Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 janvier 2018 3 31 /01 /janvier /2018 07:53
photo Le Télégramme

photo Le Télégramme

Ce mardi, Morlaix n'a évidemment pas échappé au mouvement national de mécontentement des personnels et directions des Ehpad de France et de Navarre. Bélizal et La Boissière se sont mobilisés. Chacun à leur manière. 

« À bout de souffle », « Ras le bol », « Soigne-moi et tais-toi », « En grève » ou encore « Prendre soin de nos aînés ». Accrochées à la rambarde du deuxième étage de l'établissement d'hébergement pour personnes dépendantes de Bélizal, ces banderoles laissaient transparaître l'état d'esprit du personnel réuni devant l'accueil, ce mardi, à 14 h 30. À l'appel national de sept organisations syndicales et patronales, il a débrayé pendant une heure, afin de crier haut et fort son désarroi face à des conditions de travail devenues insupportables. À tel point que les conséquences sur les personnes hébergées sont gravissimes, comme le rappelait une dernière banderole, installée à l'entrée de l'Ehpad : « Personnels épuisés, résidents maltraités ». « À l'école d'infirmière ou en école d'aide-soignants, on nous dit que notre rôle est de préserver l'autonomie des personnes le plus longtemps possible. On est bien loin de tout cela à l'heure actuelle », soufflaient les manifestants.

Application du plan solidarité grand âge


Comme ils le font parfois depuis des années, ces derniers ont notamment pointé du doigt le manque de moyens alloués aux Ehpad. Pour ceux comme Bélizal, qui dépendent du centre hospitalier des Pays de Morlaix, les restrictions budgétaires vont se traduire par une baisse de dotations « de 330.

 

000 € par an jusqu'en 2021 ! », précisait Francis Landouar, du Sud, il y a quelques jours dans nos colonnes. Alors de l'avis unanime des personnels réunis hier, ce ne sont pas les 50 M€ promis par le ministère de la Santé qui résoudra les problèmes qui se posent. Après avoir remercié toutes les personnes présentes d'avoir débrayé symboliquement pendant une heure alors que leurs collègues défilaient à Quimper, les représentants syndicaux ont renouvelé leur principale revendication : l'application du plan solidarité grand âge de 2007. Soit un salarié par résident, l'abrogation des dispositions législatives relatives à la réforme de la tarification en Ehpad, l'arrêt des baisses de dotation et le maintien des effectifs, y compris les contrats aidés, qui doivent être intégrés et sécurisés. La suppression annoncée de ces derniers va, en effet, toucher de plein fouet les Ehpad.

La Boissière : tous à Quimper


Si Bélizal avait décidé d'une action locale, en revanche, du côté de l'Ehpad de la Boissière, qui dépend du CCAS de la Cité du Viaduc, aucune manifestation n'a été organisée, hier après-midi. Si les revendications étaient évidemment les mêmes, les grévistes avaient tous fait le choix de rejoindre le cortège unitaire, à Quimper. Tout en laissant suffisamment de personnels sur place pour s'occuper des résidents. Car tel est leur métier. « Et on aimerait pouvoir l'exercer dans de bonnes conditions ».
 

Forte mobilisation dans le Pays de Morlaix

CLÉDER. L'Ehpad de Mestioual était en grève ce mardi matin. « Les personnes âgées ont le droit de vieillir dans la dignité », lisait-on sur une banderole. Une vingtaine de personnels a débrayé à 13 h 15. Le maire Gérard Daniélou et la directrice Monique Kerbrat se sont joints au mouvement. 
GUERLESQUIN. Le personnel de la résidence du Guic, les membres du CCAS, certains résidents et leur famille ont manifesté en fin de matinée. 
LANMEUR. Le personnel du centre hospitalier a débrayé 45 minutes, dans l'après-midi. « Deux soignants pour 35 à 45 patients le soir, c'est trop peu », entendait-on dans le cortège, qui s'est rendu jusqu'à la mairie en reprenant, à sa sauce, le refrain des Enfoirés. 
PLEYBER-CHRIST. Selon les 60 salariés (39 équivalents temps plein) de l'Ehpad du Bruc, qui accueille 67 résidents, il manque cinq aide-soignantes, une infirmière, trois agents et du personnel administratif dans l'établissement. Dans le cortège qui s'est rendu jusqu'à la mairie, on trouvait aussi des élus du CCAS, des habitants, le maire Thierry Piriou, Jean-Michel Parcheminal, maire de Plounéour-Ménez, et la directrice, Laurie Kergourlay. 
PLOUESCAT. Soutenus par le directeur Olivier Feinte, les salariés ont interrompu leur service pendant 45 minutes. Si les 198 résidents de La Fondation ne souffrent pas de conditions d'accueil et de soins aussi dégradées qu'ailleurs, elles sont toutefois de plus en plus difficiles et les restrictions budgétaires imposées par les nouvelles tarifications font peur. 
PLOUIGNEAU. Hormis les administratifs, l'ensemble du personnel de l'Ehpad du Kreisker était en grève. Il a pointé du doigt la précarité de l'emploi : deux tiers des 65 salariés sont contractuels.
 PLOUGONVEN. Une soixantaine de soignants ainsi que des résidents et leurs familles ont répondu à l'appel intersyndical du CHPM en manifestant devant l'Argoat. 
SAINT-THÉGONNEC - LOC-ÉGUINER. L'ensemble du personnel de Sainte-Bernadette a débrayé pour dénoncer le manque de moyens humains. L'établissement compte 110 lits pour 81 emplois en CDI. Comme ailleurs, les résidents sont de plus en plus âgés et dépendants.


 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011