Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2017 3 17 /05 /mai /2017 03:15
 
Yvette Strullu, une militante communiste fidèle et très dévouée, chaleureuse et gaie, portant la fraternité et l'humanité dans tous ses contacts, était encore le mois dernier à la venue des frères Bocquet à Quimper où nous avions eu une discussion joyeuse, comme lors de précédentes réunions au Cap Sizun et dans le Pays Bigouden.   
Nous avons la tristesse d'apprendre son décès vendredi dernier. Yvette habitait Audierne, elle était fille de militant communiste. Son mari, qui avait travaillé à Toulon après avoir été employé dans la marine nationale, était le trésorier de la section d'Audierne. C'était chez eux que se passaient toutes une partie des réunions de la section du Cap Sizun, et la maison était encombrée de tracts, journaux, et autres documents politiques. Yvette travaillait elle-même le week-end sur les marchés, dans une fromagerie.  
 
Nos pensées vont vers ses proches qui perdent là une amie, une présence rassurante, une sacrée femme. Mes amitiés aux camarades de sa section et aux camarades qui la connaissaient bien. Et encore un grand merci à Yvette Strullu, au nom des communistes finistériens, pour son investissement au service de nos communs idéaux.Je vous mets en copie les deux messages de Alain et Martine Bescou et de Yvonne Rainero.  
Les obsèques d'Yvette Strullu auront lieu mardi 16 mai au crématorium de Quimper, à 11h. 
 
Ismaël Dupont, secrétaire départemental du PCF Finistère.
le 12 mai 2017   
 
***
 
Nous avons la tristesse de vous annoncer le décès d'Yvette Strullu, notre vétérante du Cap Sizun. Elle est décédée suite à un malaise, chez elle, alors qu'elle brodait. Jusqu'à la fin de sa vie elle était parmi nous pour distribuer des tracts sur le marché, pour participer à la rencontre avec les Frères Bocquet à Quimper...à 93 ans elle avait
encore l'âme d'une militante communiste, elle aimait son parti comme
elle disait.
Ses obsèques auront lieu mardi à 11h30 au crématorium de Quimper.
Nous pouvons aussi lui rendre un hommage à la chambre funéraire de Plouhinec où elle repose depuis ce matin.
Bien amicalement
Alain et Martine Bescou, Cap Sizun

 
 
Je viens de recevoir ton mail à propos d'Yvette Strullu. Je suis très touchée, c'était et son mari Emilien aussi des amis de toujours, voisins de mes parents quand ils se sont installés à Audierne pour leur retraite. Ma mère a milité avec elle toutes ces années. C'était pour moi comme un membre de ma famille.
 
Oui c'était l'infatigable et souriante crêpière de toutes nos fêtes à Audierne (quand il y avait une fête de section), à Concarneau lors de la fête de la fédé, à l'Huma Bretagne, y compris dans le stand de la fédé à la fête de l'Huma à Paris
Piero l'a prise en  photo avec Alain et Martine Bescou quand elle se faisait dédicacer son livre par les frères Bocquet et qu'elle riait avec moi
Jamais je n'aurais imaginé, je l'avais trouvée très en forme
C'est tout à fait elle sur cette photo, son énergie et son rire
Yvonne Rainero
 

C'est avec le coeur lourd d'un profond chagrin que je vous informe du décès de notre camarade et tres grande amie Yvette Strullu de la section du PCF d'Audierne.... elle était mon amie , ma grand mère de coeur ... du haut de ses 93 ans elle savait toujours me remotiver , m'incitait a ne jamais baisser les bras , de ne jamais abandonner le combat ... la 1ere fois que je l'ai vue c’était lors d'une réunion de section a Plozevet ... sitôt entrée dans la salle elle m'interpelle en me disant ... "tu ne serais pas la petite fille d'Anne Pierre ?" moi qui pensais etre inconnue sur le secteur hé bien pas du tout ... En fait Yvette et ma mémé étaient ensemble a l’école .... elle connaissait très bien mon arrière grand père machiniste dans la marine marchande qui était un grand ami a de son père .... dès lors Yvette entrait dans mon cœur .... nous partagions ensemble une histoire commune ... combien d’après midi avons nous passées a me raconter ce passé de mon histoire qui m’était inconnu ... combien d’après midi passées a parler des luttes passées présentes et a venir ...Yvette ma camarade engagée dans le Parti Communiste Français depuis le sortir de la guerre parce que son père ne voulait pas qu'elle rejoigne le parti dont lui même était membre afin de la protéger des occupants nazis...73 ans de militantisme acharné pour le parti , pour la CGT , pour le combat des plus faibles face aux tenants de ce monde .. elle espérait voir un jour ce peuple des opprimés reprendre le dessus , relever la tête afin de ne plus subir les maltraitances de ces richards qui méprisent le peuple...jusqu'au bout elle aura milité activement ...jusqu'au bout elle aura agit pour rendre le monde qu'elle espérait a en faire une réalité ...
Yvette tu vas me manquer et jamais je ne pourrais t'oublier ...et j’espère pouvoir te rendre honneur en continuant le combat en ne jamais baissant les bras en me battant tous les jours!!!

Ses obsèques auront lieu mardi 16 mai à 11h30 au crématorium de Quimper où nous lui rendront un dernier hommage

Karo Bérardan

Yvette Strullu au premier plan à une fête du Pays Bigouden cette année (photo Karo Berardan)

Yvette Strullu au premier plan à une fête du Pays Bigouden cette année (photo Karo Berardan)

Yvette Strullu faisant dédicacer son livre contre l'évasion fiscale avec Alain et Eric Bocquet à Quimper le 5 avril 2017 (photo Piero Rainero)

Yvette Strullu faisant dédicacer son livre contre l'évasion fiscale avec Alain et Eric Bocquet à Quimper le 5 avril 2017 (photo Piero Rainero)

Hommage du PCF Cap Sizun lors des obsèques, le 16 mai. 

