Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 juin 2019 3 05 /06 /juin /2019 05:52

Immigration. La France, championne d’Europe de la rétention

Mercredi, 5 Juin, 2019

Six associations accompagnant les étrangers placés en centre de rétention administrative ont rendu un rapport accablant sur l’enfermement des immigrés en situation irrégulière.

La France est devenue la championne européenne de l’enfermement des étrangers en situation irrégulière. C’est le triste record annoncé, hier matin, par les six associations intervenant dans les centres et locaux de rétention administrative (CRA), lors de la publication d’un nouveau rapport faisant la lumière sur une « pratique trop souvent irrespectueuse des droits fondamentaux des personnes » et « portant atteinte à leur dignité et leur intégrité ».

En choisissant d’enfermer 45 851 exilés, en 2018, le gouvernement a décidé de banaliser la rétention comme outil systématiquement employé dans sa chasse tous azimuts aux exilés. Enfants, familles, personnes malades, demandeurs d’asile, tout le monde est dans le viseur et souvent de façon abusive. Pour preuve : 56,2 % de personnes enfermées sont finalement libérées.

Cette volonté de faire de la privation de liberté le levier principal de la politique migratoire française s’est d’abord traduite, l’an passé, par le doublement de la durée maximale de rétention, passée de 45 à 90 jours par la grâce de la loi du 10 septembre 2018. « Aucun gouvernement français n’avait jusque-là proposé une telle durée de privation de liberté des personnes étrangères », indiquent les associations. L’exécutif a, en outre, décidé de créer 480 places supplémentaires dans ces lieux d’enfermement. À la lecture du rapport, on se demande même si cela va suffire au gouvernement, qui s’arroge aussi le droit d’enfermer des personnes avant même qu’elles fassent l’objet d’une mesure d’éloignement. C’est le cas des 3 857 demandeurs d’asile, dont le sort dépendait, l’an dernier, du règlement de Dublin et qui ont, bel et bien, été placés en CRA. Ils représentent 14 % des étrangers enfermés. 48 % d’entre eux ont été interpellés lors d’un pointage en préfecture et 41 % ont finalement été libérés sans être expulsés. Certains obtenant même, par la suite, le statut de réfugié… Cet acharnement inique n’épargne personne. Pas même les enfants. En 2018, ils ont été 1 429 à vivre, plusieurs jours, derrière les barbelés des CRA français, 86,1 % d’entre eux étant âgés de moins de 13 ans !

le caractère déshumanisant de la rétention

Les associations constatent, de surcroît et « de façon renforcée », le caractère anxiogène et déshumanisant de la rétention. En 2018, elles ont été témoins de tensions « de plus en plus fréquentes et prononcées ». Un contexte marqué par des violences physiques et psychologiques entraînant des cas d’automutilation et même de suicide. Elles appellent à en finir avec le « recours prioritaire à l’enfermement (…) et la violation des droits qui s’attachent, en toutes circonstances, à la privation de liberté ».

Émilien Urbach
Immigration - La France, championne du monde de la rétention - Emilien Urbach, L'Humanité, 5 juin 2019

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011

Articles Récents