Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 08:11

Législatives dans le Nord. Fabien Roussel surmonte les divisions de la gauche

LUDOVIC FINEZ
MARDI, 13 JUIN, 2017
L'HUMANITÉ
Après quinze semaines de campagne, Fabien Roussel, affrontera le FN au second tour. Julien Jaulin/Hanslucas
Après quinze semaines de campagne, Fabien Roussel, affrontera le FN au second tour. Julien Jaulin/Hanslucas
 

Dans la 20e circonscription du Nord, Fabien Roussel (PCF) aborde le second tour en tête, face au FN, pour succéder au député sortant Alain Bocquet.

Saint-Amand-les-Eaux (Nord), correspondance

«On est en tête ! » Dimanche soir, au local de campagne de Fabien Roussel, à Saint-Amand-les-Eaux, le soulagement est manifeste quand tombent les derniers chiffres de la 20e circonscription du Nord. Avec un score de 23,6 %, Fabien Roussel, secrétaire départemental du PCF et conseiller municipal à Saint-Amand, affrontera au second tour le candidat du FN, Ludovic de Danne (22,6 %), « conseiller international » de Marine Le Pen, totalement inconnu localement. L’écart est d’un peu plus de 300 voix sur presque 32 700 suffrages exprimés, avec une abstention record de 59 %. Le candidat de la République en marche, Daniel Zielinski (20,2 %), arrive troisième. « On a repris la tête face au FN dans un certain nombre de communes. C’est un résultat fort encourageant, car on était face à la division et à la dispersion, et on a surmonté les obstacles », se félicite Alain Bocquet, candidat suppléant, élu à l’Assemblée nationale sans discontinuer depuis 1978, qui passe désormais le flambeau (1). Si le PS avait renoncé à présenter un candidat, la circonscription comptait deux autres candidats importants à gauche : Éric Renaud (9,6 %), premier adjoint d’Alain Bocquet à la mairie de Saint-Amand et conseiller départemental, et David Richer (9,3 %) pour la France insoumise. « Cette division a fortement émietté la gauche, ce qui est regrettable », confie Fabien Roussel. Mais il retient surtout « la campagne de contact avec les gens pendant quinze semaines, au porte-à-porte, dans des réunions publiques, sur les marchés », ainsi que « la forte mobilisation des maires de la circonscription », dont 7 ont appelé à voter pour lui. Et il en est un qui a particulièrement le sourire, celui de Raismes, commune où Fabien Roussel devance de plus de 400 voix le candidat FN. Le maire, Aymeric Robin, y voit « une reconnaissance de tout le travail mené par Alain Bocquet pendant quarante ans comme député : ses combats pour l’emploi, pour l’industrie ferroviaire, la réhabilitation des cités minières… » « Mais, demain, il faut être au rendez-vous de cette main tendue », conclut-il.

« Une volonté de combat pour défendre l’ouvrier et le salariés »

Fabien Roussel passe d’un groupe à l’autre, sous les félicitations et les encouragements : « Il ne faut rien lâcher ! » ; « Le porte-à-porte et le comité de soutien, ça paye ! » Parmi les militants, Franc de Nève savoure l’instant : « On parle beaucoup de République exemplaire, je trouve que Fabien a créé les bases d’une circonscription exemplaire. » Face à une « majorité faite de bric et de broc », qui se dessine pour Emmanuel Macron, Franc de Nève insiste sur l’indispensable « volonté de combat pour défendre l’ouvrier et le salarié ». « Ici, on arrive devant le FN, c’est à la fois un immense soulagement et le signe qu’il y a de l’espoir », ajoute-t-il. « Mais le résultat n’est pas encore fait, prévient Fabien Roussel. Il nous reste une semaine pour réaliser le rassemblement le plus large possible, pour l’emploi, pour les services publics, pour nos communes, mais aussi pour que les valeurs républicaines de liberté, d’égalité et de fraternité aient un sens dans notre vie de tous les jours. » Joint au téléphone, Éric Renaud appelle « sans ambiguïté à voter pour Fabien Roussel et Alain Bocquet », pour « mettre en échec le candidat du Front national et l’empêcher de représenter (la) circonscription à l’Assemblée nationale ». En attendant une réunion des militants FI de la circonscription, David Richer lance, « à titre personnel », le même appel.

(1) En 2012, Alain Bocquet avait obtenu 46,6 % des voix au premier tour et 66,3 % au second, face au FN.

Partager cet article

Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans POLITIQUE NATIONALE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste et du Front de Gauche. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011