Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 février 2018 4 22 /02 /février /2018 20:08
Le service public - Au service de l'intérêt commun, une certaine idée de la société française (Rouge Finistère n°2, mars 2018)

Rouge Finistère – Numéro 2 - Mars 2018

PCF Finistère

AU SERVICE DE L’INTÉRÊT COMMUN,

UNE CERTAINE IDÉE DE LA SOCIÉTÉ FRANÇAISE

 

Le service public en France mais aussi en Europe est au cœur des attaques conduites par les milieux conservateurs. Alors que chacun s’accorde à reconnaître son rôle « d’amortisseur social », on peut légitimement se poser la question : « Pourquoi tant de haine ? »

Il ne s'écoule pas une semaine sans que la presse départementale ne se fasse l'écho des mobilisations nombreuses et désormais récurrentes pour défendre le service public. Certains d'entre nous ont été témoins et parfois acteurs de ces mobilisations qui souvent s'inscrivent dans la durée.

Usagers, salariés élus locaux se rassemblent, s'organisent pour défendre un bureau de poste à Bannalec, les tournées des facteurs à Quimperlé, des postes d'enseignants et des classes supprimés, (27 postes de professeurs des écoles supprimés dans l'élémentaire à la rentrée 2018 dans le Finistère!),,des services hospitaliers à Morlaix, Douarnenez, Concarneau, Carhaix, la perception à Rosporden, les trains du quotidien sur le réseau ferré Breton. Et ce ne sont que des exemples parmi d'autres !

Il faut dire que depuis des décennies ce que nous appelons « Le Service Public » est l'objet de multiples attaques, qu'elles viennent des directives européennes ou qu'elles soient purement franco-françaises.

Ce service au public serait ringard, peuplé de feignants et au-dessus de nos moyens.

Tiens donc. !..Mais qu'ont ils donc tous ces « libéraux » ou « sociaux-libéraux » à s'acharner contre ce mode d'organisation de la société qui la rend un peu moins inégalitaire, un peu plus fraternelle, plus universelle en soustrayant un partie non négligeable de son fonctionnement à la logique du marché.

Et si c'était ça leur problème ?

Le Service public ; produit d'une longue histoire, est depuis toujours un véritable enjeu politique. Son existence même est insupportable à ceux qu font de logique du marché et des profits un horizon indépassable

Avec 5 500 000 salariés en France - 280 000 en Bretagne dont 86 500 dans le Finistère- dans les trois fonctions publiques ,celle d’État, celle des Territoires, celle du secteur Hospitalier, de la Recherche et des Entreprises Publiques, un quart de la population active travaille dans ce secteur non marchand.

Ces trois fonctions publiques se fondent comme le précisait dans une récente interview Anicet Le Pors, ancien Ministre communiste, sur l’égalité des citoyens, l’indépendance vis à vis du pouvoir politique et des intérêts privés que confère le statut des fonctionnaires, la responsabilité.

C'est une vision nouvelle des rapports sociaux et sociétaux toute entière tournée vers l’intérêt général.

C'est bien là où le bât blesse. Les libéraux, comme ils se nomment, les conservateurs en fait, ne supportent pas qu'il puisse exister, même dans une société capitaliste - de larges îlots qui échappent à la loi du marché, à la loi du plus fort. Ils veulent réduire l’État à ses missions régaliennes au sens le plus strict du terme, des missions d'ancien régime pourrait-on dire, qui se résumeraient à la Police, la Justice et l'Armée. Surveiller, punir et faire la guerre.

Tout le reste serait livré au jeu de la concurrence libre et non faussée

Non merci !

On a vu ce que ça donnait en France avec le démantèlement d'EDF-GDF, de la Poste et des Télécoms, de l’ouverture à la concurrence du fret ferroviaire en France et de la privatisation de British Railways chez nos voisins Grands Bretons.

Ce qui est en jeu dans la confrontation de ces points du vue radicalement antagoniques c'est le principe même d’égalité d'accès aux droits quelque soit notre position sur « l'échelle sociale » (l'expression n'est pas très heureuse, mais elle est explicite!). C'est la mise en commun d'une part des richesses produites par tous, à laquelle chacun contribue selon ses moyens et utilise selon ses besoins.

Et ça concerne tous les secteurs de notre vie, l’accès à la santé, à l'éducation,aux transports, aux services postaux...

La défense des services publics jamais autant menacés est un impératif du combat progressiste.

Ce n'est pas un hasard si le statut des fonctionnaires et le développement des grands services publics voient le jour en 1946. Ils naissent de la Libération du pays, mais aussi de l'influence grandissante du mouvement progressiste et communiste, au coeur de la Résistance populaire. Ils signent la défaite de la droite et de l'extrême-droite française, championnes de la très pétainiste Révolution Nationale.

Aujourd'hui, ce sont ces « îlots de société socialiste » dans la société française qui font la particularité de notre pays, moins inégalitaire que bien d'autres, que Macron cherche à réduire à balayer, pour faire du marché, de la finance, et de la concurrence les seuls maîtres de nos vies.

 

Gabriel Riou Collorec.

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011