Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 avril 2018 7 29 /04 /avril /2018 13:20
Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF, sera présent à la fête du Viaduc du PCF Morlaix le 1er mai 2018: une expo d'artistes sur le centenaire de la Première Guerre Mondiale et la Musique au monde de Pol Huellou et Gilles Le Bigot à l'honneur de cette 54e édition
Olivier Dartigolles

Olivier Dartigolles

Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF, sera présent à la fête du Viaduc du PCF Morlaix le 1er mai 2018: une expo d'artistes sur le centenaire de la Première Guerre Mondiale et la Musique au monde de Pol Huellou et Gilles Le Bigot à l'honneur de cette 54e édition

Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF, élu communiste d'opposition à Pau, auteur de "Macron, entreprise de démolition. Forces, failles et supercheries" (éditions de l'atelier, 10 €), et d'une vie de François Moncla, éphémère capitaine de l'équipe de France de Rugby communiste, sera présent à Morlaix le 1er mai 2018 pour animer le débat politique de l'après-midi à la fête du Viaduc, place Allende à Morlaix. 

Olivier Dartigolles est déjà venu en Bretagne à Mars à Mellac, Lorient, Vannes, pour des débats sur les hôpitaux de proximité, l'école, les droits des migrants de plus en plus bafoués. Il est revenu à la mi-mars invité de l'atelier régional santé Bretagne du PCF pour un débat à Saint Brieuc sur les EHPAD, la situation de l'aide à domicile, et plus largement le sort que notre société et nos pouvoirs publics font aux personnes âgées, avec à chaque une grande qualité dans les interventions et les échanges. Il nous fait l'amitié de revenir dans le Finistère pour participer aux deux fêtes des sections PCF de Brest au patronage laïque du Pilier Rouge (présence le midi) et de Morlaix. 

En plus d'Olivier Dartigolles, deux autres éléments qui feront de cette édition 2018 de la fête du Viaduc quelque chose de remarquable n'en doutons pas seront:  

- A l'occasion de la fin des cérémonies du centenaire de la Grande Guerre, une exposition de trois artistes peintres et photographes de la région de Morlaix sur la guerre 14-18 (regards croisés sur les vestiges dans le paysage du nord et de l'est de la France des champs de bataille, des tranchées, les cimetières militaires, les lettres de poilus, et les gueules cassées): exposition originale présentée pour la première fois à Morlaix pour la fête du Viaduc ce 1er mai 2018 du collectif d'artistes Sylvain Collomb, Jean-Marc Nayet, Philippe Grincourt. 

- la présence de l'excellent chanteur et musicien Pol Huellou, qui avait déjà enchanté la soirée de solidarité avec le Sinn Féin représenté par l'ancien prisonnier politique et l'actuel député, négociateur des accords de paix avec les unionistes et Tony Blair, Raymond Mc Cartney. 

Pol Huellou, musicien, chanteur et écrivain voyageur, amoureux de l'Irlande, nous raconte les ballades de son dernier album "The Lost Agenda"

"The lost agenda" de Pol Huellou: un très bel album à recommander chaleureusement!

 

 

 

  

Dans ces « récits de vie et d'ovalie », François Moncla raconte, pour la première fois, l'itinéraire de l'enfant de la vallée d'Ossau, celui des truites attrapées à la main dans le gave et du rugby des villages, qui va devenir le capitaine héroïque de l'équipe de France. Pour le dernier test-match à Durban face au Springboks, le 16 août 1958, la presse sud africaine annonce la couleur : « Du sang coulera samedi à Ellis Park. » Moncla raconte les regards dans les vestiaires, la peur face à des « joueurs monstrueux » et l'ivresse de la victoire après un Himalaya de rugby. Et les anglais François ? « Avec eux, cela a toujours été rude mais correct, quelques gifles, un pied au cul à Bendon, mais pas de scandales quoi... » Après avoir rappelé quelques vérités sur « les gros pardessus » de la Fédération française de rugby, le béarnais livre portraits et anecdotes d'un temps où le seul salaire était celui de la fraternité. Moncla parle d'ovalie et des autres engagements de sa vie pour la Paix et la justice sociale. « Après tout ce que j'ai vécu, je crois à la solidarité des hommes. S'aider les uns les autres pour accéder à une vie meilleure. »10€, éditions Arcane

