réseaux.

Dans nos choix d'investissements, la création d'une maison des associations qui pourrait comporter un accueil en lien avec le Resam et/ou les services de la ville permettant une mise à disposition de services et d'information pour les associations, nous semble essentiel.

Nous voulons aussi une politique plus dynamique et ambitieuse pour la Jeunesse, son accès à la citoyenneté, aux loisirs, aux arts à la culture et aux sports : Tickets Sports à dynamiser avec des moyens supplémentaires (découvertes des sports et des arts avec les élèves), chèque vacances pour les jeunes (pour l'accès aux loisirs et à la culture), colos et camps de découverte sportive, culturelle, touristique à tarifs attractifs pour les familles avec peu de ressources grâce à des aides plus importantes de la municipalité, sous condition de ressources. Nous voulons renforcer la politique sportive de la ville, aider les associations sportives à faire un effort tarifaire vis-à-vis de la jeunesse pour les licences, voire mettre en place un système de bourse sur quotient familial pour l'accès aux licences sportives

Travailler à la baisse significative des tarifs du Patio et à l'augmentation de la capacité d'accueil pour l'enseignement musical et artistique, dans le cadre d'une école publique intercommunale à construire avec très certainement la nécessité de la construction d'un nouvel espace d'accueil.

Il nous semble prioritaire aussi de se pencher sur une rénovation en profondeur des locaux de la MJC pour accompagner le développement de ses activités, et son caractère central pour l'éducation populaire, la politique de mixité et d'accompagnement de la jeunesse vers le bien-être et l'émancipation dans la ville.

Nous voulons construire avec MAJ, la MJC, Carré d'As, les services jeunesse de Morlaix Communauté, le 2 D, une politique jeunesse visant à la réussite, l'accès à la culture et aux loisirs, à une mixité respectueuse, l'apprentissage citoyen et l'émancipation des jeunes.

Conformément à leurs combats de toujours et de tous les jours les élus communistes seront toujours là pour défendre les services publics en général (Finances Publiques, Poste, etc) et affirmer un véritable volontarisme pour défendre l'hôpital public, sa qualité, ses missions, ses personnels et ses usagers,  contre les logiques strictement comptables

Nous avons un consensus à Morlaix en Commun pour construire le projet d'un Centre de santé public avec des personnels médicaux salariés (en lien ou non avec l'hôpital et d'autres communes) multi-spécialités permettant de sédentariser des spécialistes à Morlaix et de lutter contre la raréfaction de certaines offres (ophtalmologie, gynécologie)

Dans le domaine de la prise en compte des enjeux écologiques et de la crise écologique et climatique, il y a beaucoup à inventer et nous avons déjà bien travaillé avec nos partenaires sur un certain nombre de pistes d'actions prometteuses : promouvoir par les commandes publiques en restauration collective, la mise à disposition d'une centrale d'achat, de potagers, l'agriculture biologique, réduire les déplacements en voiture au profit du transport en commun et de la qualité de déambulations piétonnes ou de circuits vélo,

Nous voulons surtout que notre liste défende la gratuité du transport en commun sur le pôle urbain et travaille dessus pour argumenter auprès des autres élus de Morlaix-Communauté, dans le cadre d'un contrat de majorité et d'un projet communautaire à construire ensemble, quitte à y aller progressivement (gratuité pour les – 26 ans par exemple, et gratuité de navettes haute fréquence dans le centre-ville reliées à des parkings, pour commencer)

Nous voulons que cette liste unique de gauche à laquelle nous appelons défende la reprise en gestion publique du Transport en commun et une densification des offres de transport en commun sur le réseau péri-urbain, avec de nouvelles lignes et des fréquences et dessertes améliorées.

EHPAD de la Boissière, à Belizal, et dans les autres structures, nous voulons travailler à améliorer la qualité de la prise en charge des personnes âgées, à contenir ou réduire le prix du séjour, à favoriser le lien et la mixité intergénérationnelle, l'accès aux droits et aux bien-être des personnes âgées en perte d'autonomie. C'est aussi pour cela que nous nous engageons à soutenir fortement les missions de l'ORPAM, à travailler sur la problématique de lutte contre l'isolement et d'accès aux services des personnes âgées

Il nous paraît aussi important dans le domaine social de reprendre la réflexion sur l'épicerie sociale. De poursuivre, en concertation avec les habitants et en prenant en compte leurs points de vue, la réhabilitation de l'habitat locatif, HLM ou privé mais fréquenté par des habitants ayant des bas revenus. De construire avec les acteurs publics et associatifs concernés un projet permettant de travailler à des dispositifs innovants et concertés pour lutter contre la pauvreté, l'exclusion.

Dans le domaine de la culture, on ne part pas de rien. Loin de là. La culture est le point fort de Morlaix, un de ses atouts essentiels en terme de qualité de vie, de richesse interne, d'image et d'attractivité. Il nous faudra accompagner et soutenir les associations, être facilitateurs, travailler sur la mise en cohérence. Nous souhaiterions donner plus d'exposition et de visibilité à nos artistes locaux. davantage valoriser les pratiques amateur (salon des artistes amateur l'été, participation des jeunes musiciens et musiciens amateur à des animations estivales, des vitrines pour les artistes. Il nous semble important de continuer à valoriser l'image artistique de la ville autour du Street Art et de la Poésie, de mieux mettre en avant son patrimoine, son histoire maritime et commerçante.  Nous mettrons l'accent sur la démocratisation de l'accès à la culture (revenir à la gratuité du musée pour les Morlaisiens) et aux pratiques artistiques (pratiques tarifaires attractives). Nous serons aussi attentifs à faire toute sa place à la culture bretonne et bretonnante à Morlaix, car c'est à la fois un héritage à préserver, une réalité des pratiques (maison d'édition Skol Vreizh, Diwan, classes bilingues, KLT, pratiques des cours de breton, etc) et un vecteur d'attractivité et de lien social.

Dans le domaine des Sports, il y a beaucoup à faire pour rattraper nos retards, et ça demandera des investissements et peut-être un meilleur accompagnement financier des clubs: Terrains synthétique et en herbe sports collectifs (Rugby, Foot), faire monter en puissance la promotion des pratiques sportives, notamment auprès des jeunes, travailler sur les tarifs et les aides aux clubs sportifs, envisager un agrandissement et une rénovation la piscine de la Boissière, une utilisation partagée par les assos, le théâtre amateur des locaux actuels de la Salamandre place de la Commune suite au déménagement du cinéma associatif à la Salamandre, etc...

Nous voulons aussi une municipalité qui organise l'accueil des réfugiés et migrants conformément à sa tradition de solidarité, qui promeuve la solidarité internationale, l'ouverture à l'international (Palestine, Inde, Burkina Faso, Allemagne et Grande-Bretagne...), et la défense des droits de l'homme.

Il ne s'agit là que de quelques idées que nous avons porté dans nos échanges avec nos partenaires, nous les soumettons à la discussion et voulons encore les préciser et les rendre plus pertinentes en échangeant avec les habitants de Morlaix sur leurs attentes vis à vis de la nouvelle municipalité qui gèrera la ville en 2020 jusqu'en 2026.

Ismaël Dupont, 1er septembre 2019

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011