Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 juin 2019 5 07 /06 /juin /2019 06:17
Ouest-France

Plougasnou. Pour le collège, les habitants « repartent au charbon »

Publié le 06/06/0219 Sounkoura-Jeanne DEMBELE. Avec notre correspondante locale

Environ 200 personnes se sont rassemblées, à 18 h 30, devant la salle municipalede Plougasnou où avait lieu la rencontre entre les élus.

 

Environ 200 personnes se sont rassemblées, à 18 h 30, devant la salle municipalede Plougasnou où avait lieu la rencontre entre les élus. | OUEST-FRANCE

Environ 200 personnes ont manifesté, jeudi 6 juin 2019, devant la salle municipale de Plougasnou (Finistère), où avait lieu une rencontre entre des élus départementaux et municipaux. Ces derniers ont évoqué l’avenir incertain du collège de la commune.

Est-ce la reprise d’un bras de fer engagé il y a bientôt quarante ans ? Mercredi 5 juin, au soir, plusieurs parents d’élèves du collège de Plougasnou (Finistère) ont appris « par le bouche-à-oreille » qu’une réunion entre deux vice-présidents du Département et les élus de la majorité était programmée le lendemain, en fin de journée.

Plusieurs dossiers « importants » étaient au menu des discussions. Dont l’épineuse question de l’avenir de l’établissement qui compte 95 élèves.

Quelques heures avant cette rencontre, la maire de la commune, Nathalie Bernard, a précisé, dans un communiqué destiné à « faire taire les rumeurs », « qu’il ne s’agissait pas d’acter sa fermeture ». Mais il n’en fallait pas plus aux habitants pour « repartir au charbon ».

Pas moins de 200 personnes se sont rassemblées dès 18 h 20, devant la salle municipale où avait lieu la réunion. Parents, anciens et actuels élèves, représentants d’association, clubs sportifs et commerçants venaient porter le même message : une ville de 3 000 âmes sans son collège « est une ville condamnée ».

« Une commune de vieux »

« Aujourd’hui, c’est le collège. Et demain, ça sera quoi ? La Poste ? La banque ? » Sur le parvis du bâtiment, les discussions s’engagent entre les habitants. L’inquiétude est palpable. « Une fermeture aurait des répercussions multiples sur le tissu social et économique de la commune », résume Hubert, dont l’une des filles est en classe de 5e.

« À croire qu’on veut faire de Plougasnou une commune de vieux », soupire Louis, président du club de foot, qui met le doigt sur le nœud du problème.

Nombreuses sont les familles à s’être installées ici pour la proximité avec le collège. Jean-Baptiste, Plougasniste depuis trois ans et père de trois enfants, en a même fait un critère « décisif ». Le risque selon lui ? « Que les gens déménagent et que plus personne ne les remplace. »

C’est tout le bourg qui pâtirait de cette baisse d’attractivité. Aussi bien les associations que les petits commerces. « Faire fuir la jeunesse, c’est faire fuir les parents. Et ce sont eux qui nous font travailler », soufflent des représentants de l’union des commerçants.

« Mais n’oublions pas les enfants qui sont les plus lésés dans cette histoire », souligne Christine Bon, présidente du comité de jumelage de la ville. En cas de fermeture, les collégiens seraient redirigés vers les établissements de Lanmeur ou de Morlaix.

« Regrettable, pour Hubert. Ils bénéficient ici d’une excellente qualité d’enseignement. Ce n’est pas pour rien s’il y a 100 % de réussite au brevet ! Et on prend aussi le risque de surcharger les classes de deux autres collèges… » « Et puis se poserait la question du transport, ajoute Christine Bon. Quid du rythme de vie de nos jeunes ? »

Effet boule de neige

Vanessa Le Dru, adjointe à l’éducation, craint aussi cet effet « boule de neige ». Fermer le collège risquerait de « court-circuiter » les projets engagés par la municipalité pour redynamiser la commune et attirer de nouvelles familles, expliquait-elle quelques heures avant la réunion.

À l’issue de la rencontre, rien n’a été acté. Concernant ce dossier, seuls les « mauvais chiffres des effectifs du collège » ont été abordés. Vanessa Le Dru indique tout de même qu’il « faudra se battre » dans les trois semaines à venir.

Reprenant un peu les mêmes éléments de langage des Plougasnistes : « On sera là du début à la fin ».

https://www.ouest-france.fr/bretagne/plougasnou-29630/plougasnou-pour-le-college-les-habitants-repartent-au-charbon-6385869

Des enfants des écoles du bourg et de Kérénot, futurs collégiens, manifestaient aussi leur souhait de rester au collège dans leur commune quand viendrait leur tour de l’intégrer.
Des enfants des écoles du bourg et de Kérénot, futurs collégiens, manifestaient aussi leur souhait de rester au collège dans leur commune quand viendrait leur tour de l’intégrer. (Philippe BESCOND)

Les réseaux sociaux se sont affolés mercredi soir 5 juin avec la diffusion d’un message annonçant que « Marc Labbé et Joëlle Huon, conseillers départementaux, venaient informer les élus de la fermeture du collège pour la rentrée 2020. Il est important de montrer notre position devant cette décision, tant côté confort d’apprentissage pour nos enfants, qu’économique qu’écologique. Merci d’être un maximum devant la salle municipale, à 18 h 30, ce jeudi soir ».

En réponse aux interrogations d’un de ses concitoyens, Nathalie Bernard, maire de Plougasnou, a répondu ; « Il ne s’agit pas d’une réunion informant de la fermeture du collège mais d’un bureau municipal comme nous en avons tous les 15 jours, dont un des sujets parmi d’autres est l’avenir du collège, fragilisé depuis des années par la baisse des effectifs. Pour cela, j’ai invité des élus du département afin que les élus de la majorité puissent poser toutes les questions et donner leur point de vue aux conseillers départementaux qui auront à préparer les prochaines discussions avec le rectorat ».

« Pas de fermeture »

Ce jeudi soir 6 juin, plus de 200 personnes, adultes parents d’élèves, commerçants, retraités, élus de l’opposition municipale, mais aussi enfants et collégiens, se sont rassemblés devant la salle municipale où se tenait la réunion, avec la ferme intention de faire entendre leur refus d’une éventuelle fermeture du collège, comme d’autres s’étaient mobilisés en 2008 pour le même sujet.

Ils n’étaient plus qu’une grosse poignée sur place à la sortie de Marc Labbé, Joëlle Huon et Nathalie Bernard, vers 20 h 30. L’édile s’est voulue rassurante : « Il n’y aura pas de fermeture du collège, cela fait des années qu’il est fragilisé, mais nous voulons garder nos écoles et notre collège ». Des voix se sont élevées pour exprimer les risques liés à une éventuelle fermeture, l’inquiétude face à l’agrandissement du self du collège de Lanmeur, et réclamer une réunion publique d’information pour rassurer la population. Ce que Nathalie Bernard s’est engagée à faire en cas de besoin.

Vos réactions

Pierre-Yvon Boisnard 06 Juin 2019 à 22h43

"Les réseaux sociaux se sont affolés", non, on a affolé les réseaux sociaux, ce n'est pas la même chose. L'opposition en profite pour mettre de l'huile sur le feu. Nous n'en serions pas là si l'APE du collège avait alerté la population sur le manque d'effectif au collège.

https://www.letelegramme.fr/finistere/plougasnou/college-200-personnes-manifestent-pour-le-garder-06-06-2019-12304623.php

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011