Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 avril 2018 1 23 /04 /avril /2018 04:58
A Scrignac, dans les Hautes-Alpes, la menace de l'extrême-droite radicale peut s'exprimer en toute quiétude sous le pouvoir de Macron et Collomb
La manifestation des identitaires, racistes, fascistes organisée à Scrignac le 21 avril 2018 par plusieurs groupuscules violents (ADSAV, Identitaires, Gudards, royalistes d'extrême-droite radicale) sous le mot d'ordre "communistes assassins" a bien pu se tenir grâce à la complaisance du préfet et du gouvernement malgré l'absence de demande d'autorisation, les propos menaçants sur internet, le caractère inquiétant, violent et antidémocratique de l'appel à manifestation et de ces groupuscules qui glorifient la collaboration et criminalisent la résistance, malgré les menaces reçues par un camarade finistérien la semaine dernière dans sa boîte aux lettres ("On va te crever comme un chien. Antipatriote. Mort aux communistes").
 
La préfecture était parfaitement au courant de ces éléments très inquiétants.

Le fait qu'une quinzaine d'organisations (partis de gauche, syndicats, associations) demandent l'interdiction de cette manifestation n'a rien changé à la donne.
 
Le préfet a autorisé donc la manif de fachos, prenant une responsabilité majeure.

Le même jour, les identitaires partaient grillager la montagne et la frontière avec Italie dans les Hautes Alpes à une centaine de militants fachos prêts à partir en chasse aux migrants comme en Hongrie. Tout cela sans interdiction de la préfecture, avec la neutralité bienveillante de Gérard Collomb. Un vrai scandale! Heureusement qu'en ces jours anniversaires de la libération de l'Italie du fascisme, la gauche italienne était là pour repousser les fachos français.

Génération identitaire: la réaction de Gérard Collomb ne passe pas à gauche
 
Ce sont des évènements significatifs, très inquiétants, d'autant que l'on voit bien que c'est deux poids, deux mesures, avec la contestation de gauche, les étudiants, les zadistes et leurs défenseurs, et que tous les ingrédients d'une montée en puissance de l'extrême-droite la plus anti-démocratique et raciste sont réunis.

A Scrignac, les fachos étaient 60-70 selon les journalistes, pas mal de crânes rasés, des génuflexions devant la tombe de l'abbé Perrot.

La mobilisation n'était pas terrible pour eux, en deça de leurs espérances certainement. Le dispositif policier était conséquent autour d'eux à Scrignac.

Néanmoins, le fait qu'ils aient pu organiser leur manif d'extrême-droite radicale dans un haut lieu de la résistance culturellement très rouge, en traitant les communistes d'assassins sans interdiction du préfet, est déjà en soi une demi-victoire pour eux.

Le fait qu'ils ne puissent pas se mobiliser à plus de 60-70 sur une manif régionale montre néanmoins les limites actuelles de leurs organisations groupusculaires, même en fédérant tous leurs groupuscules fascistes et racistes: ADSAV compte une trentaine d'adhérents à jour de cotisation en Bretagne, les Identitaires ne sont pas plus d'une soixantaine, on est loin des ligues fascistes des années 30, même s'il y a sans doute des ponts entre le FN et ces groupuscules qui n'ont de nationalistes bretons que la façade: en vérité ils sont surtout racistes, fascinés par la force fasciste et anti-démocrates.    

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011