Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 septembre 2018 7 02 /09 /septembre /2018 12:40
Tarifs des transports à Morlaix: droit de réponse d'Ismaël Dupont par rapport à des reproches de Didier Allain

Didier Allain, membre de FI, sur la page Facebook "échanges politiques à Morlaix", après avoir dénoncé les députés figurants et "les pollueurs-tueurs" de la FNSEA, me reproche de ne pas avoir voté contre la nouvelle tarification des transports en commun.

Je rappelle que j'ai été très constant depuis 2014 dans l'enceinte de Morlaix Communauté, tous ceux qui assistent au conseil et les élus peuvent en témoigner:

- Pour défendre un réseau de transport en commun plus consistant et développé au niveau de l'agglo, avec plusieurs nouvelles lignes et des trajets fréquents pour desservir notamment le sud et l'est de Morlaix-Communauté. J'ai continué en Commission et en Séance plénière de conseil communauté à défendre avec conviction et constance le projet Transport du Front de Gauche, s'insérant lui-même dans une vision de l'aménagement du territoire, du service public, et de l'écologie concrète. 

- Une augmentation du budget transport pour favoriser ces objectifs. 

- L'expérimentation de la gratuité pour le pôle urbain, voire pour les scolaires, avec au moins un débat sérieux sur le sujet. 

- Une politique volontariste de promotion de l'usage du bus et des cars pour le pouvoir d'achat des familles, la réduction de l'usage de la voiture individuelle, la mobilité de tous, et la lutte contre le réchauffement climatique. 

- A voter contre la reconduction de la DSP Transports et pour un passage en régie publique. 

Communiqué d'Ismaël Dupont, élu du Front de Gauche à Morlaix-Communauté: ne pas se laisser confisquer la possibilité du choix d'une gestion publique des transports: Une question élémentaire de démocratie!

- A plaider pour la relance de la ligne TER Morlaix-Roscoff et la gratuité des parkings pour les usagers du TER en gare de Morlaix, contre la délégation de service public sur la gare.  

Avec Sarah Noll, j'ai été le seul élu le 14 novembre 2016 à ne pas voter pour la nouvelle gamme tarifaire de transport en commun. Je ne l'ai pas voté car j'étais contre et je l'ai dit (c'était absurde) l'augmentation du ticket de bus et des abonnements de 20% pour les usagers ne bénéficiant pas de tarifs réduits sur critère sociaux. Je n'ai pas voté contre car pour les personnes et les familles les moins favorisés, cette nouvelle tarification était un progrès: il était plus facile d'obtenir des tarifs réduits, avec moins de démarches administratives, les critères tenant mieux compte de la situation des gens à l'instant t, et ces tarifs réduits bénéficiaient à plus de monde avec la nouvelle tarification, le volume global des aides à la mobilité sur critères sociaux augmentant. 

Pour mémoire, je cite le compte rendu que j'ai fait à ce moment de mon intervention.

Ces nouveaux tarifs ont mis plus d'un an à être mis en place concrètement et ont soulevé des oppositions et incompréhensions légitimes quand ils ont été mis en oeuvre. En 2018, au dernier conseil communautaire, je n'ai pas voté le nouveau budget transport pour la raison de mon opposition à l'augmentation des prix du ticket et des abonnements des bus en tarif ordinaire et du manque d'ambition globale en matière de développement des transports en commun.

J'ai été le seul d'ailleurs à informer des nouvelles dispositions possibles en matière tarifaire sur les transports en commun avant même que cela présenté en Conseil Communautaire. 

Je trouve donc que les reproches de Didier Allain manquent singulièrement de fondements. Il semble que c'est bien davantage l'animosité personnelle et l'hostilité vis-à-vis du PCF et de ses élus qui les motivent. 

Je rappelle aussi que j'ai été le seul élu de gauche à Morlaix-Communauté à soit voter contre le budget annuel, soit m'abstenir, en raison de choix politiques et budgétaires qui me semblaient discutables et du refus de remettre en cause les orientations de la politique de l'Etat en matière d'austérité et ses conséquences pour le service public, les associations, la population.  

Je me sens toujours pleinement engagé et lié par le mandat des électeurs qui ont voté pour nous en 2014 sur la base d'un projet politique qui correspond à mes convictions profondes et je continue à me battre, souvent dans l'adversité, pour faire entendre ces idées au niveau de Morlaix et de Morlaix-Communauté.  

Ismaël Dupont

***   

Vers une augmentation du tarif des tickets de bus et des abonnements à Morlaix Communauté?

Transports scolaires . Une hausse des tarifs qui passe mal (Le Télégramme, 23 juin 2018) - Ismaël Dupont à Morlaix Communauté n'a pas voté cette augmentation ni le nouveau schéma transports et a cherché à informer la population dessus

Morlaix-Communauté, 29 mai 2017: prolongation de 7 ans du contrat de DSP Transport avec Kéolis: seul Ismaël Dupont, élu communautaire PCF-Front de Gauche, vote contre (photos du Conseil Communautaire, Pierre-Yvon Boisnard)

 

Le 14 novembre 2016, je me suis abstenu sur la nouvelle gamme tarifaire de transport en commun, comme Sarah Noll: 

Je me suis abstenu, seul avec Sarah Noll, sur la nouvelle gamme tarifaire pour Morlaix Communauté, trouvant que l'augmentation du ticket de bus, des carnets, et des abonnements. Était un bien mauvais moyen de développer l'usage des bus dans le pôle urbain. Voici en gros l'argumentation que j'ai développé :

«  Il y a plusieurs éléments dans la proposition de nouvelle tarification:

Des progrès indéniables :  le passage d'une tarification sociale subordonnée au statut et aux revenus à une tarification solidaire plus simple (et peut-être plus juste) subordonnée au quotient familial, et donc aux rapports entre les revenus globaux de la famille et le nombre de personnes dans la famille. Théoriquement, davantage d'habitants de Morlaix-Communauté devraient en bénéficier. La tarification solidaire devrait faciliter l'accès aux tarifs réduits, sur présentation d'un papier des allocations familiales avec le quotient familial, il n'y aura plus des bulletins de salaire, des justificatifs de domicile à produire qui faisaient que les démarches pouvaient être longues à aboutir et parfois compliquées.   En revanche la dégressivité du coût des abonnements en fonction du nombre d'enfants sera supprimée. 

