Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mars 2018 3 21 /03 /mars /2018 20:43
Glenn Le Saout (FIDL), Marc Corbel (CGT), Patrick Le Goas (FO)

Glenn Le Saout (FIDL), Marc Corbel (CGT), Patrick Le Goas (FO)

Un mouvement social national pour la défense du service public est annoncé, le jeudi 22 mars. Cet appel à manifester et à la grève est relayé, dans le pays de Morlaix, par une intersyndicale réunissant la CGT, FO et la Fidl (syndicat des lycéens) qui rappelle que ce mouvement concerne les personnels de services publics mais aussi un public plus large « car nous sommes tous des usagers du service public », rappelle Marc Corbel de la CGT. 

L'intersyndicale précise: "Les rassemblements auront pour but de s'opposer au démantèlement des services publics, à l'abandon de certaines missions, aux transferts vers les collectivités locales et au secteur privé. Nous nous opposons à tous les objectifs prioritaires assignés en septembre 2017 par Matignon aux ministres et secrétaires d'Etat qui n'ont qu'un but, celui de renforcer les inégalités au profit des plus riches". 

De nombreux autres syndicats et partis politiques se joignent à cet appel: France insoumise, Europe-Ecologie les Verts, le Parti Communiste et l'UD FO des retraités. Concernant l'hôpital de Morlaix, Sud Santé invite les personnels à se joindre au rassemblement en ville tout comme la CGT. Cette dernière a également déposé un préavis de grève pour la journée ainsi que de débrayage de 10h à 12h. 

Rendez-vous.

Rassemblement à 10h30 place des Otages à Morlaix (prises de parole puis défilé en ville) 
 

 
 
Communiqué de la section du PCF: soutien à la grève et à la manifestation du 22 mars  

Depuis l'arrivée de Macron à l’Elysée, c’est en arrière toute pour les droits sociaux : hausse de la CSG, baisse des APL, casse du droit du travail, du logement social, coupes brutales dans les dépenses publiques utiles, réforme de l'Université fondée sur l'économie et la sélection, alors que les cadeaux fiscaux s'accumulent pour les plus fortunés et les multinationales, que les très riches sont toujours plus riches, tel Bernard Arnault, 4 ème fortune mondiale avec un patrimoine de près de 60 milliards d’euros, soit environ 4 millions d’années de SMIC.

C'est de ce pillage par le capital des richesses produites par le travail que le président des riches veut détourner l'attention en s'en prenant aux retraités, aux cheminots, aux fonctionnaires.

Avec le programme « Action publique 2022 », le président Macron veut aller encore plus loin, baisser les budgets publics de 60 milliards d’euros, supprimer 120 000 emplois de fonctionnaires alors que les hôpitaux et les Ehpad appellent à l'aide, comme l’université, la culture, qu’il y a besoin de soignants, d’enseignants, de chercheurs...Et comment assurer la sécurité et la santé des populations, comment agir contre la grande délinquance financière et les 80 milliards d’euros d’évasion fiscale, sans doter les services compétents de moyens suffisants ?

Partout la présence humaine diminue, les usagers sont renvoyés à internet, ce qu'un rapport du Crédoc a qualifié de « double peine pour les personnes en difficulté » car cela renforce l’exclusion, qu’elle soit liée à la situation sociale, à l’âge, au handicap.

Pour lutter contre le changement climatique, sécuriser les déplacements, répondre aux besoins des usagers, de l’économie, il faudrait que l’État investisse dans le ferroviaire public, au contraire le président veut engager la privatisation de la SNCF. On sait ce que cela donnerait, on a l’exemple de l’électricité et des télécoms en France, du train en Grande-Bretagne : les usagers devenus « clients » paient au prix fort un service dégradé.

La France selon Macron c'est une société d'insécurité sociale généralisée, où la souffrance au travail et la précarité explosent, où des territoires sont délaissés, où la rentabilité du capital prime sur l’intérêt général.

Cette société-là, nous n'en voulons pas !

Une autre politique est possible, une politique de progrès social et écologique, assurant une vieillesse digne aux aînés et un avenir à la jeunesse, une sécurité d’emploi et de formation, le droit à la santé et à une protection sociale de notre temps, avec une prise en charge à 100% Sécu, le droit au logement.

Les moyens existent, entre autres la suppression des exonérations de cotisations patronales, la taxation des revenus financiers, la lutte contre l'évasion fiscale, un pôle public financier.

La section du pays de Morlaix du PCF appelle à soutenir les luttes des cheminots et de tous les salariés et usagers du secteur public et à participer nombreux à la manifestation qui aura lieu jeudi 22 mars à 10h30 place des Otages devant la mairie de Morlaix pour exiger, personnels et usagers ensemble, des services publics de qualité, démocratisés, pour tous et dans tous les territoires.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011