Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 février 2019 4 14 /02 /février /2019 08:25

 

France, 2019… Réveillés par les hallucinations d’une réalité de caniveau, nous voilà confrontés, de nouveau, à l’abject. Cet abject tout droit sorti des poubelles de l’histoire, dont les couvercles ne se referment jamais vraiment. Coup sur coup, nos yeux et nos poings se sont crispés de colère en découvrant, là, les portraits de Simone Veil barrés de croix gammées, là, un tag « Juden » écrit en lettres jaunes sur la vitrine d’un restaurant, là encore, les arbres plantés en mémoire d’Ilan Halimi sciés, sans parler, sur les réseaux sociaux, de slogans si infâmes que les mots nous manquent pour traduire au plus près ce que l’émotion emprunte à l’indignation…

La France va mal. Ce n’est pas très nouveau, certes, mais la prolifération des actes antisémites en ce tout début d’année confirme les statistiques concernant 2018 : ils étaient en augmentation de 74 %. Ces faits et gestes d’une poignée d’illuminés et d’extrémistes, s’ils ne reflètent pas la France dans ses générosités, tendent un miroir cru qui nous projette une vérité qu’il convient de regarder droit dans les yeux. Souiller ainsi la France des droits de l’Homme et du citoyen, comme aux pires heures de Vichy ou des années 1930, n’a rien d’anodin, ni d’ordinaire. C’est un poison indigne, insupportable, qu’inoculent de lâches et vils personnages…

L’immense crise sociale que nous connaissons depuis l’émergence des gilets jaunes aurait comme encouragé certains comportements, dans la mesure où l’extrême droite a tenté d’en profiter pour diffuser ses slogans. Toutes les études démontrent pourtant que la « porosité » est infinitésimale et ne correspond en rien à la réalité des statistiques : sur les neuf premiers mois de 2018, les actes contre les juifs étaient déjà en augmentation de 69 %. Les responsables de ces ignominies, quels qu’ils soient, n’ont ainsi rien à voir avec la colère sociale actuelle. La majorité des Français en lutte réclament de l’égalité, de la justice sociale et fiscale, plus de droits civiques, etc. Les haineux, en ­revanche, nous les connaissons. Tel un invariant historique, les extrémistes sortent toujours de leur tanière par temps de crise sociale, pointant le juif, le musulman, l’immigré, le migrant, selon les époques et les moments, tentant de détourner l’exaspération populaire au profit d’obsessions identitaires ou religieuses.

Nos humanités – les mots, les mémoires, les engagements – ont peut-être perdu des batailles, mais pas la guerre. Ne cédons jamais à l’antisémitisme et à la xénophobie. Unis, ne cédons rien face à ceux qui, par leur haine et leur apologie de l’ignorance, salissent la République et l’idée que nous nous faisons du futur commun. Tant d’idéaux arrachés aux fosses communes méritent, non un sourire de faux jeton ou une sombre indifférence, mais une salve d’honneur. C’est un combat permanent.

Par Jean-Emmanuel Ducoin

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011