Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 février 2019 2 05 /02 /février /2019 07:11
Les élus ont particulièrement apprécié la présentation de Jean-Raphaël Leclère, commandant le centre de secours et d’incendie de la ville. © Le Télégramme

Les élus ont particulièrement apprécié la présentation de Jean-Raphaël Leclère, commandant le centre de secours et d’incendie de la ville. © Le Télégramme

De l’aveu d’Agnès Le Brun, ce premier conseil de l’année n’était « pas très joufflu ». Vingt points seulement, qui n’ont pas donné lieu à un grand débat municipal, étaient à l’ordre du jour. Le plus intéressant s’est déroulé en amont et au moment des questions orales.

Il ne fallait pas être devin pour comprendre, à la lecture du menu frugal de ce premier conseil municipal de l’année, que les débats ne seraient pas très épicés, ce lundi soir, à l’hôtel de ville. Avenants, conventions, exonérations de pénalités… Les vingt points à l’ordre du jour ne faisaient guère saliver. Ainsi va la démocratie. Quand ça cause cuisine interne, on reste parfois sur sa faim. Fort heureusement, outre le plat principal, le repas du soir comprenait aussi entrée et dessert.

Une annulation de marché assumée

 

Avant que la séance ne s’ouvre, Agnès Le Brun a d’abord souhaité revenir sur la manifestation régionale de Gilets jaunes de samedi. Une intervention en forme de mise au point. Non, elle n’a pas annulé le marché de gaieté de cœur, contrairement à ce que certains ont pu dire ou penser. « Si ça s’est bien passé, c’est parce que nous avons pris cette décision. Et je l’assume ». Pour le reste, elle a distingué les manifestants « aux revendications que l’on peut partager, ou pas », des casseurs qui ont voulu s’attaquer à la sous-préfecture, au commissariat ou aux impôts. « Ils n’avaient d’autre but que de créer le désordre en pratiquant la guérilla urbaine ». Et de préciser que des agents communaux avaient même été caillassés.

Du mouvement des Gilets jaunes au Grand débat national, il n’y a qu’un pas qu’a franchi Jean-Pierre Cloarec, en demandant au maire si elle allait y participer ou, à défaut, le faciliter. Réponse de l’intéressée, pleine d’ironie : « Si je voulais organiser un grand débat avec les agriculteurs, je ne demanderais pas aux marins pêcheurs de l’organiser… Les communes n’ont pas à être organisatrices. Ce débat entre les habitants et l’État doit être organisé par l’État. C’est lui qui l’a voulu ».

De son côté, Ismaël Dupont a demandé s’il était possible de prêter une salle aux Gilets jaunes pour qu’ils puissent se réunir et travailler. Requête qui avait déjà été formulée en décembre par une délégation invitée à prendre la parole avant le conseil. Sur ce point, Agnès Le Brun n’a pas semblé s’opposer sur le principe, tout en précisant qu’elle n’avait refusé aucune demande puisqu’il n’y en avait pas eu.

 

Fin de réunion enflammée

 

Pendant l’heure qui a suivi, on ne peut pas dire que le feu a couvé. Sans doute grâce à l’intervention du capitaine Jean-Raphaël Leclère, commandant du centre de secours morlaisien, invité à présenter aux élus le Service départemental d’incendie et de secours (Sdis) et son projet d’établissement 2019-2021. Qui prévoit notamment une division du Finistère en sept compagnies. Morlaix hérite de la septième… Mais pas d’inquiétude, comme Pierre Mondy dans le film de Robert Lamoureux, nos pompiers savent pertinemment « qu’on ne fait pas faire des mouvements respiratoires à un type qui a les bras cassés… ».

Reste qu’au moment de la première des deux questions orales prévues en toute fin de conseil, Sarah Noll et Jean-Pierre Cloarec y sont allés au lance-flammes au sujet des Atsem (agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles), désormais soumis à un jour de carence à chaque absence. Évoquant le « vice » d’Agnès Le Brun, et son « acharnement » sur les enfants et les agents de la ville, ils ont estimé que « l’éducation subissait le joug de ses économies budgétaires ». Des propos que la majorité a d’abord contredits sur le fond, avant de les qualifier de « honteux » sur la forme. On a frisé l’indigestion.


© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/finistere/morlaix/conseil-municipal-gilets-jaunes-et-critique-salee-au-menu-04-02-2019-12201233.php#JWC6jUYO8Jl2mpRm.99

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011