Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 novembre 2017 1 27 /11 /novembre /2017 08:45

Enfant, réciter des passages de la Bible était un truc utile pour faire taire les adultes. Plus avancé dans l’âge, il m’arrivait de citer bêtement et à la pelle Marx, Lénine et consort pour décourager mes camarades trop sûrs d’eux mêmes, à mon goût. Ce même scénario adapté à la macronite lyonnaise s’est déroulé ce week-end avec la formation croupion « En marche !» réunie en conclave.

Un modèle du genre : des pseudos « délégués » avaient pour seule besogne de plébisciter à la tête de la formation un ancien membre du parti socialiste, un imbécile sphérique : tu le tournes dans n’importe quel sens, il se révèle toujours aussi stupide. Je veux parler de Castaner, l’homme aux yeux de Chimène pour le Premier ministre. Croyant le micro coupé Castaner se tournant vers Philippe 1er s’est fendu d’un, je le cite : « ça allait mon poulet ? »  Amélie Nothomb a bien raison d’écrire dans « Métaphysique des tubes » : « On n’a rien inventé de mieux que la bêtise pour se croire intelligent. »

Nous avons eu droit à une avalanche d’images, de sons, de commentaires sur les marcheurs et leur gourou. Vous noterez qu’au même moment près de 1000 militants communistes étaient réunis à Paris pour décider de la préparation de leur congrès. On peut porter des appréciations diverses sur leurs conclusions, et je ne m’en prive pas irritant parfois certains gardiens du temple, mais, eux au moins, ont échangé, débattu et voté. Peut être qu’une telle pratique ne correspond pas aux « modernistes » du moment qui comme au plus profond de l’histoire pour avoir confondu modernité et modernisme se complaisent en fait dans l’archaïsme. Bref, « En marche ! » durera le temps de l’illusion. L’actualité de la semaine passée mérite une autre attention.

Tenez, par exemple. A Saint Denis, le gouvernement et le président de la République de l’époque avaient promis aux habitants de l’immeuble détruit lors de l’assaut anti terroriste du RAID, le 18 novembre 2015, de les reloger. Ils sont à la rue et ne sont pas reconnus comme victimes.

Tenez, par exemple. Les infirmières de l’hôpital de Bastia en grève de la faim depuis trop longtemps. Elles n’en peuvent plus de manque de moyens, de matériels, de ne pas pouvoir soigner dignement les patients. Pendant ce temps, à Paris, la ministre de la Santé, autrefois abonnée aux largesses des laboratoires pharmaceutiques, les traite avec mépris.

Tenez, par exemple, l’évasion fiscale et les fortunes françaises qui cachent dans les paradis fiscaux 60 milliards d’euros annuels. Soit environ 150 euros par mois pour chacun d’entre nous. A Bercy et à l’Elysée on préfère raboter sur les retraités, les assurés sociaux et les chômeurs.

Tenez, par exemple. La présidente de la Région Ile de France, Mme Pécresse, avait promis en 2015 de ne pas toucher au pass navigo. Une troisième augmentation interviendra en 2018.

Tenez, par exemple. L’effroyable scandale de la traite d’esclaves en Libye camouflé jusqu’à peu par les chefs de Tripoli et de Benghazi. Peu de voix se font entendre pour cibler les véritables responsables du chaos qui a entraîné cette monstruosité, je veux parler de Sarkozy et de Bernard Henri Levy.

Tenez, quelques exemples encore relevés la semaine dernière. Le nouveau chargé du patrimoine, Stéphane Bern, préconise l’entrée payante des cathédrales ; Bernard Arnaud supprime ses pubs au « Monde » pour crime de « paradis papers » ; l’interdiction des cigarettes dans les films français figure dans les cartons du ministère de la Culture avant peut être le floutage des scènes d’amour s’alignant ainsi sur le puritanisme yankee. Un instant : on croit comprendre pour les cigarettes, les fumeurs étant devenus des créatures de plein air, seuls les trottoirs, les entrées de bars et des entreprises étant de nos jours enfumés. Mais pour les scènes d’amour, je crains le pire.

Tenez, par exemple… J’arrête. Mais avant de conclure, il y a quand même une information dont on ne peut pas faire l’économie : Garrido, Baroin et Fillon annoncent qu’ils quittent la politique. Rassurez-vous. Ils ont fait des petits.

José Fort

(chronique sur Radio Arts Mada tous les lundi en direct à 19h)

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011