Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 octobre 2018 7 21 /10 /octobre /2018 09:11
Jean-Luc Mélenchon dans le texte: contre les journalistes de France Info

Jean-Luc Mélenchon dans le texte: contre les journalistes de France Info

Jean-Luc Mélenchon, dans un état de transe haineuse au moment de la perquisition judiciaire dont a été l'objet son mouvement pour enquêter sur des présomptions d'emplois fictifs de collaborateurs au Parlement européen et de surfacturation lors de sa campagne présidentielle, avec un conflit d'intérêt avec sa directrice de campagne dirigeant aussi une société privée de communication financée par le compte de campagne, et donc aussi par le contribuable, a osé commettre le fameux "La République, c'est moi ! ".

Référence à "L'Etat, c'est moi!" de Louis XIV? 

Non, la République, c'est le "nous", et ce qui permet à ce "nous" de vivre ensemble pacifiquement et de régler ses rapports selon des règles de démocratie, de justice et de tolérance pour préserver la liberté des uns et des autres. 

Il est bien loin en tout l'idéal républicain socialiste d'un Jaurès dans l'attitude d'un Jean-Luc Mélenchon qui méprise du haut de son olympe révolutionnaire de pacotille et vomit sur les juges, la justice, l'état de droit, les journalistes indépendants qui font leur travail, et qui montre toute son arrogance de caste face à une jeune journaliste qui avait le malheur de parler avec l'accent du midi et de lui poser une question dérangeante. 

La République, ce n'est pas l'hystérisation des rapports sociaux et politiques, la diabolisation des journalistes et de l'adversaire politique, le discours insurrectionnel quand on est rattrapé par la justice pour des soupçons de fraudes. 

La violence que dégage Jean-Luc Mélenchon et son premier carré de tontons flingueurs dans le moment est juste pathologique. 

Même si évidemment elle n'est pas dénuée d'arrière-pensée: Mitterrand, Pasqua, Le Pen, Fillon et tant d'autres ayant été habitués de créer des "affaires dans les affaires" qui les touchaient et de se poser en victime de complot, pour dériver l'attention de l'opinion publique.

Ainsi, il y a des précédents fâcheux au fait de traiter les journalistes ou les juges de "chiens" et de les traiter comme des chiens.  

Par contre, quand Mélenchon demande à ses partisans de chasser en meute, de "pourrir" les journalistes de France Info et de Radio France parce qu'ils ont été trop impertinents et qu'il traite les journalistes de France Info de "menteurs", d'"abrutis", de "tricheurs", c'est de l'inédit. 

Tout à sa stratégie populiste, Jean-Luc Mélenchon, renonçant aux fondements de sa culture politique républicaine et socialiste, est en train de se transformer en Trump national, un démagogue sans principes !

C'est triste, surtout pour ses électeurs de 2012 et 2017 qui ne dissocient pas les idéaux de gauche de la liberté et de l'indépendance des médias et de la justice, de la responsabilité politique, du respect humain. 

Ismaël Dupont       

SNJ-CGT France télévisions: L’intolérable mépris de Jean-Luc Mélenchon pour les journalistes (SNJ-CGT)

   

Site internet de France Info: 

Une lettre ouverte à Jean-Luc Mélenchon

La Société des journalistes de Radio France (SDJ) a également réagi, samedi 20 octobre, dans une "lettre ouverte des ‘abrutis de franceinfo’ à Jean-Luc Mélenchon". La Société des journalistes s’interroge : "Que répondre à tels propos ? Mardi vous assuriez que votre personne était 'sacrée'. Alors voilà, M. Mélenchon, ce qui est 'sacré' pour nous : l’information."

"Si demain un ou une journaliste de Radio France se faisait physiquement agresser par une personne habitée d’une 'haine juste et saine' et qui aurait mal interprété votre appel à 'pourrir' des 'abrutis', quelle serait alors votre réaction ?", a poursuivi la SDJ, qui rappelle que les journalistes de la cellule investigation de Radio France s’intéressent "autant aux comptes de campagne de la France Insoumise qu’à ceux de La République en Marche".

Une plainte du syndicat SNJ-FO

Le syndicat SNJ-FO a indiqué pour sa part qu’il allait porter plainte contre Jean-Luc Mélenchon. "Nos avocats avaient reçu mandat d’étudier une procédure liée aux propos diffamatoires de Jean-Luc Mélenchon. Ils en étudient désormais une seconde pour cet appel à la haine et la violence", a expliqué le syndicat.

Jean-Luc Mélenchon est dans "son droit le plus strict" de démentir l’enquête de la cellule investigation de Radio France, assure de son côté le syndicat SNJ Radio France, mais "on répond à une enquête par des faits, pas par des insultes. Du moins, si on veut être crédible".

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011