Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 novembre 2017 7 19 /11 /novembre /2017 12:09
Photo Maxime Cochard

Photo Maxime Cochard

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

Compte rendu de l'Assemblée des animateurs de section du PCF à Paris le 18 novembre 2017

par Ismaël Dupont - 19 novembre 2017 

Le Parti communiste tiendra son Congrès extraordinaire du 24 au 26 novembre 2018, pour y "repenser" son "action" et ses "ambitions". La résolution actant ce Congrès a été adoptée par 72,8% des voix de l'Assemblée nationale du parti, réunissant à Paris, à la Cité des Sciences et de l'Industrie de la Villette, près de 900 animateurs de sections locales du PCF, à l'issue d'une période de deux mois de consultation à laquelle ont participé 13.000 militants (sur 56 000 à jour de cotisation) pour ce qui est du questionnaire individuel, et des milliers pour ce qui est des Assemblées de cellule, de sections, des AG départementales. 85 compte rendus de débats sur les enjeux du congrès et le questionnaire aux adhérents sont remontés au niveau national, dont 5 du Finistère. 

La synthèse des réponses libres au questionnaire et des compte rendus de débat a été faite par Guillaume Roubaud Quashié et reprend semble t-il très fidèlement et sans filtre ce qui remontaient des AG de communistes, un rapport de 10 pages qui me semble beaucoup plus utile et opérant que la synthèse du sondage auprès des adhérents leur demandant de hiérarchiser des priorités qui sont toutes parties prenantes de notre projet. 

Je cite des extraits du rapport de synthèse de la consultation qui correspondent tout à fait à des débats et des remontées que nous avons fait à Morlaix et dans le Finistère: 

"Le lien entre la prise et l'exercice du pouvoir et le projet du parti est très souvent évoqué, bien plus que son programme. Quelle est notre base idéologique, quelles sont les valeurs que nous promouvons? La nécessité de mieux définir ce que peut être le marxisme au 21e siècle et la perspective révolutionnaire sont souvent interrogées, tout comme la manière de lutter contre l'idéologie libérale dominante afin de reprendre pied dans le débat". "Une remarque vient fréquemment: "la France en commun" - un titre jugé trop flou par beaucoup - ne serait pas un projet mais un programme qui traduirait un affaiblissement de nos valeurs fondamentales (identité communiste, marxisme, lutte des classes...), programme qui n'est pas toujours jugé en phase avec la société actuelle. Aussi, nombreux sont celles et ceux qui appellent de leurs voeux un retour aux fondamentaux: l'écriture d'un manifeste du Parti communiste du 21e siècle, de base marxiste, qui montre l'actualité de la lutte des classes, un projet révolutionnaire de notre temps, un projet émancipateur et non d'inspiration réformiste comme l'estiment quelques-uns qui souhaitent un renforcement de la conscience de classe et une place plus importante de la lutte capital-travail dans notre visée". "Alors que beaucoup jugent que la France en commun, plus qu'un projet est un programme, celui-ci est souvent qualifié de flou, peu concret, et manquant d'identifiants forts pour le Parti communiste". "La notion de "monde des communs" n'est pas toujours comprise, certains la qualifiant peu ou prou de fourre-tout, de novlangue... Le commentaire qui revient parmi les plus fréquents est lié à l'identité du PCF qui devrait redevenir le parti des classes populaires, le parti de la lutte des classes en œuvrant pour le dépassement du capitalisme, en mettant l'opposition capital-travail au coeur de nos propositions, comme l'appropriation collective des moyens de production. Ces aspects considérés comme fondamentaux ne seraient plus au centre dans le projet, le programme du Parti, cela appellerait un besoin de formation des militant-e-s..." Sur la question de la prise de pouvoir, beaucoup de camarades insistent sur la nécessité de "nous inscrire dans une stratégie de long terme". "La question d'un éventuel changement de nom revient de manière récurrente. La quasi-totalité estiment qu'il serait inutile, inefficace, voire dangereux d'en changer. Cela ne modifierait rien sur le fond mais pourrait, au contraire, se traduire par un abandon de valeurs, d'idéologie et de références à des combats victorieux. Certains estiment que ce serait une capitulation." (...)

"En matière d'image, beaucoup souhaitent que soient mises en avant les propositions qui nous distinguent des autres partis de gauche. Certains estiment que ce changement d'image ne peut se faire sans réaffirmer notre identité communiste et révolutionnaire, ni sans s'appuyer sur des fondamentaux comme le marxisme, la lutte des classes. Enfin, on retrouve une volonté de redonner du souffle, de la dynamique, de l'espoir et de l'utopie au Parti, et de s'appuyer sur une forte volonté de faire ensemble chez nos militant.e.s".            

