Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 janvier 2018 2 23 /01 /janvier /2018 21:09
Marie-Pierre Vieu, députée européenne communiste

Marie-Pierre Vieu, députée européenne communiste

L'homme n'est jamais en reste d'une amabilité vis-à-vis de ses anciens partenaires qui l'ont soutenu aux présidentielles de 2012 (alors qu'il ne représentait pas grand chose à l'époque comme force organisationnelle) et de 2017 (sans les 380 parrainages d'élus communistes, le leader de France Insoumise ne se présentait, sans nos voix, il n'atteignait pas ses 19,5%).  
 
Qu'il se rassure, et ses supporters aussi: le mépris est largement réciproque. 
 
Et nous ne pouvons plus supporter ce démagogue qui se donne de grands airs et balaie allègrement au fil de ses discours plein de fiels et de ses pratiques les valeurs de la gauche de Jaurès: respect de l'autre, fraternité, internationalisme, esprit de rassemblement pour les intérêts populaires, stratégie de classe, refuser de céder un pouce à la droite, à l'extrême-droite, aux nationalistes.    
 
Heureusement que Marie-Pierre Vieu occupe le poste de parlementaire européen, comme elle devait le faire en tant que numéro 2 de la liste.  C'est toujours cela de donner en moins à un homme qui remet même en question le principe des aides communautaires privilégiés pour le développement des pays les plus pauvres de l'Europe. 
 
Pleine solidarité à Marie-Pierre Vieu contre ce malotru! 
 
Commentaire de Jean-Luc Mélenchon en date du 22 janvier 2018 :
 
"Ce que vaut le bla-bla unitaire de cette direction du PCF : au Conseil régional d'Occitanie, le PCF et EELV quittent le groupe commun que nous formions pour en créer un autre, sans nous évidemment. Aussitôt, le PS nous retire tous les moyens de vie de groupe. Cette lamentable équipe nationale du PCF est celle qui nous a déjà volé notre siège au Parlement européen désormais usurpé par Marie-Pierre Vieu, championne de la double pensée : unitaire en parole et sectaire en acte. Après l'usurpation d'identité en Corse, cet épisode n'a qu'une conclusion possible :  aucune confiance devant de telles pratiques."

 

Occitanie - Nord Catalogne : Les nouvelles insultes de Mélenchon contre le PCF et l'eurodéputée communiste Marie-Pierre Vieu

Blog de Nicolas Maury, Perspective communiste: 

 

La rupture du groupe "Nouveau monde en commun" (EELV-PCF-PG/FI/Ensemble) a crée un fort émoi bien au-delà des frontières régionales de l'Occitanie-Catalogne Nord. Jean-Luc Mélenchon nous gratifiant d'une nouvelle sortie contre les élu.e.s du PCF et au passage contre l'eurodéputée Marie-Pierre Vieu

 

Le groupe "Nouveau Monde En Commun" n’existe plus. Les Écologistes et les communistes ont constitué un nouveau groupe au sein du conseil régional. Un groupe excluant les représentants de la France Insoumise. Ainsi les 4 élu.e.s (Myriam Martin, Liem Haong Noc, Guilhem Serieys et Jean-Christophe Sellin) se retrouvent sans groupe. 

Et c'est à cette situation que l'autoproclamé grand leader des masses, Jean-Luc Mélenchon, c'est permis une nouvelle sortie anticommuniste visant les élu.e.s régionaux et Marie-Pierre Vieu, eurodéputée accusée d'avoir "volé" le siège de Melenchon au Parlement européen (sic). On ne reviendra pas sur le principe du scrutin de liste qui permet, en cas de démission du numéro 1 de faire monter le numéro 2 à sa place. Il ne s'agit que de tambouille réglementaire. 

Mais Mélenchon oublie de dire que son groupe d'insoumis.e.s négociait depuis un petit moment la constitution de son groupe propre et surtout du maintient des présidences de commissions, en secret avec la triste Carole Delga (Présidente PS et pro-Valls de la région). 


Voici quelques correspondances disponibles :

 

 
Un compte rendu d'une séance plénière de juin 2016 

Ici Guilhem Serieys (FI) demande une suspension de séance, hors sans être président de groupe, impossible de la demander. 

Pour constituer un groupe, il faut 7 élu.e.s et la FI ne dispose que de 4 élu.e.s issue de la liste d'union de la gauche conduite par le PS. La tentative de création de ce groupe PG/FI/Ensemble en juin 2016 a avorté du fait de la présence d'élu.e.s En marche (4). 

