Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 avril 2018 3 11 /04 /avril /2018 05:11
Université de Rennes 2. Les étudiants votent la reconduction du blocage jusqu’à lundi (Ouest-France)

De nombreux étudiants ont répondu à l’appel du président de l’université pour participer à l’assemblée générale de Rennes 2, ce mardi. En fin d’après-midi, ils ont voté la poursuite du blocage de la fac, pour protester contre la réforme de l’entrée à l’université, jusqu’à lundi.

Après le blocage de l’université de Rennes 2 par une centaine d’étudiants militant contre la réforme de l’entrée à l’université, une assemblée générale se déroule ce mardi, sur le site de la fac de Villejean.

Le blocage reconduit jusqu’à lundi

L’assemblée générale des étudiants de Rennes 2 a voté, à 16 h 50, la reconduction du blocage de l’université jusqu’à lundi prochain, date de la prochaine AG.

Selon les responsables de l'AG, 1611 personnes se sont exprimés en faveur du blocage ; 880 personnes ont voté contre, 58 se sont abstenus. Soit 2549 participants ? Le chiffre paraît important. Reste qu’une majorité de personnes présentes a bien effectivement voté en faveur du blocage.

Les étudiants demandent "la validation automatique du semestre 2 si les partiels n’ont pas lieu"

Les étudiants viennent de voter, vers 16 h, la reconduction du blocage de l’université de Rennes 2, jusqu’à la prochaine assemblée générale, prévue lundi.

Ils se sont également exprimés pour "la validation automatique du semestre 2 si les partiels n’ont pas lieu", "davantage de moyens pour l’université", "l’invalidation des examens qui se sont déroulés hier et aujourd'hui", "l’arrêt de la délocalisation des examens quand la fac est bloquée"…

Le vote sur la reconduction du blocage - un tiers contre, deux tiers pour, selon quelques observateurs - est contesté. Les leaders du mouvement font asseoir tous les participants de l’assemblée générale pour les recompter un par un.

Vers 15 h 50, la question du blocage est enfin débattue

 

L’assemblée générale dure depuis 13 h. Vers 15 h 50, la question du blocage est enfin débattue. Les étudiants interviennent, devant une foule moins importante qu’en début d’assemblée générale, autour de 700 personnes contre environ 1 500 il y a trois heures.

Bloquer ou non… Échange d’arguments

Des étudiants prennent la parole tour à tour : "La loi ne sera pas votée s’il y a un véritable rapport de force", estime l’une. "On ne bloque pas de gaieté de cœur, on bloque pour que tout le monde puisse aller à l’université", assure un autre.

Séverine, en reprise d’études, met en garde contre les dommages collatéraux du blocage : "Pour les Erasmus, ceux qui vivent dans les îles, si les examens sont repoussés, leurs billets d’avion ne seront pas remboursés."

"Je pense que le blocage n’est pas une solution, affirme une autre étudiante. On vous dit que votre semestre sera validé si vous bloquez, mais quelle est la garantie ?"

Fausse alerte au bâtiment L

Soudain, mouvement de foule. La rumeur court que des agents débloquent le bâtiment L de Rennes 2. Fausse alerte : c’est une entreprise de BTP, qui vient récupérer du matériel.

L’Unef pour le blocage illimité

L’Unef de Rennes 2 appelle "à la mobilisation générale des étudiants et au blocage illimité de l’Université".

« Les inquiétudes, il faut les formuler aux bloqueurs »

Après trois semaines de cours sans interruption, le retour du blocage à l’université de Rennes 2 inquiète de nombreux étudiants à l’aube des partiels qui devraient commencer la semaine prochaine. Olivier David, le président, a invité tous les autres étudiants à y participer pour faire valoir leur point de vue.

« Si des étudiants sont inquiets, la meilleure solution est de se déplacer aux assemblées générales. Les inquiétudes, il faut les formuler aux bloqueurs. C’est par le débat que ça peut évoluer », a affirmé le président de l’Université, Olivier David, hier. « Il faut qu’il y ait un maximum d’étudiants présents, pour une expression démocratique. »

Plus d’un millier d’étudiants présents

Alors ? Plus d’un millier d’étudiants, peut-être 1 500, sont venus participer à cette assemblée générale, à Rennes 2, ce mardi. Pro-blocage et anti-blocage débattent actuellement. L’évacuation de la ZAD à Notre-Dame-des-Landes ou encore la grève des cheminots s’invitent dans le débat.

Des heurts entre pro et anti blocage hier

Pour rappel, lundi, une centaine d’étudiants ont barricadé les entrées de l’université Rennes 2, pour protester contre la réforme de l’accès à l’enseignement supérieur. Une action au cours de laquelle, une quinzaine d’étudiants du collectif Contre les blocages à Rennes 2 (dont trois membres de l’UNI Bretagne - Union nationale interuniversitaire - étudiants à Rennes 1) affirment avoir été « violemment pris à partie et agressés physiquement ».

« Une soixantaine de personnes cagoulées est arrivée vers nous, raconte Brieuc Quil, président du syndicat UNI Bretagne. Ils nous ont frappés à main nue. J’ai pris un coup de poing dans les mâchoires, une jeune fille dans les côtes… C’était violent. Il y a trois blessés légers. »

Le jeune homme a porté plainte et assure qu’une main courante va être déposée dans la journée par un autre étudiant.

Du côté des bloqueurs, on assure que les membres du collectif Contre les blocages à Rennes 2 « ont été provocants et menaçants. Ils se sont fait virer, relate Lucie Musset, présidente de l’Unef (Union nationale des étudiants de France) Rennes. Il y a eu de la violence, mais en réponse à la violence de l’UNI. »

Olivier David, président de Rennes 2, lui, « condamne fermement cette altercation. On n’a pas besoin de ça. »

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011