Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 avril 2018 1 23 /04 /avril /2018 14:06
Ouest-France

Carantec. Grogne des riverains contre le projet de poulailler

Publié le 23/04/2018

A Kerlouquet, Serge et Guillaume Le Bian portent un projet d'élevage de 30 000 poules en plein air .

 

A Kerlouquet, Serge et Guillaume Le Bian portent un projet d'élevage de 30 000 poules en plein air . | Photo d'archive Ouest-France

Ce samedi, face à une centaine de personnes, père et fils ont tenté de rassurer les riverains quant à leur projet d’élevage de 30 000 poules en plein air, à Kerlouquet.

« Cette réunion d’information est un succès. La salle est comble », observe Jean-Guy Guégen, maire de la commune, avant de laisser la parole aux deux porteurs du projet d’élevage de 30 000 poules pondeuses de plein air, à Kerlouquet : Serge et Guillaume Le Bian.

Salle comble lors de la réunion sur le projet d'un élevage de poules à Kerlouquet. Serge et Guillaume Le Bian ont tenté de répondre aux craintes des riverains concernant leur projet. | Photo Ouest-France

Après une présentation de leurs parcours professionnels respectifs, le père et le fils ont évoqué le projet qui leur tient à coeur. Et les questions n’ont pas tardé à fuser. « Pourquoi ne pas avoir fait une réunion avant le dépôt de votre permis de construire ?», lance une riveraine. « Pourquoi nous mettre devant le fait accompli ? », renchérit un autre voisin.

« Nous ne sommes pas fermés à la discussion. Aujourd’hui, si nous sommes là, c’est aussi pour vous donner la parole et répondre aux mieux à vos interrogations et inquiétudes », rassure Serge Le Bian.

« Et les mouches, vous y avez pensé ? »

« Il y aura certainement des nuisances sonores, olfactives et visuelles », fustige un riverain mécontent. « Je paie mes impôts à Carantec. L’endroit où je vis est tranquille, ce n’est pas pour être enquiquiné avec vos poules ! » embraye un autre. « Et les mouches, vous y avez pensé ? », s’exclame une voisine.

« Nous avons plusieurs parades pour éradiquer ce phénomène : l’épandage de chaux et de paille, l’introduction d’insectes pour manger les larves des mouches et l’installation de pièges », répond l’exploitant. « En ce qui concerne les odeurs, il n’y en aura aucune grâce à la ventilation statique », rassure Guillaume.

Impact environnemental

« Une exploitation de ce genre, c’est combien de tonnes de fientes par an ? 400, 500 tonnes ? N’y a-t-il pas un risque de pollution en contrebas, au Frout ? », interroge un autre riverain.

« Avec l’enherbement et la collecte des fientes, une fois par an, par une entreprise costarmoricaine spécialisée dans leur transformation en engrais, il y aura beaucoup moins de lessivages », commente Serge Le Bian.

Une association de riverains ? 

Dans la salle, il y a aussi ceux qui s’inquiètent de la dévaluation de leurs biens immobiliers « car avec un poulailler de 140 m de long en face, les acheteurs ne vont pas se bousculer si je veux vendre ma maison »!

« Avoir une zone agricole à Carantec n’est pas une anomalie », tempère le maire. « Si toutes les autorisations nous sont accordées, nous réaliserons ce projet », ont conclu Serge et Guillaume Le Bian. Les riverains promettent de suivre de près l’avancement du dossier et n’excluent pas de se regrouper au sein d’une association.

https://www.ouest-france.fr/bretagne/carantec-29660/carantec-grogne-des-riverains-contre-le-projet-de-poulailler-5717375

L'affaire du projet de création d'un poulailler de 30 0000 poules dans un environnement habité, protégé, touristique est en effet de nature à susciter l'inquiétude de la population et des élus. 
D'autant que le secteur est loin d'être vierge en matière de protection de l'environnement. Un exemple parmi tant d'autres, le cours d'eau Le Frout. Celui-ci coulet sur les communes de Taulé, Henvic, Carantec et se jette dans la baie de Morlaix à quelques centaines de mètres de parcs ostréicoles et de plages. 
En 2017, dans ce cours d'eau, la moyenne des teneurs en nitrates est de 48mg/litre sur la période février/août (mini 39 mg/l et maxi 69mg/l ). 
Et les teneurs en escherichia coli, toujours en 2017, varient entre mauvais et très mauvais pour ce cours d'eau qui se déverse au Frout en Carantec. 
Ce diagnostic m'a été communiqué le 12 avril dernier par le syndicat mixte des bassins du Haut-Léon. 
Dans ces conditions, il n'est pas étonnant que Eau et Rivières « pense que l’État n’active pas suffisamment son pouvoir réglementaire concernant les exploitations agricoles qui ne jouent pas le jeu et qui pénalisent toutes les autres qui font des efforts ». 
L'association de défense de l'environnement conclut ainsi froidement " que les financeurs ne sont pas assez regardants sur la dépense de l’argent public et font même preuve de laxisme » avec « des actions et des objectifs peu ambitieux ».
© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/finistere/carantec/elevage-de-poules-mouches-odeurs-et-pollution-inquietent-les-riverains-21-04-2018-11935171.php#aDhj1SiKDw107Gwv.99

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011