Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2017 6 06 /05 /mai /2017 06:00
Vers une Assemblée Nationale bleue Macron- bleue Fillon - brune Le Pen? : l'obligation de rassemblement à gauche pour conjurer le désastre annoncé

Une étude Opinion way-SPLV Analytics pour les Echos donne une projection de ce que paraît être l'Assemblée Nationale à l'issue des législatives sur la donne actuelle (rapport de force Macron-Le Pen, dynamiques de division à gauche) se confirmait.

Cette étude est à manier avec pincette car cela ne s'appuie pas sur une étude de terrain circonscription par circonscription et beaucoup de choses peuvent encore bouger dans ce paysage politique ultra-mouvant. Il n'est d'ailleurs pas interdit de penser que l'intelligence finisse par l'emporter à gauche, notamment pour construire des rassemblements de la gauche de transformation avec PCF, Ensemble, France Insoumise, toutes les forces qui ont appelé à voter Mélenchon, et même au-delà avec les Verts et les Socialistes de gauche.

Mais, si le paysage en restait là, le tableau serait assez accablant et confirmerait combien les institutions de la Ve République et l'inversion du calendrier électoral avec les législatives un mois après les présidentielles permettent à un homme ou une femme, qu'il ou elle s'appuie sur une base électorale large ou non (21 % des exprimés pour Le Pen, 24 % pour Macron), sur un ou des partis représentatifs et une large base militante ou non, d'obtenir un Parlement acquis à sa cause de manière assez mécanique, quoique surprenante si l'on se souvient de ce que Macron représentait quelques mois plus tôt.

Cette opinion donne en effet le mouvement « En marche ! » porté par Emmanuel Macron à un étiage d'entre 249 et 286 sièges de députés, soit largement assez pour mener sa politique ultra-libérale de casse des services publics, du droit du travail, de la Sécurité Sociale, et de cadeaux supplémentaires accordés aux riches et au patronat.

Ce n'est pas le parti Les Républicains, donné entre 200 et 210 députés, qui mettrait beaucoup d'obstacle à cette politique de contre-révolution thatchérienne dont il partage la philosophie et les orientations.

Le FN, en cas de défaite dans un scénario comparable à celui que donne aujourd'hui les sondages sur le second tour (60/40) serait donné à entre 15 et 25 sièges de députés.

Le PS n'en aurait plus qu'entre 28 et 43.

Et le Parti Communiste et France Insoumise sont annoncés à entre 6 et 8 sièges, ce qui ne permettrait pas de constituer un groupe indépendant des écologistes, socialistes de gauche, ou des ultramarins progressistes, malgré les 20 % de notre candidat commun au premier tour des Présidentielles.

Bien sûr, ces résultats d'études anticipatives témoignent tout à la fois du discrédit du Parti socialiste, au pouvoir depuis 5 ans et profondément divisé ( discrédit à relativiser compte tenu des responsabilités de Macron dans les aspects les plus régressifs de la politique Hollande-Valls), du discrédit des Républicains (Fillon et Sarkozy qui font pousser des boutons à beaucoup de Français), du caractère non démocratique du mode d'élection à l'Assemblée n'incluant la Proportionnelle.

Ils sont surtout un formidable message d'alerte pour les militants et forces politiques de gauche.

Divisés, nous ne pèserons que comme des nains dans les institutions et au Parlement.

En particulier, si France Insoumise persiste sur l'idée de refuser les accords dans les départements avec le PCF qui soutenait son candidat aux élections Présidentielles, et à partir solo partout, y compris contre des députés du PCF et du Front de Gauche, il portera une énorme responsabilité dans le désastre annoncé.

Il est encore temps que la raison et le sens des responsabilités l'emportent sur les sectarismes et les considérations de construction partisane à visée hégémonique.

Mélenchon et son mouvement ne peuvent pas prendre en otage les aspirations à l'espoir et à la résistance du peuple de gauche.

Dans le Finistère, le Parti Communiste a proposé le rassemblement partout à France Insoumise,  à Ensemble, à l'UDB, au NPA, à EELV sur la base d'accord respectant la représentativité et l'existence des uns et des autres. Pour l'instant, force est de constater que chacun en dehors de nous préfère faire bande à part. Dans la circonscription de Morlaix, les candidats du PCF-Front de Gauche ont proposé le rassemblement à France Insoumise, la fusion de liste, avec contrepartie, en fonction de la tête de liste retenue, par une réciprocité sur une autre circonscription. La rencontre que nous avons eu jeudi avec France Insoumise et Ensemble ne nous invitent guère à l'optimisme sur le positionnement de France Insoumise qui paraît ne pas envisager volontiers le rassemblement mais nous aurons la réponse du groupe sur un possible rassemblement le 10 mai, soit 5 jours avant le dépôt des candidatures.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans POLITIQUE NATIONALE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste et du Front de Gauche. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011