Pour le Finistère, 12 représentants des sections étaient présents: Ismaël, Glenn, Jean-Luc, Ronan, Jean-Louis, Hamidou, Isabelle, Yvonne, Jean-Paul, Paul, Maxime, Jean-Pierre. 

Nous nous sommes partagés le matin dans des ruches des 8 personnes à la suite de discours de Pierre Laurent pour discuter de la proposition de feuille de route sur le Congrès et des enjeux du congrès. 1h15 d'échange très fraternel avec à ma table et celle de Glenn, Ian Brossat, adjoint PCF au logement à Paris, Anne Sabourin, déléguée du PGE, responsable du secteur Europe du Parti Communiste, des camarades de l'Allier, de Marseille, de Montreuil. 

A une heure, retour en amphi pour la séance plénière après un pique-nique: prise de parole de Patrick Le Hyaric, directeur de l'Humanité, sur la situation des prisonniers politiques palestiniens, le durcissement de l'apartheid, de la politique coloniale en Israël, l'interdiction de territoire des élus de la République Française en Israël, puis de Patrice Bessac, président de l'ANECR, sur la situation des collectivités prises à la gorge par les mesures d'austérité et de caporalisation du président Macron, avec un appel à la révolte des maires et élus locaux. 

Puis, avec Pierre Laurent, le nouveau sénateur communiste de Seine St Denis, 33 ans, Fabien Gay, Elsa Faucillon, jeune députée de Seine St Denis, Isabelle de Almeida, présidente du CN, à la tribune, trois heures de débat se sont ensuite enchaînés avant le vote de la résolution contenant la feuille de route que les communistes s'engagent à mettre en oeuvre d'ici le Congrès en novembre 2018.     

Dans les débats, auxquels ont participé 40 adhérents (aucun breton, ma demande d'intervention et celle de Maxime Paul n'ayant pu être validée, faute de temps, 36 demandes d'interventions n'ont ainsi pas pu déboucher), sont beaucoup revenus: 

- La nécessité de reconstruire une visée communiste en dessinant nettement les contours d'une société post-capitaliste, en ayant un projet de conquête du pouvoir sur le capital qui tienne compte des données politiques et sociales actuelles, en réécrivant un Manifeste du Parti Communiste du XXIe siècle

- Le débat sur le bilan des orientations stratégiques et des démarches de rassemblement depuis 2000  

- Le débat sur la date du congrès: juin ou novembre

- La nécessité de relancer le travail de réflexion et d'action sur le combat féministe, le combat anti-raciste (avec des débats internes compliqués à prendre en charge)

- Tenir notre place dans les solidarités concrètes

- Continuer à se battre pour un accueil digne des migrants

- Continuer à construire une pensée écologique pour faire face aux défis anthropologiques du 21 e siècle. 

- Mettre la culture et l'éducation populaire au centre de notre projet

- Avoir des propositions qui mettent au centre l'enjeu de la jeunesse: revenu d'autonomie pour les jeunes, Université et formation... 

- Améliorer l'efficacité de notre organisation, la seule à posséder ce potentiel militant, sa visibilité nationale, sa capacité à mettre en oeuvre les décisions nationales

- Mieux utiliser l'outil numérique pour notre communication et l'animation de notre débat et de notre démocratie interne  

Bref compte rendu par Ismaël Dupont, 19 novembre 2017 

Les représentants finistériens ont adopté la feuille de route à l'unanimité, qui a reçu finalement 72,8% des voix des 900 délégués présents. 

Feuille de route pour un Congrès Extraordinaire du Parti Communiste

adoptée par l'Assemblée Nationale des animatrices et animateurs de section

La Villette - Paris - 18 novembre 2018 

 

Une assemblée des animateurs de section du Parti Communiste qui lance le Congrès de novembre 2018 sur les rails d'un Parti Communiste à l'offensive et conquérant
Une assemblée des animateurs de section du Parti Communiste qui lance le Congrès de novembre 2018 sur les rails d'un Parti Communiste à l'offensive et conquérant
photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Anita Kervadec

photo Anita Kervadec

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

Patrice Bessac à la tribune, président de l'ANECR, maire de Montreuil

Patrice Bessac à la tribune, président de l'ANECR, maire de Montreuil

Une assemblée des animateurs de section du Parti Communiste qui lance le Congrès de novembre 2018 sur les rails d'un Parti Communiste à l'offensive et conquérant
Une assemblée des animateurs de section du Parti Communiste qui lance le Congrès de novembre 2018 sur les rails d'un Parti Communiste à l'offensive et conquérant
Une assemblée des animateurs de section du Parti Communiste qui lance le Congrès de novembre 2018 sur les rails d'un Parti Communiste à l'offensive et conquérant
Une assemblée des animateurs de section du Parti Communiste qui lance le Congrès de novembre 2018 sur les rails d'un Parti Communiste à l'offensive et conquérant
photo Anne Sabourin

photo Anne Sabourin

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011