Yvette notre amie, notre camarade s’en est allée en ce 11 mai.

« C'est un joli nom Camarade, c'est un joli nom, tu sais Qui marie cerise et grenade aux cent fleurs du mois de mai » comme le chantait Jean Ferrat ton chanteur que tu aimais tant.
Tu étais une camarade attentive et ta réflexion nous était précieuse. Tu as été toute ta vie de tous les combats dans ton immense volonté de chercher à lutter contre l’inégalité et l’injustice, tu étais déterminée par des facteurs tels que l’amour de la vie, le souci d’autrui ou la sensibilité à la misère «  un communiste ne peut avoir le même rapport à l’argent qu’autrui » disais tu.

Tu exprimais ton refus de l’injustice et de l’exclusion, militante pacifiste tu rejetais l’idée de la guerre comme solution au problème du monde, tu ne supportais pas l’intolérance et toute forme de discrimination. Tu étais une grande défenseure de la laïcité.

Femme de conviction, avec un caractère bien trempé, Yvette aimait son parti communiste comme elle disait. A 20 ans fièrement elle adhère au PCF, dans ce XXème siècle qui fut sans aucun doute celui de la conquête des femmes. Un siècle rythmé par les luttes qu’elles ont menées pour acquérir les droits dont elles étaient privées et pour construire l’avenir de la société. Un XXème siècle de conquêtes sociales et celle de la Sécurité sociale notamment qui comme le racontait Yvette avait permis à des familles de se soigner et de regagner leur dignité. Mais aussi, par les terribles pages de la 2ème guerre mondiale et les guerres coloniales.


 

Que ce soit à Audierne, à Toulon et à nouveau Audierne lors de leur retour avec Emilien et leurs trois enfants Raymond, Monique et Michel en Juillet 1970, Emilien et Yvette mèneront une vie d’un couple depuis longtemps engagé au PCF, ils assumaient généreusement leur choix. Emilien et Yvette ou Yvette et Emilien étaient indissociables.

Jusqu’au bout elle a participé et contribué aux échanges que nous pouvions avoir, et de temps en temps nous finissions nos rencontres autour d’un petit ti punch qu’elle nous préparait avec le rhum de la Réunion, bien sûr. Début Avril nous avons accompagné Yvette à Quimper pour rencontrer les frères Bocquet, Sénateur et Député, qui présentaient leur livre. Elle était ravie de participer avec nous à cette rencontre et d’échanger avec eux sur l’argent et l’évasion fiscale.

Et puis Oui durant de très longues années, c'est le souvenir de l'infatigable et souriante crêpière de toutes nos fêtes à Audierne, à Concarneau lors de la fête de la fédé, à l'Huma Bretagne, y compris dans le stand de la fédé à la fête de l'Huma à Paris pendant 14 ans accompagnée par Marcelle sa camarade de longue date.

Yvette aimait la fête et aller à la rencontre des gens, et puis elle était rigolote lorsqu’elle se prenait à nous raconter des anecdotes de sa vie. Toujours très féminine, coquette elle portait sur elle l’élégance du cœur et de l’esprit.

C’est ainsi que nous nous souviendrons de toi. Au revoir Yvette.

 

Hommage de la Fédération du PCF du Finistère

Chers camarades, à vous les proches et amis d'Yvette,
 
Je n'ai malheureusement pas pu, compte tenu de mes obligations professionnelles, participer en personne à cet hommage rendu à Yvette. Je m'en excuse mais la direction départementale sera représentée entre autre par Dominique Gontier qui lira ce mot.
Sachez que la mort d'Yvette nous émeut et me touche, tout autant que sa personne, qui avec sa simplicité, sa malice, sa gentillesse et sa gaieté, mettait beaucoup de cœur à l'ouvrage et d'envie de mettre beaucoup d'énergie pour le service d'idées et d'un Parti qui avait la chance de compter dans ses rangs des militantes et militants comme elles.
73 ans de militantisme pour le parti communiste, pour la CGT, pour le combat pour et avec les plus faibles, les dominés, ceux que ceux d'en haut regardent de bien trop haut.
Cela inspire un respect et une admiration que certainement Yvette n'aurait pas sollicités, trouvant sans doute sa constance et ses engagements altruistes tout naturels.
Il y a un mois encore, nous nous embrassions à la rencontre de Quimper sur l'évasion fiscale avec les parlementaires Alain et Eric Bocquet.
Yvette riait beaucoup et avait l'air heureuse. Elle était en tout cas radieuse.
Plus tôt, il y a quelques années, elle me racontait comment elle servait en tant que crêpière émérite à toutes les fêtes du Parti Communiste, à la fête de l'Humanité notamment. Elle ne ratait pas beaucoup de réunions de secteurs, même à son âge avancé.
En laissant à d'autres qui la connaissent mieux le soin de détailler les étapes de sa vie militante, au nom de tous les communistes finistériens, je veux la remercier pour son engagement, sa fidélité, ses qualités humaines au service des idéaux les plus généreux. C'était une des doyennes du Parti Communiste dans le Finistère. Tu vas nous manquer Yvette, à ta famille, tes amis et ta section du Cap Sizun avant tout. Nous voulons exprimer toute notre sympathie à ta famille et à tes proches et dire une dernière fois que ta vie est pour nous un exemple et une source d'inspiration.
C'est un joli nom, camarade, avec des femmes comme toi, c'est l'évidence !
 
 
Ismaël Dupont, secrétaire départemental du PCF Finistère - le 17 mai 2017  

Partager cet article

Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans ACTUALITE NATIONALE DU PCF
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste et du Front de Gauche. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011