Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juillet 2019 3 10 /07 /juillet /2019 08:45
Majorité municipale, une gestion du passé
 
Comme chaque année depuis le début du mandat, la majorité pratique la rétention des moyens de fonctionnement :  moyens très insuffisants accordés aux associations, aux parents d’élèves, au CCAS, en personnels municipaux, absence de réflexion globale et sérieuse sur l’ensemble des besoins sociaux, etc...
 
La municipalité dispose pourtant, très largement, des moyens de répondre à ces attentes, compte tenu qu’elle dégage chaque année un excédent de fonctionnement moyen de 500 000 € à 700 000 € (En 7 ans cela représente l’équivalent d’un budget annuel entier, soit un total de 4 000 000 €).
 
Au lieu de tout reverser dans la section investissement, une partie de ces moyens aurait pu servir à répondre aux attentes de la population (augmentation des moyens en personnels communaux, soutien aux associations, et autres besoins sociaux…).
 
Mais lorsque l’opposition évoque ces questions en conseil municipal, la municipalité voit tout de suite « rouge », au sens propre comme au sens figuré.
 
Manifestement, pour l’attelage Le Houérou / Le Vaillant et leurs autres colistiers, les questions de la  vie sociale et de l’animation de la cité sont considérées uniquement comme des coûts et en aucune façon comme des éléments indispensables à une dynamique communale.
 
Plutôt que de répondre sur ce point, et sans doute gêné aux entournures, M. Le Vaillant préfère répondre de façon très agressive dans le dernier Ignacien par l’ironie et la dérision, en se contentant de répondre qu’il n’y a pas  de magot caché dans les tréfonds de la mairie.
 
Contrairement à ce qu’il prétend, la façon de faire de la majorité est tout le contraire d’une bonne et saine gestion, car strictement comptable et peu soucieuse des besoins des habitants de Plouigneau.
 
N’oublions pas que ce sont les contribuables qui financent et qu'en contrepartie ceux-ci sont en droit d'attendre un meilleur service rendu.
 
 
C’est un mode de gestion du passé d’une majorité du passé !
 
 
Fake news
 
Que pour les besoins de son argumentation Monsieur Bernard Le Vaillant verse dans l’ironie dans le journal municipal, c’est son droit, même si ça ne vole pas haut. Cependant, de là à travestir les propos, à bidouiller les interventions des uns et des autres est un exercice parfaitement déloyal, qui dénote surtout, au fond, un déficit d’argumentation.
 
Mais il ne s’arrête pas là, et recourt aussi  à la vieille tactique du mensonge et de la calomnie «calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose », probablement pour combler précisément ce déficit.
 
Ainsi à propos de la maison médicale, il n’hésite pas à affirmer dans la dernière livraison de l’Ignacien (en caractères gras de surcroît afin que tout le monde le voie bien) : «Que par obsession partisane on vote contre une telle réalisation paraît incompréhensible. Un affront à l’intérêt général ».
 
Or, le projet d’aménagement de l’ancienne perception en maison médicale a fait l’objet d’une délibération du conseil le 23 février 2017 (réf : 2017D011) en les termes suivants «...Le conseil municipal, après en avoir délibéré, à l’unanimité, approuve le projet d’aménagement de centre médical ou de maison médicale pluridisciplinaire dans l’ancienne perception ; autorise le Maire à à confier une mission pour ce projet à un architecte, à déposer un permis de construire, à demander des subventions pour ce projet (délibération reçue en préfecture le 28/02/2017) »
 
En tentant maladroitement de bidouiller des propos et des positions, Monsieur le Vaillant dérape et se fait prendre la main dans le sac en flagrant délit de mensonge : « fake news » comme l’on dit désormais.
Différences et inégalités
 
Dans le journal de la commune la majorité Ignacienne révèle sa vraie nature par une expression idéologique d’une droite tout particulièrement conservatrice, traditionaliste et réactionnaire.
 
Et au nom des différences naturelles elle se livre à une diatribe contre les pratiques égalitaristes, affirmant que  « qu’on le veuille ou non la nature est par essence inégalitaire ».
 
Mais c’est oublier que les inégalités sont le produit de l'histoire sociale. Elles ne sont pas naturelles et leur existence n'est pas détachable du fonctionnement de l'organisation sociale qui est à leur origine.
 
Aussi l’affirmation sentencieuse de l’auteur de l’article selon qui « qu’on le veuille ou non la nature est par essence inégalitaire » est une totale falsification au service d’une idéologie parfaitement réactionnaire.
 
