Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 février 2018 3 07 /02 /février /2018 13:44
Concocté par Thierry Piriou et son équipe, le budget primitif 2018 de Morlaix Communauté sera présenté au vote, le 26 mars

Concocté par Thierry Piriou et son équipe, le budget primitif 2018 de Morlaix Communauté sera présenté au vote, le 26 mars

La moitié du premier conseil communautaire de l'année, qui s'est tenu lundi soir à la CCI, a été consacrée à l'examen du rapport d'orientations budgétaires (Rob). Il en ressort que Morlaix Communauté a une forte capacité d'endettement, ce qui lui permet de poursuivre de lourds investissements. Elle y consacrera 17 M€ cette année. 

« Je ne suis pas un petit garçon à qui on coupe le sifflet ! » La saillie, signée Ismaël Dupont, a soudainement tendu les débats, ce lundi soir, à la CCI, suite à la présentation du rapport d'orientations budgétaires (Rob) de Morlaix Communauté par Serge Le Pinvidic, vice-président chargé des finances. L'élu communiste-Front de gauche s'agaçait d'avoir été coupé à plusieurs reprises par le président Thierry Piriou, alors qu'il portait « un argumentaire ouvertement de gauche » à l'occasion de « l'un des moments les plus politiques de l'année d'une collectivité ».

« 25 milliards retirés en dix ans »


Son intervention consistait à mettre en avant des prévisions « macron-économiques » particulièrement inquiétantes. « La loi de programmation des finances publiques prévoit un nouveau tour de vis sur les collectivités locales de l'ordre de 13 milliards d'euros. Cela fera 25 milliards retirés aux services publics locaux en dix ans », a-t-il insisté. Et de pointer du doigt, jusqu'à ce que le président lui suggère assez sèchement de revenir à des considérations moins générales, « des marges de manoeuvres amoindries » et « une dépendance de plus en plus grande des collectivités aux dotations de l'État », en raison de la fin programmée de la taxe d'habitation. Ce qui conduira inévitablement, selon lui, à une « politique d'austérité ».

 


Hormis cette passe d'armes de quelques minutes, à laquelle Agnès Le Brun a pris sa part, renvoyant Ismaël Dupont dans ses buts quand il lui reprochait de discuter pendant sa prise de parole, les élus ont été unanimes sur ce Rob.

 

 

1 M€ de recettes en plus


Malgré la baisse des dotations de l'État (5,35 M€ depuis 2014), ils se sont ainsi félicités de constater que la situation financière de la communauté était « encourageante », selon les mots de Thierry Piriou : un faible endettement de 7 M€ sur le budget principal, une capacité de désendettement d'un peu plus d'une année et une capacité d'autofinancement de 16 % qui permet d'investir sans risque, de manière durable. Autre bonne nouvelle : Morlaix Communauté devrait disposer, en 2018, d'une manne financière supplémentaire d'1 M€ par rapport à 2017. Et ce, grâce à une augmentation du produit de la contribution sur la valeur ajoutée des entreprises (+ 534.000 €) et à une dotation d'intercommunalité en hausse de 649.000 €, suite à la prise de compétence assainissement. Sans compter ce que rapporteront la nouvelle taxe Gemapi (lire ci-dessous) et le pacte fiscal entre la communauté et les communes au sujet du développement des zones d'activités économiques. Seule ombre au tableau, l'augmentation des charges à caractère général (6,4 %) et des charges de personnel (5,12 %). « On a pris de nouvelles compétences et dû embaucher. Mais à périmètre constant, ces hausses se limitent à 1,3 % et 2,4 %. On est quasiment dans les clous », a précisé un Thierry Piriou conscient qu'il y avait des efforts à consentir dans le domaine.

« Ne pas aller à l'aventure »


Sur un budget d'environ 60 M€, Morlaix Communauté investira 17 M€ cette année (13 M€ réalisés en moyenne par an depuis le début du mandat) : finalisation du Pem (1 M€), Espace des sciences (3,5 M€), Manufacture (2,5 M€), développement économique (1,2 M€), collecte et traitement des déchets (2 M€), voirie (800.000 €)... « Nous sommes sur de bons rails », a réagi Guy Pennec, maire de Plourin. « On prendrait un risque à ne pas investir davantage. Car quand on n'investit pas, on s'appauvrit. On a quand même une sacrée marge de manoeuvre ! », a, quant à elle, commenté Agnès Le Brun, maire de Morlaix. Pour autant, « il ne faudra pas aller à l'aventure et garder les excédents pour les investissements lourds », a conclu un président Piriou prudent. Pour preuve, le montant des subventions aux associations ne repartira pas à la hausse. La communauté y consacrera 2 M€. Comme l'an passé
 

Le Télégramme - Gwendal Hameury

 

De la difficulté de porter un argumentaire ouvertement de gauche dans l'enceinte communautaire - peut-on exprimer une voix dissonante face au libéralisme à Morlaix-Communauté?

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011