Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 octobre 2018 3 24 /10 /octobre /2018 08:11
Les syndicats alertent sur 120 postes supprimés à Rennes I (Ouest-France, Yann-Armel Huet, 23 octobre 2018)

Un plan de retour à l’équilibre décidé par la présidence de l’université rennaise, sous tutelle du rectorat, prévoit la suppression de 120 postes de titulaires, dont 28 enseignants-chercheurs et 92 personnels, selon les syndicats. Une manifestation est prévue jeudi.

« Il y a exactement 120 postes supprimés, explique Yann Le Page, élu CGT et secrétaire adjoint du CHST de l’université de Rennes 1. Il n’y a pas de licenciement. Il s’agit de départs en retraite qui ne seront pas remplacés ou de CDD qui ne seront pas renouvelés. »

L’intersyndicale de Rennes 1, soit les douze syndicats de l’université (CGT, Ferc Sup, FO, FSU, CFDT, Unsa, Sud, Unef, etc.), dénonce un plan de retour à l’équilibre décidé par la direction de l’université. « Ce plan a été présenté en comité technique le 11 octobre,poursuit Yann Le Page. Il  a été rejeté à l’unanimité par les représentants syndicaux. »

L’université de Rennes 1 sous tutelle du rectorat

Cette décision de la présidence fait suite à la mise sous tutelle, en avril dernier, de Rennes 1, par le rectorat. En cause ? Un déficit de 6 millions d’euros selon l’intersyndicale.

« Quand il y a deux exercices déficitaires de suite, on passe automatiquement sous tutelle du rectorat. Une dizaine d’universités sont concernées en France, souligne Yann Le Page. En cours d’année, le conseil d’administration a voté un budget rectificatif… mais il a été rejeté par le rectorat qui estimait qu’il ne présentait pas assez d’économies. Et donc est tombé ensuite ce plan de retour à l’équilibre. »

« Ça commence à tirer dur »

Selon l’intersyndicale, ce plan social supprimerait 120 postes de titulaires, dont 28 enseignants-chercheurs et 92 personnels ingénieurs, techniciens et administratifs. « Depuis 2016, plus d’une centaine de postes n’ont déjà pas été renouvelés ou gelés. Ça commence à tirer dur. Dans les services administratifs, on se retrouve à trois pour faire le boulot de cinq » , grince Yann Le Page.

De plus, l’intersyndicale assure que ce plan prévoit une baisse supplémentaire de 15 % des crédits affectés par l’université aux formations et laboratoires de recherche, alors que ceux-ci ont déjà connu une baisse de 25 % ces 5 dernières années et que le nombre d’étudiants ne cesse d’augmenter (+12 %).

Manifestation jeudi

L’intersyndicale réclame l’abandon du plan de retour à l’équilibre. Lequel doit être présenté au conseil d’administration de l’université, jeudi. Un appel à manifester a été lancé. Les syndicats ont aussi prévu de rencontrer le recteur. En plus de l’abandon du plan, ils revendiquent « le recrutement immédiat et dans l’urgence de trois médecins de prévention. Aujourd’hui l’Université n’a en plus aucun. »

 

Contactée, la présidence de l’université n’a pu être jointe.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011