Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 juin 2018 5 08 /06 /juin /2018 06:30
Le Théâtre du pays de Morlaix a besoin d'un soutien public accru pour faire face à ses besoins de financement et maintenir le niveau d'ambition de sa programmation, qui lui permet de battre tous les records de fréquentation

Sous la direction de Jean-Yves Gourvès, son directeur, des employés et des administrateurs, l'équipe du Théâtre du Pays de Morlaix réalise depuis des années un travail remarquable pour la programmation, la médiation culturelle avec les jeunes publics, l'accueil du public, la volonté de proposer des spectacles de grande qualité pour tous les publics et sans frontière de genres ni d'arts. Depuis 2010, la fréquentation a augmenté d'abord de 30-40% de taux de fréquentation à 80%, puis ces 3 dernières années elle a atteint des records: 94% de taux de fréquentation en 2017. 

Seulement, les subventions des collectivités de tutelle, Morlaix et Morlaix-Communauté, n'ont pas augmenté depuis, le nombre de personnels travaillant au théâtre est resté le même, avec une débauche de travail importante demandé à ces salariés passionnés.  

Proportionnellement à sa taille, le théâtre du pays de Morlaix est un de ceux qui travaille avec un des ratios personnels/spectacles proposés - public accueilli les moins élevé et une des institutions comparables de Bretagne qui est, comparativement à ses recettes de billetterie, la moins subventionnée. 

Cela ne l'empêche pas de faire du très bon travail jusqu'à présent, mais avec une fragilité constitutive du mode de financement (on ne peut plus faire grimper les recettes de billetterie, et par contre, la moindre baisse aurait une traduction immédiate sur le budget), au nombre de personnels réduit, et à l'augmentation des coûts des spectacles. 

Un spectacle qui coûtait en moyenne 7500€ en 2012 coûte aujourd'hui, en 2018, 12 000€, a expliqué Jean-Yves Gourvès en Conseil d'administration du Théâtre hier, conséquence des politiques d'austérité et de désengagement culturel de l'Etat et des collectivités, des réductions d'aides à la culture et à la création qui se répercutent sur les cachets des compagnies. 

De fait, malgré une fréquentation qui continue à être proche du plafond et à battre tous les records (taux de remplissage de 94%), ce qui traduit la grande satisfaction et la confiance du public, la pertinence des choix de programmation, et l'effort pour amener les jeunes au théâtre (43% du public, avec des tarifs réduits à 5€), le budget prévisionnel de la saison 2018 fait apparaître un déficit de 40 000€. 

Il y a un an et demi, la subvention de Morlaix-Communauté avait été réduite de 10 000€, ce qui avait amené Morlaix à rehausser sa subvention de 40 000€ pour équilibrer le budget du Théâtre. 

La question s'est posée, et nous l'avions posé en conseil communautaire et en conseil municipal, d'un transfert de la compétence Théâtre, à Morlaix-Communauté, dans la perspective de l'obtention d'un label de scène nationale pour le Jeune Public. 

Pour l"instant, la majorité à Morlaix campe sur la position de garder la compétence sur le théâtre, mais sans prévoir une augmentation durable de la subvention. 

Or, le président de l'association du Théâtre, Jean-François Léon, l'a annoncé hier: sans une augmentation de 110 000€ de la subvention publique au Théâtre, le CA sera dans l'obligation de revoir à la baisse la qualité des spectacles achetés pour 2019 et de faire baisser leur nombre (de 30 à 50%), notamment pour les jeunes publics, ce qui serait préjudiciable pour la mission de démocratisation culturelle.

La balle est maintenant dans le camp de la mairie de Morlaix et de la majorité municipale.

Morlaix-Communauté pourrait revoir à la hausse la subvention liée aux Jeunes Publics. Mais il faudra aussi un engagement fort de Morlaix si on veut maintenir ce niveau d'ambition en terme de programmation. 

Actuellement, la subvention de la ville de Morlaix au Théâtre est de 365 000€, celle de Morlaix-Communauté de 130 000€.

Pour le CA du Théâtre, toucher aux tarifs serait une fausse bonne idée car cela rendrait le théâtre moins accessible à toutes les bourses et pourrait amener à réduire le nombre de spectateurs, tout comme une réduction de l'ambition en termes d'achat de spectacle, ce qui ne serait pas sans incidence sur la fréquentation, et donc également sur le budget. 

Le fond de roulement et les réserves du Théâtre s'amenuisent malgré la grande réussite des dernières saisons. Il n'est plus possible de continuer sur cette trajectoire, d'autant que les coûts des spectacles ne vont pas aller en diminuant. 

Un soutien public plus fort au Théâtre du pays de Morlaix se justifierait au regard de la qualité du travail réalisé, de sa reconnaissance par le public et les institutions culturelles, de son oeuvre de partage de la culture et de la création, de son effort pour initier les jeunes publics partout dans le territoire de Morlaix-Communauté et au-delà, de son rôle support par rapport à l'attractivité de la ville de Morlaix, au dynamisme économique (30 000 à 40 000€ réinjectés chaque année dans l'économie locale) et à l'expression d'autres associations qui bénéficient du Théâtre pour leurs représentations.   

Ismaël Dupont, représentant de la ville de Morlaix au Conseil d'administration du Théâtre, au titre de l'opposition.    

Le 6 juin 2018

Le travail du théâtre de Morlaix reconnu et célébré nationalement

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011