Les luttes pour l’égalité sont au contraire des actions historiques et sociales fondamentales pour l’émancipation humaine. Soulignons aussi que l’égalité est bien l’une des trois devises de notre République auxquelles tout républicain véritable est fondamentalement attaché... Mais il est vrai que tout le monde n’est pas républicain dans l’âme.
Fièvre électorale
 
La majorité s’agite. Elle sort de sa léthargie à l’approche des échéances municipales. Après avoir ronronné longtemps, et bien reposée, elle devient aussi très mordante à son réveil.
 
Constatons tout d’abord que la construction d’une nouvelle salle polyvalente aura lieu juste avant les élections municipales de 2020, histoire de redorer un peu le blason majoritaire et de tenter de faire oublier six ans de calme plat, ou presque en matière d’investissements.
 
Malmenée par certaines associations qui se plaignent d’un manque flagrant de soutien municipal, la majorité essaie aussi de faire oublier son immobilisme et ses insuffisances en opérant à la sauvette quelques petites retouches ici ou là.
 
A pied, à cheval...ou en voiture ?
La majorité est-elle fâchée avec les services de la poste ?
 
En tout cas ce sont désormais des agents municipaux qui sont chargés de livrer l’Ignacien dans les boîtes aux lettres des habitants de la commune.
 
Encore une curieuse idée ! C’est peut-être le fruit d’une réflexion profonde de notre majorité dans son obsession de réduire les coûts de gestion par tous les moyens.
 
Déjà, cela ne va pas dans le sens d’un soutien au service public de la poste qui se trouve pourtant  bien malmené en ce moment.
 
Mais au final ne sont-ce pas là des économies de bouts de chandelle ? Cela ne va-t-il pas conduire à mettre davantage de véhicules sur la route ?
 
Sans doute ce ne sera bon, ni pour l’environnement ni pour le poste carburant du budget de fonctionnement de la commune. Au passage soulignons que cela viendra s’ajouter aux augmentations en 2018 du poste énergie-électricité (+ 37 %) et du poste combustibles (+ 22 %) augmentations pour lesquelles l’opposition n’a d’ailleurs obtenu aucune réponse lors de sa demande en conseil.
 
Au lieu de transformer les agents municipaux en facteurs, il serait préférable de consacrer ce temps-là à réaliser des missions communales qui ne manquent pas.
 
A propos de l’Ignacien, une petite suggestion de réduction de coûts : ne pourrait-on pas demander à notre premier adjoint de réduire le volume de la brochure en la diminuant de ses notes de lecture et carnets de voyage personnels ?
Personnels municipaux
 
La commune vient de s’agrandir après la fusion des communes historiques du Ponthou et de Plouigneau. Même si l’ancienne commune du Ponthou n’est pas très grande, cela aura pour conséquence d’accroître encore  la superficie que devra couvrir le service des espaces verts.
 
Ce service souffrait déjà d’un manque criant d’effectifs ne lui permettant pas de tout assurer. En plus on lui demande de venir de temps à autre en renfort de celui de la voirie qui lui non plus n’arrive pas, manifestement, à assurer l’ensemble de ses missions.
 
Tout cela fait que l’on a vu ces derniers temps les habitants se retrousser les manches, qui nettoyer un fossé envahi par les herbes ici, qui nettoyer le bord de sa rue là, qui ramasser lui-même les feuilles et les branches suite à un coup de vent là-bas...Toutes choses qui relèvent normalement du service public communal.
Répondre aux urgences
C’est ce à quoi appelle le Parti communiste.
Urgence pour notre industrie. Non aux privatisations d’ADP et de la Française des Jeux.
Urgence pour la santé. Sauver nos hôpitaux publics et nos EPHAD. Non aux fermetures de lits. Embauche de 100 000 emplois au plus vite.
Urgence pour le pouvoir d’achat. Hausse de 20% du SMIC, en deux ans, dans le privé comme dans le public. Hausse des salaires et des retraites.
Urgence pour la justice fiscale. Rétablir l’ISF. Mettre en place un impôt juste, progressif, sur tous les revenus, y compris ceux du capital, pour que les gros payent gros et que les petits payent petit.
Urgence pour le climat. Non à la fermeture des petites lignes ferroviaires, doubler le fret ferroviaire et agir pour la gratuité des transports en commun partout où c’est possible.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011