Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 avril 2018 5 13 /04 /avril /2018 19:35
Lu sur le site Breiz-Info: une manifestation sur le mot d'ordre "Communistes Assassins" programmée à Scrignac par l'extrême-droite radicale bretonne: la préfecture doit l'interdire! (PCF Finistère)
Il y a deux semaines, des inscriptions antifascistes ont été apposées sur la tombe de l'abbé Jean-Marie Perrot  près de la chapelle Koad Keo en Scrignac. 
 
Même s'il vise peut-être moins l'image et la mémoire de l'abbé Perrot elles-mêmes que le culte post-mortem qui lui est rendu depuis des années par une extrême-droite nationaliste et intégriste bretonne qui porte un regard de connivence sur les pratiques de collaboration des nationalistes et indépendantistes bretons de Breiz Atao pendant la guerre, c'est un geste bête et inutile que nous n'approuvons pas car il peut redonner de la visibilité et de l'importance à des nostalgiques de la collaboration bretonne et leur permettre de rejouer leur petit théâtre revival de guerre civile entre les noirs et les rouges. 
 
L'abbé Perrot n'est cependant pas pas un doux abbé idéaliste martyr de la Bretagne et des libertés bretonnes.
 
Il a été exécuté sur ordre de la Résistance, et sans doute par un jeune militant cégétiste et communiste (en lien avec la France Libre à  Londres?) car il était considéré comme un collaborateur, dangereux pour les maquis et les patriotes de la région de Scrignac. Il était en effet très proche des chefs les plus ultras des nationalistes bretons, les plus compromis avec les nazis, Célestin Lainé entre autre, et recevait des officiers allemands et des collaborateurs qui faisaient partie de ses amis dans son presbytère à Scrignac. On a retrouvé des renseignements dénonçant des Résistants de Scrignac chez des proches de l'abbé Perrot.     
 
Nous avons lu dans le média internet de sensibilité d'extrême-droite Breiz Info (animé par des identitaires bretons et financé par un ancien du MNR de Bruno Megret) que plusieurs groupuscules de l'extrême-droite radicale bretonne, racistes, antisémites, anti-républicains - ADSAV, identitaires bretons, mouvance du réseau social néo-nazi de Boris Le Lay, Breiz Atao - projetaient de faire une manifestation, pour ne pas dire une démonstration de haine, sous le mot d'ordre de "Communistes assassins".
 
Pour eux, tout ce qui est internationaliste, pour la fraternité humaine, pour la lutte des classes plutôt que la lutte des races, relève du communisme.
 
Cela se ferait à Scrignac le 21 avril, à 18h selon les informations communiquées par Breizh Info.   
 
L'association des frères Caouissin qui organise chaque année un regroupement de la droite nationaliste et indépendantiste bretonne à la mémoire de l'abbé Perrot n'appelle pas à cette manifestation de la frange la plus fasciste, raciste et violente de l'extrême-droite bretonne.
 
En tant que Fédération du Parti Communiste Français du Finistère, nous affirmons que ceux que les fachos appellent des "Assassins", les militants communistes sous l'occupation, étaient simplement des patriotes, souvent très jeunes, des Résistants, qui par centaines dans le Finistère ont donné leur vie pour la République et pour libérer la France du joug de l'envahisseur nazi et de l'extrême-droite raciste et réactionnaire. 
 
Leur attitude valait mille fois mieux que celle de ceux qui ont été complices de la barbarie nazie par sympathie idéologique, par intérêt ou par opportunisme politique en espérant tirer des épingles du jeu pour faire avancer leurs objectifs autonomistes ou indépendantistes. 
 
Comme ces groupes qui n'ont pas demandé d'autorisation de manifestation sous une forme partidaire qui les rendrait responsables des "débordements" probables, sont par ailleurs constitués d'anti-démocrates et d'extrémistes violents qui ont déjà sévi à plusieurs reprises, envahissant un CADA de migrants, s'attaquant à des militants et citoyens de gauche, et qui profèrent des menaces de mort sur les réseaux sociaux et cultivent la nostalgie du nazisme, nous demandons aux autorités d'interdire cette manifestation qui pourrait dégénérer si ces gens dangereux en idées et en pratique s'attaquaient à des biens ou des personnes à Scrignac, explicitement désignée comme une commune indigne car encore sous influence communiste depuis la Résistance. 
 
La Fédération du Finistère du Parti Communiste Français, le 13 avril 2018
 
Lu sur le site Breiz-Info: une manifestation sur le mot d'ordre "Communistes Assassins" programmée à Scrignac par l'extrême-droite radicale bretonne: la préfecture doit l'interdire! (PCF Finistère)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011