Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 octobre 2018 1 08 /10 /octobre /2018 15:53
Intervention de Glenn Le Saoût à Morlaix pour la FIDL

Intervention de Glenn Le Saoût à Morlaix pour la FIDL

 

Bilan Parcoursup de la FIDL Bretagne

La rentrée scolaire 2018-2019 ayant été bien entamée, le bilan de l'année antérieure est à faire. Une année placée sous le signe des luttes et des combats pour la justice scolaire, l'égalité des chances pour la réussite de tous dans leur cursus spécifique.

Lors de cette nouvelle année nous avons pu voir le projet de Gabriel Attal aboutir. Comment ne pas s'opposer à ce que propose ce dernier ?

- Sélection déguisée

- Mise en concurrence des élèves entre eux

- Mise en concurrence des établissements publics/privés

- Fin du droit d'échec pour l'élève

Parcoursup' a fait des dégâts importants chez les lycéens. Loin d'être un outil d'aide et d'orientation ambitieux comme le mérite la jeunesse, ce dernier n'a eu que pour but de simplifier la sélection à l'université grâce notamment à des algorithmes locaux permettant à l'établissement les ayant mis en place, de « filtrer » les élèves sur des critères spécifiques tels que : leurs notes, leur établissement d'origine, l'avis des professeurs. Critères ne permettant pas de vérifier la réelle motivation de l'élève à l'accession dans la filière souhaitée. La suppression de la hiérarchisation des vœux en est un exemple criant. La nécessité de rédiger une lettre de motivation aurait pu être pertinente si les équipes éducatives et administratives avaient obtenu les moyens nécessaires à une véritable étude de ces documents.

Les programmes APB et Parcoursup, véritables applications au service du Privé depuis de nombreuses années, ont permis de voir des écoles type « Buisness School » aux frais de scolarité élevé (entre 7000€ et 15000€ en fonction de la région et de la réputation), proliférer partout dans l'Hexagone. Remplaçant bien souvent l’État dans ses missions, ces écoles soulignent encore une fois le fait que le statut de l'élève s'est transformé d'étudiant en client. Voilà pourquoi nous dénonçons cette mise en place déguisée de « clientèle scolaire ». 

Quel bilan pour Parcoursup ? Celui d'un outil soit disant « révolutionnaire » qui n’a fait qu’accentuer la concurrence entre les élèves, et les soumettre à une pression encore plus importante.

Qu'en est-il des mesures d'accompagnement (année de remise à niveau ou année de transition) destinées aux élèves en difficulté ? Où sont passés les crédits et les places promises pour ces élèves ?

Parcoursup était censé réduire le problème des filières en tension, des amphithéâtres bondés, du stress des élèves, des inégalités de territoire pour les établissements. Nous sommes loin du compte, les élèves se plaignent des conditions générales d'études, du moins ceux qui ont pu accéder à l'Université ou une filière qui, bien souvent, n'était pas leur premier choix.

Certains ont redoublé par manque de places dans les établissements proposant la formation souhaitée, d'autres ont disparus du système Parcoursup et enfin bon nombre ont abandonné le système éducatif public pour se diriger vers le Privé et débourser des sommes « astronomiques » pour avoir un diplôme payant. Encore une fois l’État s'est décrédibilisé.

Nous invitons l'ensemble des députés à visiter les Universités et ainsi constater les résultats désastreux de leur décision. Sans doute nombreux ont été ceux qui ont voté ce texte sans aucune connaissance du sujet.

Glenn Le Saoût, responsable régional de la FIDL BRETAGNE 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011