Dans ces « récits de vie et d'ovalie », François Moncla raconte, pour la première fois, l'itinéraire de l'enfant de la vallée d'Ossau, celui des truites attrapées à la main dans le gave et du rugby des villages, qui va devenir le capitaine héroïque de l'équipe de France. Pour le dernier test-match à Durban face au Springboks, le 16 août 1958, la presse sud africaine annonce la couleur : « Du sang coulera samedi à Ellis Park. » Moncla raconte les regards dans les vestiaires, la peur face à des « joueurs monstrueux » et l'ivresse de la victoire après un Himalaya de rugby. Et les anglais François ? « Avec eux, cela a toujours été rude mais correct, quelques gifles, un pied au cul à Bendon, mais pas de scandales quoi... » Après avoir rappelé quelques vérités sur « les gros pardessus » de la Fédération française de rugby, le béarnais livre portraits et anecdotes d'un temps où le seul salaire était celui de la fraternité. Moncla parle d'ovalie et des autres engagements de sa vie pour la Paix et la justice sociale. « Après tout ce que j'ai vécu, je crois à la solidarité des hommes. S'aider les uns les autres pour accéder à une vie meilleure. »10€, éditions Arcane

le magnifique dernier album de Pol Huellou - musique irlandaise, 2017

le magnifique dernier album de Pol Huellou - musique irlandaise, 2017

Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF, sera présent à la fête du Viaduc du PCF Morlaix le 1er mai 2018: une expo d'artistes sur le centenaire de la Première Guerre Mondiale et la Musique au monde de Pol Huellou et Gilles Le Bigot à l'honneur de cette 54e édition
Pol Huellou

Pol Huellou

Série 14-18, Beaumont-Hamel, oeuvre photographique de Philippe Grincourt - exposition du 1er mai, place Allende à Morlaix

Série 14-18, Beaumont-Hamel, oeuvre photographique de Philippe Grincourt - exposition du 1er mai, place Allende à Morlaix

Série 14-18, Contay n°773, oeuvre photographique de Philippe Grincourt - exposition du 1er mai place Allende à Morlaix

Série 14-18, Contay n°773, oeuvre photographique de Philippe Grincourt - exposition du 1er mai place Allende à Morlaix

Choix de textes de la guerre 14-18 par Jean-Marc Nayet

Choix de textes de la guerre 14-18 par Jean-Marc Nayet

Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF, sera présent à la fête du Viaduc du PCF Morlaix le 1er mai 2018: une expo d'artistes sur le centenaire de la Première Guerre Mondiale et la Musique au monde de Pol Huellou et Gilles Le Bigot à l'honneur de cette 54e édition
Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF, sera présent à la fête du Viaduc du PCF Morlaix le 1er mai 2018: une expo d'artistes sur le centenaire de la Première Guerre Mondiale et la Musique au monde de Pol Huellou et Gilles Le Bigot à l'honneur de cette 54e édition
Oeuvre photographique de Jean-Marc Nayet

Oeuvre photographique de Jean-Marc Nayet

Oeuvre photographique de Jean-Marc Nayet - un des derniers poilus photographié dans le nord dans les années 1970

Oeuvre photographique de Jean-Marc Nayet - un des derniers poilus photographié dans le nord dans les années 1970

AU PROGRAMME – Mardi 1er Mai 2018

 

Des chapiteaux permettront d’assister au spectacle, au débat, de voir l’exposition même en cas de temps incertain.

 

12 h 15 -  Inauguration de la Fête par Daniel Ravasio et Glenn Le Saout

12 h 30 -  Restauration

Menus adultes (13 €) : Salade César ; Bœuf Bourguignon – pommes de terre ; gâteau ; café + 1 boisson

Menus enfants (6 €) : Salade César ; Jambon – pommes de terre ; gâteau ; 1 boisson

Tous les ans nous devons refuser du monde à notre restaurant aussi il est préférable de s’inscrire.

On peut s’inscrire en téléphonant au 06 62 74 75 27 ou en envoyant un courriel à pcf-morlaix@wanadoo.fr

 

14 h 30 : Concert POL HUELLOU – GILLES LE BIGOT

                                                                                                                                                                                         

15 h 30 : interventions politiques et sociales

                   Olivier DARTIGOLLES - Ismaël DUPONT

 

16 h 30 – 17 h :  POL HUELLOU – Gilles le bigot


Toute l’après-midi :

Exposition photos : Mémoire de 14 – 18, 100 ans après

 

Buvette ; Crêperie (cidre – thé – café)

 

Jeux : jeux prêtés par le magasin « La Boissellerie » de Plourin les Morlaix (billard hollandais ; …)

 

Stands : fleurs - loterie – pêche à la ligne

 

Stands : PCF Morlaix (Presse : L’Humanité / Livres / Signatures Olivier Dartigolles pour "Macron, entreprise de démolition" et son livre sur François Moncla, à partir de 16h45 …)

 

Stands : AFPS – Morlaix Wavel

Changer de société

C’est désormais clair pour tout le monde, le président Macron est bien le président du capital !

