Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 février 2019 1 11 /02 /février /2019 11:11
Ada Colau

Ada Colau

Dominique Noguères, avocate, vice-présidente de la Ligue des Droits de l'Homme, était venue à Morlaix le mardi 15 janvier 2019 et le mercredi 16 janvier 2019 pour des conférences sur la Justice et les Droits de l'Homme à l'invitation du PCF Morlaix et de la LDH. Dominique Noguères sera observatrice indépendante pour la LDH et la FIDH au procès, en relation avec une plate forme (Internationaltrialwatch.org) où sont rassemblées des associations catalanes des droits de l'homme qui font venir des observateurs du monde entier. Elle participera, dans un contexte extrêmement tendu au début du procès et y retournera en fonction de l'évolution de la situation d'un procès qui risque de durer 2 mois, bouclé certainement avant les élections qui auront lieu en mai.

Voici le tableau du rapport de force à la veille du procès de Madrid où Dominique Noguères.

Madrid hier : le fiasco. Ouf. La droite et l'extrême droite, malgré la présence de Manuel Valls (qui a fui les caméras), n'a pas mobilisé. Un flop qui fait du bien vu la nervosité ambiante!

Barcelone hier : un sondage a donné l'état de l'opinion pour les prochaines élections à l'Assemblée. Les indépendantistes progressent, mais avec un net avantage pour l'ERC et la CUP, les plus à gauche du mouvement et une baisse nette des partisans de Puigdemont. De l'autre côté, les Comu et le PSC progressent. Ciutadanos et le PP plongent...

Yvon Huet

 

PS: le PCF dénonce depuis le début la gestion répressive, autoritaire et liberticide des aspirations indépendantistes en Catalogne par la droite et de l'Etat central espagnols avec la complicité de l'UE (même si c'est moins tendu avec le gouvernement socialiste de Sanchez). La députée européenne communiste Marie-Pierre Vieu participera aujourd'hui à une conférence de presse unitaire pour la libération des prisonniers politiques catalans à Paris. Message de Marie-Pierre Vieu:

"Débute à Madrid le procès des prisonniers politiques catalans avec des risques de peine allant jusqu'à 25 ans. Parmi les chefs d accusation sédition et rébellion... C est grave!
Je participerai ce matin à 10h à Paris à une conférence de presse unitaire pour dire que l'UE européenne ne peut rester silencieuse. Que l'on soit pour ou contre l'indépendance de la Catalogne leur emprisonnement est une atteinte à la démocratie! Leur liberté est notre liberté.
Hier la droite l'extrême droite espagnole et Manuel Valls défilaient à Madrid contre Pedro Sanchez accusé d avoir trahi l'Espagne car dialoguant avec les indépendantistes catalans. On va où ?"
#Aveceux!!!

 

En avant première du procès de Madrid
Une lettre d’Ada Colau à la Commission européenne

LA VOIE DU BON SENS DONNE DE LA VOIX
Avant l'ouverture du procès de Madrid, sachons qu'il n'y a pas que le conflit entre indépendantistes et unionistes.
Il y a la voix du bon sens qui ne semble pas satisfaire les fauteurs de tension dont on ne sait pas aujourd'hui jusqu'où ils mèneront l'Espagne, dans un contexte européen lui-même en crise profonde.
La situation est grave, parce qu'en la matière, on sait quand les conflits commencent, mais on ne sait jamais quand ils finissent, au détriment de peuples qui devraient vivre en harmonie, dans le
partage de ce qu'ils ont de meilleur en eux.
Traduction de Dominique Noguères


« En tant que maire de Barcelone, capitale de Catalogne, je vous écris pour vous faire part ma préoccupation et de celle de l’institution que je représente avant le procès contre 12 leaders politiques
indépendantistes qui débutera le 12 février. Il s’agit d’une situation anormale en Europe aussi bien par la condition politique des personnes mises en cause – députés, conseillers de l’ancien gouvernement catalan et leaders de la société civile comme pour les graves délits dont ils sont accusés – rébellion et sédition – qui impliquent des peines de prison qui peuvent aller jusqu’à 74 ans.
A ces circonstances s’est ajouté le fait qu’un parti d’extrême droite a fait un usage qui pourrait utiliser
frauduleusement l’accusation populaire en utilisant le procès comme porte-parole pour défendre ses idées de haine et obtenir un résultat électoral. Comme non indépendantiste, malgré le fait que je ne partage pas les décisions qui ont été prises par l’ancien gouvernement, je considère que ce procès représente le fracas de la politique qui devrait être un espace de négociation et de dialogue et donner aux instances judiciaires la délégation de la solution d’un problème éminemment politique.
En ce sens, ce procès, si en plus il se termine par des condamnations, servira à reconduire le problème de
l’enfermement de la Catalogne en Espagne, renforcera la polarisation et rendra difficile une sortie négociée.
D’autre part, comme les différents organismes internationaux de défense des droits de l’homme l’ont
dénoncé, je considère que la détention provisoire entraîne une violation des droits des personnes mises en cause pour préparer une défense effective, et que les délits qu’on leur impute sont totalement
disproportionnés car en aucun cas il n’y a eu de situation de violence de la part de la population ou du
gouvernement catalal, comme plusieurs tribunaux des pays européens l’ont reconnu. Il ne vous échappera pas le fait que nous sommes dans un conflit politique et que la meilleure manière de l’aborder est à travers la voie du dialogue récemment initié.
Je profite de l’occasion pour vous faire part de la déclaration institutionnelle approuvée par la majorité des forces politiques présentes au conseil municipal de Barcelone pour exiger un procès juste et impartial avec les pleines garanties procédurales exigeant les libertés des mis en cause actuellement en détention provisoire afin qu’ils puissent préparer leur défense et que soit facilité le travail qui sera fait par les observateurs internationaux. Enfin je vous informe que le 20 février j’ai invité un groupe du parlement européen pour le suivi du procès. Non seulement c’est un sujet interne de l’Espagne mais encore les conséquences de ce procès sont importantes pour l’ensemble des institutions européennes, aussi bien pour sa stabilité politique au moment où sommes faces aux menaces de nouveaux populismes xénophobes comme pour la reconnaissance pleine et entière des droits de l’homme et des libertés démocratiques qui, pendant 62 ans ont éclairé et permis la construction européenne. »

Nouvelles de Catalogne, procès politique contre les indépendantistes - Une lettre d'Ada Colau, maire de Barcelone, à la Commission Européenne (traduction Dominiques Noguères)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011