Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 décembre 2017 2 19 /12 /décembre /2017 21:31
Conseil communautaire du 18 décembre: photos de Pierre-Yvon Boisnard et compte rendu partiel d'Ismaël Dupont
Conseil communautaire du 18 décembre: photos de Pierre-Yvon Boisnard et compte rendu partiel d'Ismaël Dupont
Conseil communautaire du 18 décembre: photos de Pierre-Yvon Boisnard et compte rendu partiel d'Ismaël Dupont
Conseil communautaire du 18 décembre: photos de Pierre-Yvon Boisnard et compte rendu partiel d'Ismaël Dupont
Conseil communautaire du 18 décembre: photos de Pierre-Yvon Boisnard et compte rendu partiel d'Ismaël Dupont
Conseil communautaire du 18 décembre: photos de Pierre-Yvon Boisnard et compte rendu partiel d'Ismaël Dupont
Conseil communautaire du 18 décembre: photos de Pierre-Yvon Boisnard et compte rendu partiel d'Ismaël Dupont
Conseil communautaire du 18 décembre: photos de Pierre-Yvon Boisnard et compte rendu partiel d'Ismaël Dupont
Conseil communautaire du 18 décembre: photos de Pierre-Yvon Boisnard et compte rendu partiel d'Ismaël Dupont
Conseil communautaire du 18 décembre: photos de Pierre-Yvon Boisnard et compte rendu partiel d'Ismaël Dupont
Conseil communautaire du 18 décembre: photos de Pierre-Yvon Boisnard et compte rendu partiel d'Ismaël Dupont
Conseil communautaire du 18 décembre: photos de Pierre-Yvon Boisnard et compte rendu partiel d'Ismaël Dupont
Conseil communautaire du 18 décembre: photos de Pierre-Yvon Boisnard et compte rendu partiel d'Ismaël Dupont
Conseil communautaire du 18 décembre: photos de Pierre-Yvon Boisnard et compte rendu partiel d'Ismaël Dupont
Conseil communautaire du 18 décembre: photos de Pierre-Yvon Boisnard et compte rendu partiel d'Ismaël Dupont

Au conseil communautaire hier soir étaient présents une vingtaine de membres d'associations défendant l'accueil des migrants dont les Utopistes, des membres du collectif pour un accueil digne des migrants en pays de Morlaix, et des militants de France insoumise. Ils voulaient dénoncer les conditions d'accueil des migrants à Lampaul, les expulsions de dublinés, le renforcement réel aux conséquences humaines dramatiques de la politique répressive à l'égard des migrants de la part de Macron et de son ministre de l'intérieur Collomb, la suspicion vis-à-vis des jeunes migrants mineurs isolés et les tests osseux. On demandait aussi dans ce texte de prendre vraiment en charge, dans l'urgence, le problème de l'hébergement des réfugiés, avec des solutions publiques et collectives, car aujourd'hui ce sont bien souvent les citoyens qui hébergent des jeunes migrants mis à la rue.

Les Utopistes avaient envoyé un texte dans l'après-midi au président de Morlaix-Communauté Thierry Piriou et à plusieurs élus communautaires demandant à pouvoir le lire en Assemblée. Thierry Piriou y a fait référence en début de Conseil en apportant quelques éléments de réponse, mais sans vouloir donner la parole aux militants, ce qui a donné lieu à des réactions d'hostilité très marquée de la part de certains d'entre eux dénonçant les élus dans leur globalité qui, selon eux, ne feraient rien, qui laisseraient les migrants à la rue, être expulsés au péril de leur vie…

Pour ma part, j'ai toujours défendu à titre personnel et dans le cadre de mes responsabilités politiques, en tant qu 'élu, l’accueil des migrants et réfugiés en France et sur le territoire de Morlaix, porté les revendications des Utopistes (qui ont fait et continuent à faire un travail tout à fait nécessaire avec un investissement très généreux comme d'autres associations et collectifs engagés dans la défense des migrants) et des autres associations de défense des migrants dans les Assemblées, et je ne m'estime aucunement concerné par les accusations portées par certaines personnes présentes au conseil hier. Même si je comprends l'exaspération et la colère face à ce que l'ont fait subir à beaucoup de migrants déjà traumatisés par leurs chemins d'exil et leurs histoires au pays, je trouve qu'elles sont aussi particulièrement inadaptées et injustes pour un certain nombre d'élus qui ont mouillé leur chemise pour l'accueil des migrants parmi les élus communautaires présents hier soir, le maire de Pleyber-Christ, en particulier, qui a accueilli un CAO dans sa commune avec un fort engagement de ses élus.

Qualifier les élus locaux de « lâches », « d'indifférents », « d'assassins » comme on l'a entendu hier soir de la part de certains, n'est pas propice à faire avancer le moins du monde la cause de l'accueil des migrants, selon moi, car cela globalise injustement là où des élus s'engagent réellement, et que les responsabilités principales de la situation sont du côté du gouvernement, de l’État et de cette politique inhumaine portée au niveau national et de l'Union Européenne.

Nous avons un problème commun qui est difficile à résoudre et une politique de l’État qu'il faut dénoncer et changer, et ce n'est pas en divisant les bonnes volontés qu'on y arrivera.

Il y a avait aussi une présence d'une douzaine de citoyens défendant le renforcement des transports en commun sur le secteur sud et sud-est de Morlaix-Communauté.