En moins d’un an de pouvoir il a pris, ou annoncé la prise, de décisions toutes aussi idéologiques les unes que les autres pour asseoir la domination du grand capital et créer au profit de celui-ci les conditions d’un renforcement de l’exploitation capitaliste.

Les choix faits ne souffrent d’aucune ambiguïté.

Il s’agit d’abord de diminuer la part de la rémunération du travail dans la valeur ajoutée et augmenter celle du profit.

C’était l’objet de la loi de travail XXL, à savoir flexibiliser, baisser les garanties collectives, diminuer les droits des salariés, et utiliser tous les leviers en vue de faire baisser la masse salariale et augmenter les profits. L’attaque contre les cheminots et leur statut procède exactement de la même logique et si le gouvernement y parvenait cela servirait de justification à appliquer la même méthode et la même logique à d’autres secteurs de la fonction publique. Cela conduirait plus généralement à un alignement vers le bas des garanties professionnelles de tous les travailleurs, qu’ils soient du public ou du privé.

C’est aussi l’objet de la baisse des cotisations sociales avec pour but de mettre fin à un système progressiste, pour lequel les communistes ont joué un rôle central à la libération, et qui consistait à prélever une part des richesses créées pour répondre à des besoins sociaux élémentaires. Par l’utilisation massive de l’arme principale à cet effet, la CSG, le président accentue le glissement progressif du mode de financement depuis les entreprises vers les ménages, dans une débauche d’argumentation aussi démagogique que fallacieuse. Les retraités en paient le prix fort d’emblée, sans que les actifs ne voient véritablement la couleur de l’embellie annoncée de leur sort réel, et globalement c’est tout le système qui se trouve ainsi remis en cause.

Il s’agit ensuite de faire régner toujours plus la loi du profit en étendant sans cesse son champ d’intervention.

C’est le sens des privatisations qu’il poursuit. En annonçant la privatisation prochaine des aéroports de Roissy et d’Orly , véritables machines à cash, le gouvernement va offrir au groupe VINCI un empire en béton construit aux frais de l’État.

C’est la remise en cause du champ des missions du service public, l’ouverture au privé et sa loi du du profit de missions d’ordre public : réduction du périmètre des politiques publiques, regroupements et fermetures de services, réduction de l’emploi public, casse les droits et garanties des personnels...

Macron veut aller vite et fort. Pour ce faire il s’est entouré d’une majorité à l’assemblée nationale, où des députés godillots créés de toutes pièces obéissent servilement en bons soldats du grand monarque.

Mais il veut aussi aller plus loin en diminuant à la fois le nombre de députés et l’étendue de leurs prérogatives . Ce faisant il utilise à fond le régime présidentiel de la 5ème République mis en place en 1958 par le Général de Gaulle, qui avait substitué au système parlementaire de type moniste (le gouvernement rend compte devant le Parlement) un système parlementaire dualiste diminuant la place et le rôle du Parlement (le gouvernement rend compte devant le chef de l’état et devant le Parlement). Macron veut accentuer cette dérive vers la mise en place d’un système personnel en effaçant le plus possible la place et le rôle du Parlement et en assoyant une position plus monarchique encore du chef de l’Etat. C’est de la tyrannie !

Les français sont de plus en plus lassés des effets de cette politique. Pour autant nombre d’entre eux ne voient pas d’issue possible, et les dernières élections présidentielles ont mis ce sentiment en évidence.

Le capitalisme ne peut pas répondre aux besoins des travailleurs et de la population, ni du monde de la création ; de plus en plus de gens le constatent.

Mais la logique du capital n’est pas fatale, inéluctable. En tout cas les communistes ne s’y résolvent pas.

Ce sera le sens des travaux du congrès du PCF en novembre prochain. Il s’agira précisément de rechercher les moyens de créer une perspective révolutionnaire par un changement de société, le dépassement du capitalisme et l’instauration d’une nouvelle société dans laquelle le grand capital ne détiendra plus les leviers essentiels, et où ceux-ci seront la propriété des travailleurs eux-mêmes, avec la démocratie comme boussole et comme moteur.

La bataille s’annonce longue ; chacun et chacune est utile pour réfléchir et construire  ces nouvelles perspectives. Un large rassemblement de toutes les intelligences est nécessaire pour engager un vrai changement.

Roger Héré, éditorial du Viaduc – avril 2018

 

Roger Héré

Roger Héré

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011