Ce n'est pas la première fois que les PG/FI constituent des groupes propres, les régions Nord-Pas-de-Calais et Île de France avaient vues des élu.e.s PG/FI rompre des coalitions Front de gauche.

 

 
Et enfin, un mail interne à Ensemble! (FI) montrant les tambouilles entre les ami.e.s de Jean Luc Mélenchon et la socialiste Carole Delga.

 

 
Du côté des nouveaux « Nouveau Monde », c’est une toute autre version des faits. 

Le co-président du groupe, le communiste Nicolas Cossange, dément catégoriquement toute absence d’information préalable. Guilhem Serieys déclare avoir été informé par le cabinet de la présidence de Région de l’existence du nouveau groupe. Nicolas Cossange « s’inscrit totatalement en faux » et affirme que la création de Nouveau Monde « fait suite à une réunion avec eux ». 

Cette « réunion a eu lieu dans les locaux du parc des expos de Montpellier avant l’assemblée plénière de décembre dernier ». 

Le co-président de Nouveau Monde soutient la création d’un groupe réduit au 4 ex-Nouveau Monde En Commun. Le règlement intérieur de l’assemblée régionale fixe à 7 le nombre d’élus nécessaire pour constituer un groupe. Mais Nicolas Cossange est favorable à un aménagement des règles. 

Nicolas Cossange n’éprouve aucun regret sur le fond. Le seul remord concerne Myriam Martin à qui il a été proposé 4 fois de rester avec les écologistes et les communistes. Mais, à part cette tentative de « sauvetage », Nicolas Cossange estime que le divorce est une simple formalité administrative. Il est surtout consommé depuis longtemps. Bref, il s’agit de prendre acte de différends politiques profonds et anciens. 
Nicolas COSSANGE, communiste, a été élu Conseiller régional en 2016 pour la Région OCCITANIE Pyrénées Méditerranée

Nicolas COSSANGE, communiste, a été élu Conseiller régional en 2016 pour la Région OCCITANIE Pyrénées Méditerranée

Déclaration de Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, à propos de la situation en Région Occitanie :


"La création le 21 décembre dernier du nouveau groupe "Nouveau Monde", associant les composantes communistes, écologistes et républicaines d'Occitanie, vient de provoquer avec retard des réactions polémiques, sans rapport avec la réalité des efforts unitaires déployés par les communistes de la Région Occitanie. Je veux assurer les élu-e-s régionaux communistes, Marie-Pierre Vieu, parlementaire européenne, les dirigeant-e-s départementaux-ales- du PCF et, à travers eux, les communistes de la Région, de mon soutien dans cette période. La région Occitanie est la seule région où l'ensemble de la Gauche a pu construire une majorité de progrès au lendemain des élections régionales de 2015. C'est ce qui a guidé les communistes lors de la constitution de la liste du premier et du second tour.

C'est ce qui a guidé les élu-e-s communistes dans la constitution du premier groupe « Nouveau Monde », qu'ils ont voulu dans la continuité de la liste, avec la participation de toutes les composantes, Communiste, Front de gauche, Écologiste et France Insoumise.

C'est aussi ce qui a guidé les élu-e-s communistes dans la mise en œuvre de la politique régionale et de toutes les décisions progressistes prises.

Des différences de positionnement très importantes sont apparues et se sont aggravées ces derniers mois.

Nous n'avons jamais considéré ces différences comme insurmontables et avons œuvré a maintenir l'unité de ce groupe, jusqu’à ce que devienne impossible la poursuite en commun de ces objectifs. Prenant acte de cette situation, et face à un FN très représenté dans l’hémicycle, les conseillères et conseillers communistes et apparentés ont recherché la meilleure façon d'être utiles à la population et de faire de la Région un lieu de résistance aux politiques austéritaires. Dans cette recherche, les directions départementales du PCF ont été étroitement associées, et la direction nationale de notre parti a soutenu les efforts de nos élu-e-s en ce sens. La création du nouveau groupe « Nouveau Monde » pour préserver une majorité ancrée à gauche a été la meilleure solution actuelle pour faire face à cette situation. Les communistes, leurs élu-e-s ne céderont à aucune polémique. Notre seul guide est l’intérêt des populations et la mise en œuvre de politiques de progrès, répondant à leurs aspirations et au choix qu'ils ont exprimé lors des dernières élections régionales.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011