Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2017 4 20 /07 /juillet /2017 14:22

L’humanité

Jeudi 20 juillet 2017-07-20

Editorial

Paule Masson

 

À peine ouverts, les états généraux de l'alimentation dégagent déjà un petit goût amer. La séance inaugurale invite aujourd'hui à table quelque 500 convives dont beaucoup craignent de rester sur leur faim face à des assises qui enserrent les enjeux alimentaires dans le problème de la « création de valeur ». La course à la productivité et la guerre des prix menée par des distributeurs sans scrupules font déjà de nombreuses victimes. Les agriculteurs sont poussés à la faillite, la terre est asphyxiée par les intrants chimiques, le climat étouffe sous le trop-plein d'engrais et la population s'abîme la santé. En France, où la culture de la table fait office de patrimoine, la malbouffe gagne du terrain. Les plats industriels, trop riches en sel, en sucre, en gras, envahissent les assiettes.

« La destinée des nations dépend de la manière dont elles se nourrissent », assurait Brillat-Savarin dans la Physiologie du goût. L'alimentation est au carrefour de multiples enjeux. Son rôle nourricier façonne le rapport à la terre et à la mer. Sa fonction économique dialogue avec la souveraineté alimentaire. Son usage culturel touche aux notions de plaisir, de convivialité, de vivre-ensemble. Pour qu'elle reste un puissant vecteur d'inclusion et d'identité, il faut tout repenser, de l'entrée au dessert.

Sans quoi, on peut déjà prédire la fin. Face au naufrage du productivisme, Emmanuel Macron va redire ce soir son intention d'accompagner la transformation du système productif. Mais pas pour tout le monde. La coexistence de deux modèles permettra de protéger les intérêts financiers de la poignée de multinationales qui, de la semence à l'assiette, ont fait main basse sur l'alimentation. À elles, le bénéfice d'une production de masse, uniformisée, insipide, à destination des familles modestes. À côté, la montée en charge d'une production vivrière de qualité à portée des porte-monnaie plus fournis. Alors, l'accès au bien-manger restera un privilège. Qu'il faudra abolir.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste et du Front de Gauche. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011