Pour ma part, je suis intervenu à plusieurs reprises lors de ce conseil communautaire :

- D'abord, suite à l'intervention de Thierry Piriou faisant part d'une partie des demandes des Utopistes et du contenu de leur lettre, pour demander où en étaient réellement les démarches pour ouvrir un CADA à Morlaix afin de trouver une solution d'accueil plus adaptée pour les demandeurs d'asile, sachant que j'avais présenté un vœu dans ce sens en début d'année du temps de la présidence de Jean-Luc Fichet, qui m'avait répondu que les contacts étaient pris au niveau des services de l’État. Thierry Piriou m'a fait la même réponse en parlant d'une réunion qui a eu lieu avec la DDCS à ce sujet, et du fait que Coallia avait été choisi pour être porteur de projets sur la création de CADA dans le Finistère pour répondre à la demande de l’État mais maintenant, il faut que des communes se manifestent effectivement pour proposer des solutions d'hébergement collectif et qu'il y ait une vraie volonté politique sur le territoire.

 

- Puis, réagissant à un exposé de décisions prises par délégation et usage des prérogatives du bureau communautaire contenant une subvention apportée à l'ORPAM, j'ai rappelé que Claude Le Luc, son président, et ses administrateurs, ont lancé un message d'alerte sur la baisse des subventions publiques, le manque d'assurance sur la capacité à financer le poste de salarié sur lequel reposent les activités de l'association, vu que le déficit atteint cette année 5 700€..

 Avec pourtant un nombre d'adhérents de l'ORPAM a augmenté de 65% en 5 ans, avec plus de 170 adhérents en plus enregistrés (430 adhérents en tout, ce n'est pas rien!). Morlaix-Communauté s'est désengagé du printemps des générations (prix pour les jeunes créateurs d'entreprises innovants) animé par l'ORPAM et ne donne aucune subvention de fonctionnement à l'ORPAM alors que l'association, plus qu'un simple club de retraités, organisateur de loisirs et de voyages ou club d'amitié, poursuit en même temps que ces fonctions très utiles des objectifs de santé publique dans la prévention du vieillissement, la lutte contre l'isolement, des objectifs d'éducation continue et d'éducation populaire, de sport pour les seniors, de conseil et d'écoute. L'ORPAM a également un rôle d'information des personnes âgées, de formation des stagiaires et de conseil et concertation pour les politiques pour les seniors et associatives.Pourtant, près de la moitié des adhérents de l'ORPAM viennent de commune autres que Morlaix, et Morlaix qui conventionne l'ORPAM lui attribue environ 45 000€ par an (subvention qui avait baissé il y a quelques années). "On va tranquillement vers un dépôt de bilan" a dit Claude Le Luc lors du précédent Conseil d'administration. . « Il ne reste que 2 ou 3 ans possible à tenir comme cela ». Et pourtant, le travail quotidien de 4 ou 5 bénévoles très qualifiés, dévoués et expérimentés n'est pas compté en charges financières pour l'ORPAM, et pourtant toutes les possibilités d'économie ont été explorées. L'ORPAM pousse donc un cri d'alarme. Il doit être entendu, et être suivi d'actions... Les retraités sont 5 fois plus nombreux aujourd'hui qu'en 1967. Ils sont 14 millions maintenant contre 3 millions en 67, grâce aux progrès de l'espérance de vie, au baby boom de la Libération. Le Pays de Morlaix a lui même une population plus vieille que la moyenne du Finistère et a fortiori que le reste de la France. L'accompagnement du vieillissement de la population par des politiques publiques locales adaptées fait censément partie du projet de territoire de Morlaix Communauté sur les 10 ans à venir mais il n'y a pas d'actions significatives qui correspondent à ces déclarations d'intentions.

 

En fin de conseil, Marie Simon Gallouedec, pour la majorité municipale morlaisienne, a défendu les mêmes positions que moi sur l'ORPAM en disant son accord avec ce que j'avais porté en début de conseil et la nécessité d'inscrire le soutien à cette association qui emploie du personnel et qui rend un service d'intérêt public à des usagers de tout le territoire de Morlaix-Communauté dans les attributions de Morlaix-Communauté.

 

- Je suis intervenu aussi contre une modification des délégations du conseil communautaire au président et au bureau communautaire prévoyant que le bureau communautaire pourrait attribuer désormais des subventions jusqu'à 20 000 aux associations (contre 3 000 €) auparavant sans que cela fasse l'objet d'information et de débat avant prise de décision en Conseil Communautaire, ce qui pose pour moi un problème de transparence et de démocratie dans l'utilisation des fonds publics. Je me suis abstenu sur ce rapport (seul dans l'assemblée).

 

- Je suis intervenu aussi sur l'avenant concernant une augmentation du service sur la desserte sud du territoire à travers la création de deux allers-retours quotidiens supplémentaires sur deux lignes express reliant Morlaix et Plouigneau d'un côté, Morlaix, Plourin et Plougonven de l'autre, et cela à titre expérimental pour un coût annuel de 93 500€ Hors Taxe. J'ai salué le résultat de la lutte déterminée et du travail de proposition et de sollicitation régulière des élus du collectif citoyen pour renforcer la desserte du sud de la communauté en transport en commun. La lutte paye partiellement dans cette affaire comme dans le débat sur les fermetures de déchetteries. J'ai fait part d'une demi-satisfaction que l'on rompe enfin avec le statut quo en matière d'offre de transport en commun en faisant monter en puissance le service, même de manière limitée et marginale, ce qui s'impose au regard des besoins de mobilité des jeunes et personnes âgées qui vivent dans les communes périphériques, de la lutte contre le réchauffement climatique et du soutien au pouvoir d'achat des familles. Toutefois, j'ai remarqué que l'arrivée à Morlaix de la ligne 36 express se faisait par St Fiacre et qu'il n'y avait pas de liaison rapide avec le centre-ville ensuite et surtout, qu'il n'y avait pas de solution satisfaisante de transport par car le samedi sur l'axe Morlaix-Plourin-Plougonven.

Ismaël Dupont

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011