Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 août 2019 2 06 /08 /août /2019 05:18

Les chroniques Latines de Jean Ortiz portent un regard loin des clichés sur les luttes de libération du continent sud-américains... Toujours un oeil vif sur l'Espagne et les enjeux sous-jacents du quotidien...

 

Il finira par nous coûter plus cher, Franco, « que ese de los camiones ». Brève « de barra » (de comptoir), (brève de « tapeo »), entendue à San Sebastian. Pour le supporter de base de la Real Sociedad, « ese de los camiones », c’est Toutankhamon.

Même mort... physiquement, le dictateur n’en finit pas d’aligner les factures. Le montant du transfert de la momie, du Valle de los Caídos jusqu’au cimetière madrilène de Mingorrubio (un nom à la blondeur touchante) et de quelques aménagements sur sites coûteraient au total 51.520,96 euros, IVA (TVA) comprise.... Plus du double de la somme initialement prévue. Faut-il donc l’enterrer à mi-chemin ? Organiser des soldes géantes ? Offrir le cercueil et les restes aux dirigeants de Vox ? Sur une cheminée, cela risque d’être un peu encombrant... Dans le caveau de Mingoblond repose déjà, depuis 1988, l’impitoyable muse, Carmen Polo, l’épouse que quelques centaines d’espagnols pleurèrent.

Le cortège allait s’ébranler lors ce bon vieux Tribunal Supremo se prononça, sur recours de la famille, à l’unanimité, pour que l’exhumation du dictateur soit stoppée, et que les restes restent (répétition) au Valle de los Caídos pour éviter tout « trouble à l’ordre public » (en espagnol ancien : « les manifs antifascistes »).

Finalement, c’est l’extrême-droite et les intégristes fascistes qui tiennent la corde. Ils viennent de proposer de « faire saint » Franco, certains étant pour la canonisation, et les canons, au dictateur, ça lui parle ; d’autres seulement de le béatifier, pour qu’il reste au Valle. Le meilleur dans tout ceci, c’est que même mort, il aurait réalisé des miracles ! Il aurait sauvé un chat, Yuko ; il aurait permis à la citoyenne d’Álava, María Luisa Ferro, de gagner la somme fabuleuse de 100€ à la Loterie Nationale, il aurait redonné la santé à des malades (ici, avec Lourdes, on connaît !), mais surtout, d’après la très sérieuse extrême-droite espagnole, il aurait permis au Tribunal Suprême de trancher dans le « bon sens ».

Il a bien raison, si l’on fait l’impasse, depuis plus de trente ans, sur les politiques néolibérales menées par la droite et le PSOE, sur l’inféodation aux Etats-Unis, sur l’épuisement du modèle de « la transition », sur la crise des valeurs, sur le creusement des inégalités digne de l’ancien « défilé de Despeñaperros », sur l’impunité des crimes contre l’humanité du franquisme...

La Conférence épiscopale, quant à elle, tient à préciser qu’elle n’y est pour rien, et que l’initiative émane « d’individus ». On oublie si vite que l’Archevêque de Tolède, pendant la guerre, s’écria : « Bénis soient les canons, pourvu que dans la brèche qu’ils ouvrent, fleurisse l’Évangile ». Oui, canonisons Franco et le néo-franquisme... à coups de canons.

 

 

Partager cet article

Repost0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans PAGES D'HISTOIRE

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011