Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 août 2018 3 22 /08 /août /2018 07:10
Ils veulent éliminer le Parti Communiste du paysage politique français

Cherchez un parti français qui a 97 ans d'histoire, qui est le deuxième en nombre d'adhérents derrière celui de droite des Républicains (60 000 adhérents à jour de cotisation), un parti qui a un groupe à l'Assemblée et au Sénat, 3 députés européens, un parti qui organise la plus grande fête de France (la fête de l'Humanité, plus de 500 000 visiteurs) comme des centaines d'autres, là où les autres organisations politiques sont incapables de le faire, un parti, le seul bien souvent, que vous voyez mobilisé pour défendre les hôpitaux, les bureaux de poste, les services publics de proximité, dont les militants sont actifs, collent des affiches, distribuent des tracts, réalisent des journaux, font du porte-à-porte, un parti où adhèrent une partie significative des syndicalistes engagés dans les luttes, un parti qui dans plusieurs villes luttes contre les expulsions locatives, organise des ventes solidaires de fruits et légumes et des vacances à la mer pour les enfants des quartiers populaires... et, et, ... un Parti qui est quasiment systématiquement écarté des médias au profit d'un PS moribond et plus encore du mouvement France Insoumise. 

Son tort: le parti marxiste qui a fait peur à la bourgeoisie et qui continue à porter une vision de la société alternative à celle des classes possédantes et du capitalisme.  

Regardez et mettez en rapport à titre d'exemple l'audience d'EELV aujourd'hui dans les médias, qui a dix fois d'adhérents que le PCF et n'a plus de groupes parlementaires ni quasiment de parlementaires... 

C'est un véritable scandale démocratique au niveau de la représentation du pluralisme politique dans les Médias. Aujourd'hui, c'est le Télégramme qui, faisant un article sur les têtes de liste pressenties aux Européennes, oublie Ian Brossat, chef de file des communistes, dont la candidature a été annoncée au mois de juin dernier et rencontre pourtant de l'écho dans l'opinion de gauche et dans la presse (portraits du Nouvel Observateur, de Paris Match, etc...). Dans le même numéro du Télégramme, on parle des universités d'été tout en "oubliant" celle du PCF à Angers. N'en jetez plus, la coupe est pleine! 

Samedi 18 août, c'était le Ouest-France qui comme le Parisien la veille et probablement la dépêche AFP, "oubliait" l'université d'été du PCF, qui l'an passé a réuni pourtant 1000 participants (la deuxième université d'été politique de France derrière celle de FI en 2017) et qui va accueillir de nombreux parlementaires, syndicalistes, intellectuels.   

La désinformation par omission à ce niveau là est indigne de la presse régionale d'information, presse qui sait se souvenir de l'existence des communistes pour agiter comme des épouvantails l'expérience Syrisa en Grèce, Maduro au Vénézuela, ou le PC Chinois.   

Pendant l'affaire Alexandre Benalla, alors que nos parlementaires étaient particulièrement actifs pour démonter les rouages de cette affaire et l'expliquer, les médias n'avaient d'yeux que pour Mélenchon et FI, voire quelques parlementaires socialistes. C'est un choix: ils font le choix d'une alternative à gauche entre centre-gauche libéral et populisme de gauche, en mettant de côté la gauche marxiste avec une volonté de rassemblement et de conquête pour les classes populaires.      

Voilà le courriel qu'a adressé à la direction de Ouest-France Philippe Jumeau, secrétaire départemental du Morbihan:

" Monsieur,

Je viens de vous laisser un message sur votre portable pour m’étonner du fait que pour la deuxième année consécutive, l’article  de ce samedi, en page nationale consacrée aux universités d’été des organisations politiques, cite plusieurs formations (LR, PS, RN, LFI) mais oublie une nouvelle fois, de citer l’initiative du PCF qui se tient à Angers les 24, 25 et 26 aout prochains. Cet « oubli » malencontreux fait tristement écho à un article sur le même sujet du Parisien Libéré d’il y a quelques jours, qui affiche une carte de France avec tous les lieux des Universités d’été des partis sans noter celle du PCF !

L’an passé, ce sont plus de 1 000 participant.es qui ont assisté aux nombreux débats des 3 jours.

Afin de vous donner une idée de ce qui va se passer le week-end, prochain, je me permets de vous joindre le programme de l’édition de 2 018 où vous pourrez ainsi juger de la diversité des thèmes (Communisme, européennes, Mais 68, centenaire de Marx…) et des intervenant.e.s (Hubert Krivine, Gérard Mordillat, Alain Bougrain-Dubourg , Bernard Thibault,…).

Il me semble qu’il serait juste que cette précision soit indiquée dans une prochaine édition de votre journal, afin que votre lectorat que je sais être important, lise toutes les infos de manière équitable.

Bien entendu, je reste à votre disposition pour tout échange sur ce sujet (voire d’autres) si vous le souhaitez.

Bien cordialement

Philippe Jumeau

Secrétaire départemental du PCF 56" 

 

Voici la lettre au Télégramme envoyé par Daniel Ravasio, secrétaire de section du PCF pays de Morlaix: 

 

Dans l’édition du Télégramme du mardi 21 août on trouve un article (page nationale « le fait du jour ») consacré aux universités d’Eté des organisations politiques citant plusieurs formations (LR, PS, RN, LFI) mais oublie  de citer l’initiative du PCF qui se tient à Angers les 24, 25 et 26 aout prochains. Cet « oubli » malencontreux fait tristement écho à un article sur le même sujet du Parisien Libéré d’il y a quelques jours, qui affiche une carte de France avec tous les lieux des Universités d’été des partis sans noter celle du PCF !

L’an passé, ce sont plus de 1 000 participant.es qui ont assisté aux nombreux débats des 3 jours.

Afin de vous donner une idée de ce qui va se passer le week-end, prochain, je me permets de vous joindre le programme de l’édition de 2 018 où vous pourrez ainsi juger de la diversité des thèmes (Communisme, européennes, Mais 68, centenaire de Marx…) et des intervenant.e.s (Hubert Krivine, Gérard Mordillat, Alain Bougrain-Dubourg , Bernard Thibault,…).

Cet état de fait n’est pas acceptable.  Je vous demande donc de corriger cet « oubli » en portant cette information à vos lecteurs dans une prochaine édition qui auront ainsi une information équitable.

 

Dans le même ordre d’idée, on trouve (même journal) un article sur les élections européennes, article intitulé « le difficile choix des listes ».  Et « curieusement » Ian BROSSAT, chef de file des communistes, dont la candidature est annoncée depuis le mois de juin dernier, est de nouveau « oubliée » alors qu’elle rencontre un écho certain dans l’opinion et dans la presse (portraits du Nouvel Observateur , de Paris Match, …).

Cet état de fait n’est pas acceptable.  Je vous demande donc de corriger cet « oubli » en portant cette information à vos lecteurs dans une prochaine édition qui auront ainsi une information équitable.

 

 

      

Ils veulent éliminer le Parti Communiste du paysage politique français
Ils veulent éliminer le Parti Communiste du paysage politique français

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011