Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2017 3 20 /09 /septembre /2017 05:15
Médiathèque. Désaccord sur la forme - compte rendu du Conseil Municipal de Morlaix par Monique Keromnès, Le Télégramme- 18 septembre 2017

Médiathèque. Désaccord sur la forme. 

- par Monique Keromnès, compte rendu du conseil municipal de Morlaix du 18 septembre 2017  

 

Lors du conseil municipal d'hier soir, le projet de future médiathèque, dans la rue de Paris, a provoqué le débat. Pas sur le fond. Mais sur la forme. L'opposition, trouve, en effet, anormal de ne pas avoir été informée sur le sujet avant l'acquisition de l'immeuble. Et souhaiterait avoir voix au chapitre pour la suite. 

« C'est une excellente nouvelle. Pour la rue et parce qu'on conserve un équipement au centre-ville. Nous sommes contents, honnêtement ». Le ton employé par Jean-Paul Vermot tranche avec les mots qu'il prononce : pas d'effusion mais une voix posée et ferme. Il parle au nom de tous les élus de l'opposition. Ils se disent satisfaits de voir la future médiathèque de Morlaix s'installer au 9, rue de Paris. « Mais ce n'est pas agréable de le découvrir dans la presse ! ».

Discrétion pendant les négociations


Quelques minutes plus tôt, à la lecture de la délibération, la maire, Agnès Le Brun, avait anticipé la critique et expliqué : « Lors du dernier conseil (le 6 juillet), nous n'avons pas pu évoquer le lieu d'implantation des « Ailes du temps », car les négociations étaient en cours. Dévoiler l'endroit aurait pu avoir une incidence sur ces négociations qui ont abouti à un accord sur un montant de 85.000 € ». Pas de quoi convaincre les élus de l'opposition, dont Jean-Paul Vermot, qui rappelle que ces négociations étaient déjà en cours au moment de la commission qui a précédé le conseil. Et qu'ils n'ont pas été mis au courant. « Une commission, c'est un lieu de discussion. On peut nous faire confiance sur la confidentialité », a assuré l'élu avant d'ajouter : « Nous appelons de nos voeux à être mieux informés et associés ». Pour Élisabeth Binaisse, « nous sommes élus au même titre que vous. Nous n'avons pas à quémander les infos. Nous devons les avoir comme vous », a insisté l'élue de l'opposition.

 

 

« Aucune volonté de nuire »


« Je prends acte de ce que vous dites et je veux bien faire un pacte de confiance », a répondu Agnès Le Brun, qui n'a pas manqué de rappeler ses inquiétudes à propos d'informations données en commission qui peuvent, ensuite, être rendues publiques par certains élus. Elle a également rappelé que « jamais, jamais je n'ai refusé de recevoir l'opposition pour donner des informations. Il n'y a aucune volonté de nuire ». Sur la forme, toujours, Jean-Pierre Cloarec, lui, s'interroge sur le budget - 600.000 € tout compris - et la faisabilité du projet. « Par ailleurs, il y a une équipe qui y travaille. C'est un bon début mais sera-t-il fait appel aux lecteurs, aux adhérents des bibliothèques ou encore y aura-t-il un cousinage avec la médiathèque du Roudour » ?

« Le débat c'est aussi dans la ville »


« Chaque chose en son temps », a rappelé Agnès Le Brun, pour qui le budget est « convenable ». « Laissons les techniciens pré-écrire le projet. Nous le présenterons quand il sera silhouetté. Ensuite, il y aura des débats entre élus pour peaufiner et amender ». Une réponse qui a fait réagir le communiste Ismaël Dupont : « On ne bricole pas entre nous, sans concerter les habitants. Je vous donne l'exemple de Morlaix communauté. On a annoncé la fermeture de déchèteries. C'est grâce au débat et au dialogue qu'on a pu sauver le site de Plougonven. Le débat n'est pas que dans cette assemblée mais aussi dans la ville. Par ailleurs, je rappelle que nous ne sommes pas la minorité mais l'opposition ». Pour Agnès Le Brun, ce sont deux visions qui s'opposent : « Vous êtes pour la démocratie participative et pas représentative ». Après ce long débat, les élus ont voté, à l'unanimité, pour l'acquisition du 9, rue de Paris.
 

Parkings : 278.803 € de solde budgétaire pour la Ville. Le conseil municipal a pris acte, hier soir, du compte-rendu d'activité 2016 d'Indigo. Il s'agit de la délégation de service public, mise en place il y a cinq ans, pour le stationnement en centre-ville et assurée par Vinci. Ce rapport indique qu'en 2016, le solde budgétaire net pour la Ville s'élève à 278.803 €, contre 291.676 € en 2015. Sur ce point, les élus de l'opposition, Hervé Gouédard et Jean-Paul Vermot ont insisté sur l'importance d'être vigilant sur les comptes de la DSP. Le premier adjoint, Bernard Guilcher, a, par ailleurs, indiqué que la mise en place de zones de couleurs a amélioré le stationnement place Allende, en permettant une meilleure rotation des véhicules. Dix logements sociaux à Bellevue de La Madeleine. La Ville va vendre à Finistère Habitat, pour 103.000 €, des biens communaux situés au 25, Bellevue de la Madeleine (une maison d'habitation vacante et son terrain ainsi qu'un autre terrain enclavé). Dix logements locatifs vont y être construits, après la démolition des bâtiments existants. Il y aura quatre semi-collectifs et six pavillons individuels (trois T2, quatre T3 et trois T4). Extérieurs de Pors ar Bayec. Pour les travaux d'aménagement des extérieurs de Pors ar Bayec, réalisés par la Ville, des quantités de matériaux supplémentaires ont été nécessaires (135.480 € de plus, soit 721.828 € au total). Ces travaux ont été salués par l'ensemble des élus du conseil. Agnès Le Brun a d'ailleurs annoncé que tout le quartier est pris en compte puisqu'un projet est en cours pour entreprendre des travaux de rénovation aux abords du Mille Club et de l'allée de boules, afin que les habitants s'approprient le lieu.
Subventions. Le conseil municipal a accordé, hier soir, une subvention de 1.500 € au Comité de chômeurs et solidaires du Pays de Morlaix et 120 € ont été attribués à l'association sportive « Marsy Danse ». Ce vote a été l'occasion, pour le communiste Ismaël Dupont de demander que les services de la mairie « aident » les associations, en faisant des rappels ou en aidant les associations pour leurs formulaires de demande de subvention. Agnès Le Brun s'est dite d'accord pour la « bienveillance » mais a rappelé que le travail des services était bon. « La communication est bonne. Mais il y a un émetteur et un récepteur et si ce dernier n'est pas en état de recevoir, ça pose un problème », a-t-elle estimé avant d'alerter sur le fait que le service « n'est pas un guichet. Il faut rendre des dossiers complets et dans les temps ». Aire de mise en valeur de l'architecture et du patrimoine. Les élus ont approuvé l'Aire de mise en valeur de l'architecture et du patrimoine (Avap). Son but est de mettre en valeur le patrimoine bâti et des espaces dans le respect du développement durable. Elle est fondée sur le diagnostic architectural, patrimonial et environnemental, prenant en compte les orientations du projet d'aménagement et de développement durables du Plan local d'urbanisme afin de garantir la qualité architecturale des constructions existantes et à venir. Le dossier sera tenu à la disposition du public. Apprentissage. La Ville va embaucher deux jeunes en contrat d'apprentissage. L'un sera aux espaces verts et l'autre à la régie bâtiment.
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans LA VIE LOCALE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste et du Front de Gauche. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011

Articles Récents