Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 janvier 2018 6 13 /01 /janvier /2018 08:02
Saint-Brieuc: fermetures de trois bureaux de poste. Les habitants réagissent (Ouest-France, 12 janvier 2018)

Saint-Brieuc. Fermeture des bureaux de Poste : les habitants réagissent

Alain BIHEL.

Ce jeudi, la Poste a annoncé la fermeture de trois bureaux à Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor), à Cesson, Robien et place de La Liberté. Ils seront remplacés par des Relais Poste chez des commerçants. Après cette annonce, les habitants se mobilisent.

Trois bureaux de Poste fermeront prochainement leurs portes à Saint-Brieuc. Une annonce qui fait réagir les premiers concernés, les habitants des quartiers.

À Robien, le comité de quartier réagit ainsi en annonçant le lancement d’une pétition pour conserver son bureau de Poste : « Notre bureau de Poste est garant du lien entre les habitants, il est partie prenante d’un éco quartier dynamique, en évolution, appelé à se développer avec la mise en service de la Passerelle, l’achèvement des travaux de voirie, la création du parking de la gare (300 places) et la construction de nouveaux logements », expliquent les responsables du Comité d’action de Robien.

Dans la rue Jules-Ferry, à la sortie du Spar, les personnes âgées commentent avec agacement la nouvelle qui a été annoncée par La Poste. La suppression de leur bureau est vécue comme un coup de plus à leur mode de vie, et tous les sujets y passent : santé, retraite, CSG, disparition des commerces et des services dans un quartier où il fait pourtant bon vivre.

« Pas de compassion, de l’action ! »

L’une des clientes de la Poste interpelle Alain Le Flohic, co-président du Car (Comité d’action de Robien) : « Allez-y, faites signer une pétition ! »

C’est bien dans l’intention de l’intéressé et de ses amis, venus poser pour la photo devant le bureau de Poste de la rue Jules-Ferry, symbole d’une résistance en mouvement : « On va le faire, on va passer chez tout le monde, on vous fera signer une pétition. La Poste doit revenir sur sa décision de fermeture et la Ville doit comprendre qu’il faut agir pour garder ce service public au plus près des habitants. Ce n’est pas une question de compassion, on veut de l’action ! »

Autour de lui, des habitants qui se bagarrent chaque jour bénévolement pour animer ce coin de Saint-Brieuc. Où les logements sont maintenant recherchés par les jeunes familles, où les commerces, bistrots, restaurants, reviennent, où une banque privée comme le Crédit Agricole a décidé de conserver leur agence.

« Fermer, c’est aussi casser l’économie »

« Et aujourd’hui, alors qu’on commence à voir le jour, on nous annonce qu’une entreprise comme La Poste, certes privée mais tenue d’assurée un service public, va quitter le quartier ? Qu’est-ce que ça veut dire ! Au nom de quels principes ? », demandent les responsables du Car.

Pour Alain Le Flohic, accepter ce projet de La Poste est totalement contre-productif : « C’est un abandon de ce qui fait du lien social, parce qu’à chaque fois qu’on vient ici, on rencontre quelqu’un. Mais c’est aussi casser l’économie de ce quartier, quelque part. »

Selon les données fournies par le responsable du bureau de Poste, Olivier Bouguet, en place depuis sa création il y a 16 ans, 80 à 140 personnes passent chaque jour par son bureau. « On a vécu le plus dur avec les travaux, et pourtant je vous assure que nous ne sommes pas à moins 23 % de fréquentation comme il a été dit. »

 

« Des gens qui viennent à la Poste, c’est des gens qui viennent au Spar ». La gérante du Spar, Fanny Charlot, admet aussi cela. Le cas échéant, si le bureau ferme, c’est son commerce qui assurera le point relais Poste : « On ne fait pas cela pour gagner de l’argent, on ne gagnera rien avec ça. Mais on veut dépanner nos clients et qu’ils puissent bénéficier des services qu’ils ont en centre-ville. »

Pour les habitués du bureau de Robien, cela ne règle pas le problème de la confiance et de la confidentialité, qu’ils avaient nouées avec son responsable, pour certain depuis l’ouverture du bureau, il y a 16 ans. « Sinon, si tout est possible, il n’y a qu’à mettre tout ensemble, dans une même boutique : médecin, école, banque, épicerie ! », ironise - à peine - un habitant.

Le quartier qui se veut un éco quartier, doit permettre à ses habitants de tout avoir à proximité : médecin, écoles, commerces, services… et que la voiture reste au garage le plus souvent possible. « Une logique écologique et économique. Les responsables qui décident de fermer ne sont pas dans cette logique. Ils ferment… Juste pour dire qu’ils ont fermé ! » s’étonne encore Alain Le Flohic.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011