Toutefois, 'à supposer qu'il y ait une offre avec une fréquence de bus et une rapidité acceptable, l'habitant de Plounéour Menez ou de Plourin serait peut-être d'accord de payer plus cher son ticket de bus (2€ - 2, 50€ par exemple) et qu'il était par contre moins logique de payer son ticket de bus 1€ ou maintenant 1€20 pour faire 1500 mètres en côte à Morlaix... Non pas qu'il faille en soi augmenter les tarifs du transport péri-urbain mais plutôt maintenir les tarifs du transport urbain et financer une augmentation qualitative et quantitative de l'offre de transport sur l'ensemble du territoire de Morlaix-Communauté. 

- La durée de validité du ticket serait augmentée à hauteur de 1h (aujourd'hui 30 mn), les carnets de ticket tarifs réduits seraient supprimées. 

- il y aura désormais des bus à circuler le dimanche (sur le pôle urbain Morlaix-St Martin) 

Mais la principale mesure et celle qui me semble la plus contestable dans cette nouvelle tarification des titres de transport concerne l'augmentation de 1 à 1,20€ du ticket unitaire et l'augmentation de 25€ à 28€ de l'abonnement mensuel au prix "normal", l'abonnement annuel augmentant dans les mêmes proportions. La justification annoncée est le souci d'équilibrer financièrement le surcoût pour la collectivité prévu du fait du passage à la tarification solidaire et de rester à un niveau d'équilibre du budget transport (6,5 millions) sans faire augmenter le versement depuis le budget général de Morlaix Communauté et en augmentant même les recettes tarifaires. Mais la recette tarifaire ne représente que 15 à 20 % du budget transport. Qu'est-ce qui est le plus important ? Faire des économies de bout de chandelle ou doper l'usage du transport en commun. Rentrer dans la question de la tarification par une voie étroite en privilégiant l'approche comptable au détriment d'une véritable politique pour doper la demande et l'usage des transports en commun, pour des raisons écologiques et de soutien au pouvoir d'achat, mais aussi de facilitation de la mobilité des citoyens, de qualité de vie (réduction du nombre de voitures circulant en ville). 

Par exemple, l'expérimentation de la gratuité des transports dans le pôle urbain, au moins certains jours, par exemple le samedi, semble avoir été exclue d'emblée alors que la proportion des recettes tarifaires dans le budget qu'il y a un vrai enjeu de mobilité, de fidélisation des usagers et de dynamisation du centre-ville de Morlaix. Certaines villes ont réalisé la gratuité des transports urbains, avec un effet tout à fait intéressant pour le développement de la circulation des citoyens en bus. C'est un débat compliqué où il y a du pour et du contre, mais cela aurait été bien de l'instruire en profondeur. Augmenter le prix de l'usage du bus, même si les tarifs ne risque pas d'avoir un effet très attractif pour augmenter l'usage de ce type de transport.Tout cela pour des recettes supplémentaires escomptées de l'ordre de 16 000€ annuel. Vraiment pas grand chose compte tenu du budget transport et de l'ampleur des enjeux. Cette nouvelle tarification me paraît donc témoigner d'un manque d'ambition sur le développement du transport en commun, comme le schéma de transport qui a été proposé au dernier Conseil de Communauté ».

Jean-Luc Fichet m'a donc interrompu dans ce propos, ce qu'il ne fait avec personne d'autre je crois, sous prétexte que j'étais trop long et que cela avait déjà été dit. Pouvoir discrétionnaire du président… En tout cas, je ne me suis pas laissé faire et j'ai conclu mon propos en lui disant que s'il voulait faire la conclusion à ma place, alors cela allait être en effet un peu trop long…

Voir aussi: intervention d'Ismaël Dupont du 13 février 2017 en Conseil de Communauté: 

"Dernier sujet de préoccupation : une autre piste d'évolution budgétaire relative à l'optimisation de la charge financière de la communauté pour les transports. Pour Ismaël Dupont, cela laisse très mal augurer d'une prise en compte de la demande citoyenne de densification de l'offre de transports en commun sur les secteurs sud et sud-est de la communauté, où vit une partie importante de la population. Actuellement, il y a un décalage entre l'offre de transports en commun sur le pôle urbain et le territoire sud et sudest de la communauté. Ismaël Dupont s'interroge également sur la volonté politique d'un passage éventuel en société publique ou en régie publique pour les transports en commun à l'expiration des contrats de DSP avec Kéolis et d'affermage qui arrive cette année. Le débat de fond sur la régie publique des transports n'a pas encore eu lieu, ni en conseil communautaire ni en commission. En tout cas ce n'a pas été un débat instruit à partir d'un examen sérieux des différentes possibilités. Ismaël Dupont craint que la décision n'ait déjà été prise et que ce soient des réalités budgétaires liées à des politiques menées au niveau national qui conduisent la collectivité à manquer le coche d'un retour au service public du transport en commun, ce que Ismaël Dupont regretterait évidemment".

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011