Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 octobre 2018 3 24 /10 /octobre /2018 07:29
Le rejet du budget de l’Italie par Bruxelles est un cadeau à l’extrême droite italienne (Ian Brossat, 23 octobre 2018)

 

Le rejet du budget de l’Italie par Bruxelles est un cadeau à l’extrême droite italienne (Ian Brossat)

Pour la première fois de son histoire, la Commission Européenne vient de rejeter le budget d’un État-membre, l’Italie, prévoyant un déficit de 2,4% pour 2019 quand elle exigeait 0,8%. En faisant ce choix inédit, Bruxelles fait un cadeau inestimable au gouvernement d’extrême droite italien.

En effet, la Commission apporte aux populistes sur un plateau la preuve qu’elle ne respecte pas la souveraineté budgétaire des États-membres. Elle démontre une nouvelle fois, après le précédent grec, qu’elle foule aux pieds les choix démocratiques des peuples dans le seul but de complaire aux élites économiques et aux marchés financiers. Elle choisit en outre de sanctionner un budget qui, s’il comporte de nombreuses mesures libérales, comme une flat tax et des réductions d’impôt pour les plus aisés, relançait également la dépense publique. Cette décision irresponsable et scandaleuse ne manquera pas d’attiser un peu plus les vents populistes et anti-européens qui soufflent déjà sur le continent.

D’autre part, alors même que la Commission n’a rien dit sur la fermeture des ports italiens décidés par le gouvernement de Matteo Salvini, ni sur les multiples atteintes aux droits humains constatés dans la péninsule, elle sort la schlague pour faire respecter des critères purement comptables. Le deux-poids-deux-mesures de l’Europe actuelle est ici exposé en pleine lumière. Le rouleau-compresseur autoritaire pour un budget qui ne rentre pas dans les clous du dogmatisme libéral, mais le silence et l’incurie lorsqu’il s’agit de l’accueil de celles et ceux qui fuient la guerre et la misère.

Cette décision prise dans les cénacles bruxellois montre l’urgence de révolutionner cette Union Européenne qui, à force de mépriser les peuples, court à sa propre perte.

Ian Brossat, chef de file du PCF pour les Européennes,

Paris, le 23 octobre 2018.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011