Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 février 2018 2 06 /02 /février /2018 19:33

A l’UFR STAPS de l’UBO, filière sous grande tension en termes d’effectif étudiant et d’encadrement,  le personnel enseignant et administratif est à l’origine d’un mouvement de grève.

Le déclencheur est l’absence de moyens supplémentaires envisagés par le rectorat alors même qu’on leur impose une augmentation de 130 étudiants de L1 pour l’année prochaine (sachant que nous comptons déjà 600 L1 cette année…).

Plus largement, ce qui est dénoncé c’est l’absence d’ambition pour l’université et surtout pour permettre un réel accueil de tous. Seule la sélection déguisée par le nouveau parcours d’inscription fait office de solution, avec toute la charge régressive que cette loi comporte.

Le Parti Communiste apporte toute sa solidarité aux professeurs, aux personnels, aux étudiants qui luttent pour des conditions d'études en STAPS digne de ce nom! 

 

Brest. La fac de Sports en colère contre le manque de postes (Ouest-France, 6 février 2018)

Ouest-France, 6 février 2018

Lundi, les enseignants ont voté l’arrêt des cours, lequel commencera véritablement à partir de lundi prochain. Dans cette faculté sous tension, ils dénoncent l’absence de création de postes de titulaires. Il en manquerait 11. Ce mardi matin, à 11 h 30, avec les étudiants, un cortège de 600 personnes est organisé jusqu’à la Présidence de l’UBO.

Lundi, les enseignants de la faculté des sports de l’UBO ont voté un pré-avis pour une grève des cours à partir de lundi 12 février. Mais déjà certains enseignements ne sont pas assurés cette semaine.

Les étudiants ont aussi décidé d’accompagner ce mouvement de grogne et de le soutenir. Ce mardi matin, un « cortège » (et pas une manif, nuance !) composé de 600 étudiants environ s’est rendu à la Présidence de l’UBO (Université de Bretagne occidentale)  où une délégation a été reçue par Matthieu Gallou, président de l'UBO. « On lui demande de demander au rectorat de nous attribuer des postes ».

« On a appris que le ministère ne créait aucun poste de titulaires à la faculté de Brest alors qu’on est en tension depuis plusieurs années. Il nous en faudrait onze (neuf d'enseignants et de deux d'agents techniques, NDLR) pour fonctionner normalement ! », explique Morzine, en 3e année. Elle-même n’a pas pu valider une Unité d’enseignement (UE). « Sur les quatre matières théoriquement enseignées, seulement une, l’anglais, l’a été effectivement. »

Les étudiants de première année sont particulièrement impactés. «  Les cours d’activités sportives et d’anglais se déroulent seulement une semaine sur deux », déplore Malou Paubert, président de l’association des étudiants en Staps. Il précise : « La fac de Brest est particulièrement lésée. Ici, c’est un enseignant pour 44 étudiants »

Cet été, l’université de Brest pouvait pourtant s’enorgueillir de ne pas avoir organisé de tirage au sort en Staps. Elle a même accueilli 130 étudiants de plus suite à un accord avec le ministère de l’Enseignement supérieur. Il avait accordé des moyens supplémentaires (215 000 €), notamment pour recruter des CDD et intérims.

"Mais c’est déjà insuffisant, estime Malou Paubert. Et, à la rentrée prochaine 130 de plus arriveront encore en première année. Ce n’est plus possible ! Ça explose ! "

Brest. La fac de Sports en colère contre le manque de postes (Ouest-France, 6 février 2018)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011