Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 septembre 2018 7 09 /09 /septembre /2018 06:53
400 personnes à la Marche pour le Climat de Quimper le 8 septembre - intervention d'Yvonne Rainero pour le PCF
400 personnes à la Marche pour le Climat de Quimper le 8 septembre - intervention d'Yvonne Rainero pour le PCF
400 personnes à la Marche pour le Climat de Quimper le 8 septembre - intervention d'Yvonne Rainero pour le PCF
400 personnes à la Marche pour le Climat de Quimper le 8 septembre - intervention d'Yvonne Rainero pour le PCF
400 personnes à la Marche pour le Climat de Quimper le 8 septembre - intervention d'Yvonne Rainero pour le PCF
400 personnes à la Marche pour le Climat de Quimper le 8 septembre - intervention d'Yvonne Rainero pour le PCF
400 personnes à la Marche pour le Climat de Quimper le 8 septembre - intervention d'Yvonne Rainero pour le PCF
400 personnes à la Marche pour le Climat de Quimper le 8 septembre - intervention d'Yvonne Rainero pour le PCF
400 personnes à la Marche pour le Climat de Quimper le 8 septembre - intervention d'Yvonne Rainero pour le PCF

400 personnes de toutes générations, représentant-es d'associations, de mouvements politiques, citoyen-nes, ont pris part à un rassemblement place Terre au Duc à Quimper dans le cadre des marches pour le climat. De nombreuses pancartes exprimaient les inquiétudes et les exigences des participants. Après les interventions de représentants de mouvements qui participaient à cette initiative, de citoyens, comme cet apiculteur de Plomelin, le cortège a déambulé jusqu'à la rue Ste Catherine qui borde la préfecture. Il est passé devant la cathédrale puis a traversé l'Odet, précédé d'une gerbe de fleurs portée par des jeunes, au son d'un clairon en signe de mort promise si nous n'agissons pas.
La grande faucheuse avec sa faux, et sa cape noire, on est dans l'imaginaire breton de l'Ankou, était là, dénonçant Total et les lobbies économiques et agricoles.
A l'arrivée les manifestants se sont allongés sur la rue et le pont Ste Catherine pour un die-in avant la dislocation.
Ci-dessous, mon intervention au titre du PCF :

Urgence climatique, urgence écologique !

L’extrême gravité de la situation nous interpelle de tous côtés.
Températures extrêmes et événements climatiques hors norme, avec les drames humains qui les accompagnent, recul de la biodiversité, menaces sur la ressource en eau, dégradation de la qualité de l’air, pollution des sols et désertification, pollutions maritimes, épuisement des ressources, pesticides...
L’alerte concerne l’air que l’on respire, l’eau, la qualité des aliments que l’on consomme, le cadre de vie comme l’environnement du travail. Faut-il rappeler le maïs à la phosphine du port de Brest, les maladies des salariés de l’agroalimentaire, des paysans exposés aux pesticides.
Notre santé est en danger.

En démissionnant, Nicolas Hulot a mis en cause « un modèle économique, marchand, qui est la cause de tous ces désordres ».
Ce système, il faut le nommer, nous le nommons, nous communistes, c’est le capitalisme ! 
Le capitalisme mondialisé qui domine le monde et n’a que faire de la survie de notre planète, des souffrances des milliards d’hommes, de femmes d’enfants qu’il plonge dans la pauvreté, la précarité, la guerre...car il n’a qu’une boussole, l’intérêt à court terme de la finance, le niveau des dividendes qui sont versés aux actionnaires.
Et ces profits se portent bien, merci pour eux ! Jamais ils n’ont atteint un tel niveau dans le monde, en France aussi où la part des richesses qui va à la rémunération des actionnaires bat tous les records, voilà un classement où notre pays caracole en tête, 1er en Europe, 3ème dans le monde.
La signature du Ceta et autres traités transatlantiques donne la main aux multinationales pour peser encore plus sur les politiques publiques, sur les normes sociales, sanitaires, environnementales.

70 % des émissions de gaz à effet de serre liés à l'industrie sont l’œuvre de 100 entreprises, en tête desquelles les géants du pétrole, du charbon, du gaz. Au 17ème rang Total, à qui, ici nous ne l'avons pas oublié, nous devions déjà la catastrophe de l’Erika qui a souillé nos côtes.
En 2017 les énergies fossiles ont représenté 81 % de la consommation mondiale d’énergie. Même le charbon repart à la hausse.
27 % des émissions de gaz à effet de serre sont produites par les transports routiers, dont 21,4 % par les camions, bus et cars qui ne représentent pourtant que 5,3 % de la circulation ! 
Dans notre pays, la libéralisation du fret ferroviaire, les cars Macron n’ont fait que dégrader la situation. Sans parler des menaces sur le transport ferroviaire public de proximité avec la loi adoptée au forceps avant l’été.
La 1ère source d’énergie renouvelable en France c’est l’hydraulique. Notre gouvernement décide de la livrer au privé ! Depuis plusieurs mois une riposte citoyenne s’organise autour des barrages, avec des chaînes humaines, notamment à l’initiative du parti communiste. Il faut placer notre énergie hydraulique sous protection citoyenne, comme tous nos services publics.
Cet été, on apprend aussi que Naval Group, dont l’état est encore actionnaire à 60 %, se désinvestit de la construction d’hydroliennes. L’usine de Cherbourg, à peine inaugurée, est fermée.
Quant à l’indispensable et urgente transition écologique de la production agricole, rien n’est fait pour y parvenir et aider les paysans à développer de nouvelles pratiques, afin de répondre au besoin d’une alimentation saine, diversifiée, accessible à tous, tout en vivant correctement de leur travail.

Oui, il faut réorienter les choix politiques, vers un nouveau mode de développement en promouvant l’économie circulaire, l’efficacité énergétique, une agriculture de qualité avec des circuits courts. Il faut conquérir aussi de nouveaux pouvoirs pour les citoyen-nes, les salarié-es, à tous les niveaux pour leur permettre de peser sur les décisions politiques prises à tous les échelons, pour peser aussi sur les banques, sur les entreprises.

À nous d’agir pour changer ce système prédateur qui n’a rien à faire de l’humain ni du climat, pour bâtir un nouveau mode de développement, de production, de consommation, respectueux des êtres humains et de la nature, une société solidaire, accueillante et pacifique, fraternelle, dont soient éradiqués les inégalités sociales et environnementales, la pauvreté, les conflits armés. 
Nous n'oublions pas que la survie de notre planète dépend aussi du désarmement nucléaire.
Le 14 octobre à l'Île Longue un grand rassemblement aura lieu pour exiger que notre gouvernement ratifie le traité d'interdiction des armes nucléaires. Nous y serons.

À nous toutes et tous ensemble de relever ces défis .

Nous comptons sur vous, vous pouvez compter sur nous.

Yvonne Rainero. PCF pays de Quimper

Et à Paris, nos camarades du PCF étaient nombreux aussi à la Marche pour le climat.  

400 personnes à la Marche pour le Climat de Quimper le 8 septembre - intervention d'Yvonne Rainero pour le PCF
400 personnes à la Marche pour le Climat de Quimper le 8 septembre - intervention d'Yvonne Rainero pour le PCF
400 personnes à la Marche pour le Climat de Quimper le 8 septembre - intervention d'Yvonne Rainero pour le PCF

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011