Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2017 3 07 /06 /juin /2017 06:38
Jacques Rannou, maire délégué communiste de Kernevel, soutien à Jean-Luc Mélenchon a qui il a donné son parrainage, candidat PCF-Front de Gauche aux élections législatives

Jacques Rannou, maire délégué communiste de Kernevel, soutien à Jean-Luc Mélenchon a qui il a donné son parrainage, candidat PCF-Front de Gauche aux élections législatives

Catherine Gentric.

Le candidat du Parti communiste aux législatives de la 8e circonscription est un fervent défenseur des services publics et des salariés. Mais surtout un véritable candidat de territoire.

À Kernével, s'il est un homme ancré dans les terres du pays, c'est bien le candidat du Parti communiste français. Jacques Rannou, « Kernevellois de souche », comme il dit. Un amoureux éternel de son village, ou plutôt de sa commune, dont les frontières furent un jour aspirées par celle de Rosporden la voisine. « Né ici », il n'a, dans l'âme, jamais quitté ses terres, ni même sa mairie. Ou presque. Maire délégué de Kernével entre 1998 et 2008, réengagé dans la fonction en 2016, il connaît la mairie, et le territoire, comme le fond de sa poche. Son père, jadis, était secrétaire de mairie. La famille habitait à l'étage.

Alors, à 59 ans, cet ancien cheminot engagé, délégué syndical et représentant du personnel, sait dire les choses pour les autres.

Un manque d'unité avec France insoumise

Membre du Front de Gauche, encarté au PCF, soutien de Jean-Luc Mélenchon à la Présidentielle et parrain de sa candidature en tant que maire adjoint de Kernével, il aurait souhaité, avec ses « collègues militants », éviter le maximum d'émiettement et « qu'il y ait au premier tour une réunification des forces de gauche, pour être sûr d'être au deuxième tour et de remporter l'élection... Je regrette que cela n'ait pu se faire », dit-il.

Dans cette logique, il aura bataillé pour avoir des candidatures d'unité pour le scrutin des législatives, multipliant les rencontres avec le collectif Citoyens debout, émanation locale de France insoumise.

« C'était notre choix avéré, sans arrière-pensée, dit-il. Il y a 577 circonscriptions, huit dans le Finistère. Unis, nous avions une capacité à nous faire entendre. Au PCF, nous avions une légitimité. Y compris moi. Mais on ne revendiquait pas forcément de manière hégémonique toutes les places. »

Hélas, les candidatures communes au final n'aboutiront pas. «Avec France insoumise, c'était plutôt, «c'est nous qui commandons », avec obligation de signer une charte. C'est un fonctionnement un peu hiérarchisé avec le national qui décide de ce que l'on va faire localement », explique-t-il.

 

Pas question pour lui donc d'être « un citoyen debout-assis-donne la patte », dit-il. Nous connaissons bien les dossiers. Nous voulons bien partager. Et, sur la 8e, il y a des choses à porter. Le côté maritime certes, mais aussi pour l'arrière-pays que l'on oublie trop, avec beaucoup de zones rurales et de petits commerces ».

Forcément, Jacques Rannou fait de la préservation des services public son cheval de bataille : «Beaucoup de communes du territoire sont confrontées à cette problématique : disparition des écoles, des bureaux de poste, des commerces. Il faut refondre la politique, partir des préoccupations premières des citoyens, ne pas être hors-sol. En tant que député, il faut être les deux pieds dans la réalité de notre territoire. », assène-t-il.

Et de citer, entre autres, l'arrivée du TGV à grande vitesse qui va chambouler tous les horaires des TER (Trains express régionaux) « qui ne correspondront plus aux attentes des scolaires et des salariés. Il y aura des réveils douloureux à la rentrée pour les gens de Quimperlé et Rosporden », avertit-il.

L'élu kernévellois, député, se promet aussi logiquement de revisiter cette fameuse loi NOTRe (Nouvelle Organisation Territoriale de la République) : « Au parlement on l'abrogerait. Elle fait l'impasse notamment sur les communes à la périphérie des métropoles qui sont renvoyées à des communes dortoirs. Cela rejoint le problème de la ruralité... »

Partager cet article

Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans LEGISLATIVES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste et du Front de Gauche. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011