Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 janvier 2018 1 08 /01 /janvier /2018 19:01
Nos rêves de pauvres de Nadir Dendoune (Jean-Claude Lattès): un livre dynamique et encourageant pour bien démarrer l'année - par Yvon Huet

Nos rêves de pauvres

Nadir Dendoune, enfant de la Seine-Saint-Denis, jeune journaliste et réalisateur de documentaires, a écrit quatre livres dont le désormais célèbre « Un tocard sur le toit du monde » qui a inspiré un film, l'Ascension, relatant sa montée sur le haut de l'Everest avec, en signature, le drapeau triomphant du 9-3 au dessus des nuages. Dans ce dernier ouvrage, il rend hommage à ses parents immigrés algériens kabyles, dont le père a été ouvrier dans l'automobile et dont la mère éleva neufs enfants. Il témoigne de la vie des enfants d'une cité HLM de l'Ile Saint Denis à travers une expérience faite de multiples rebonds, délinquance, études, voyages pour devenir ce qu'il est aujourd'hui. Mais on ne le lit pas comme une autobiographie, encore moins comme une complainte misérabiliste. Nadir exprime la force de toute une génération imprégnée de la colère face à l'injustice faite aux immigrés et à leurs enfants, appuyée par l'expression d'une intense volonté de sortir de l'impasse dans laquelle on les a parqués. Il développe une écriture forte qui suscite le plaisir et l'intérêt et le hisse au rang d'écrivain talentueux.

Nadir Dendouche  montre un chemin pour sortir du fatalisme ambiant, y compris pour celles et ceux qui étaient au fond du trou dans lequel on les avait jetés. Qu'on le veuille ou non, l'immigration est une chance pour le dynamisme de l'humanité, confrontée à ses contradictions et à la gestion nécessaire des rapports entre toutes les cultures du monde. Nadir Dendoune a su, alors qu'il n'était pas alpiniste, faire ce que bien d'autres n'ont pas pu faire. Il reste l'enfant aimé d'une maman et d'un papa venus de Kabylie et qui ont trimé pour construire "nos" voitures, entre autres. Il est grand temps que la fraternité l'emporte sur les peurs, les méfiances, les clichés humiliants. Nadir Dendoune n'est pas une exception. C'est juste un être humain comme vous et moi qui, malgré une sacrée réussite, sait ne pas oublier d'où il vient et nous offres de merveilleuses pages d'écriture d'un réel qui devient beauté littéraire.

 

Nos rêves de pauvres, de Nadir Dendoune, éditeur JC Lattes, juin 2017, 180 pages, 15 €.

Yvon Huet

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011