Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 octobre 2018 1 22 /10 /octobre /2018 09:28
La future liste de gauche pour les prochaines municipales a vocation à s’ouvrir à la société civile.

La future liste de gauche pour les prochaines municipales a vocation à s’ouvrir à la société civile.

Cette fois, la campagne est définitivement lancée. À un an et demi des prochaines élections municipales, plusieurs partis de gauche ont annoncé ce mercredi qu’ils présenteraient une liste commune en 2020. Elle sera largement ouverte à la société civile.

« C’est un événement que deux têtes de liste de gauche qui se sont affrontées lors des Municipales de 2014 s’unissent à ce stade ». Ce mercredi après-midi, le communiste Ismaël Dupont ne cachait pas sa satisfaction de constater que le travail accompli dans l’opposition, ces dernières années, au côté du socialiste Jean-Paul Vermot et de ses autres camarades de gauche, avait trouvé une traduction concrète. En 2020, PCF, PS, PRG (Radicaux de gauche) et le mouvement hamoniste Génération.s présenteront un front commun dès le premier tour des élections municipales. Une Gauche Plurielle revisitée qui espère encore attirer La France Insoumise et Europe Écologie Les Verts dans ses rangs. « Il y a des discussions, assure Jean-Paul Vermot. Mais au-delà des partis, ce rassemblement sera celui de citoyens de gauche. La liste sera largement ouverte à la société civile ». Et Catherine Tréanton, pour Génération.s, d’appuyer : « La gauche n’a jamais été aussi forte que lorsqu’elle était unie. Mais il faut aussi sur cette liste des gens de la vraie vie ! ».

 

« À l’écoute des citoyens »

 

Partie en rangs dispersés et battue lors des deux derniers scrutins municipaux, la gauche morlaisienne dit avoir appris de ses erreurs. Pour elle, cette première étape en est l’illustration. La seconde va consister à construire un programme commun. La défense des services publics sera un axe de travail. Définir une stratégie de développement économique pour une ville durement frappée par le chômage et qui est passée sous la barre des 15 000 habitants, en sera un autre.

 

La gauche planchera aussi sur la réaffirmation de « l’impératif écologique », la mise en œuvre d’une politique active de l’habitat, la défense des commerces ou la gratuité des transports publics. « Surtout, souffle Jean-Paul Vermot, nous serons à l’écoute des citoyens. Ça fait dix ans que ce n’est plus le cas. Nous souhaitons ainsi remettre en place les conseils de quartier ». Une attention particulière sera portée au centre-ville, en grande souffrance, « mais une ville fonctionne bien quand tous ses quartiers fonctionnent bien, y compris les secteurs ruraux ».

 

Une vision intercommunale

 

Les initiateurs de cette union vont rapidement aller à la rencontre des Morlaisiens et d’un monde associatif « malmené ». Ils comptent aussi installer des référents dans chaque quartier, histoire de créer une dynamique. « On doit redonner espoir, représenter une troisième voie », martèle un Ismaël Dupont pour qui le paysage politique français se résume actuellement à un « ultralibéralisme autoritaire » d’un côté et « un populisme xénophobe » de l’autre.

Conscient des difficultés économiques que connaissent les collectivités locales depuis que les dotations de l’État fondent comme neige au soleil, Jean-Paul Vermot assure que la liste sera « réaliste dans ses ambitions ». Mais il en est une, non négociable : construire un programme d’actions, sur le long terme, à l’échelle communautaire, avec les communes voisines. « Notre vision est intercommunale. Car l’enjeu n’est pas seulement Morlaix mais son territoire ». Ne reste plus qu’à trouver une tête de liste…

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011