Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2017 3 26 /04 /avril /2017 06:49
Des participants du collectif transport Morlaix-Sud et des militants communistes défendant une gestion publique des transports à Morlaix-Co étaient présents nombreux en début de Conseil, avant de partir, dégoûtés par le verrouillage du débat démocratique sur la gestion des transports et par l'organisation du renouvellement automatique de la DSP (photo Sophie Prévost, Télégramme). Des militants de Morlaix-Libertés et du collectif des Utopistes défendant l'accueil des réfugiés et des migrants étaient aussi présents.

Des participants du collectif transport Morlaix-Sud et des militants communistes défendant une gestion publique des transports à Morlaix-Co étaient présents nombreux en début de Conseil, avant de partir, dégoûtés par le verrouillage du débat démocratique sur la gestion des transports et par l'organisation du renouvellement automatique de la DSP (photo Sophie Prévost, Télégramme). Des militants de Morlaix-Libertés et du collectif des Utopistes défendant l'accueil des réfugiés et des migrants étaient aussi présents.

Le collectif transport Morlaix-Sud s'était déplacé en nombre pour assister au conseil communautaire et entendre un débat autour du futur mode de gestion des transports publics, lundi soir. Les trente personnes en sont ressorties, déçues, au bout de dix minutes. 

Le groupe était rassemblé à l'extérieur de la Chambre de commerce, avant le début de la réunion, lundi. Venus des communes de Plougonven, Plourin-lès-Morlaix ou Le Cloître-Saint-Thégonnec, ces membres du collectif transport Morlaix-Sud réclament toujours de meilleurs dessertes sur leur secteur, ainsi qu'un rendez-vous avec le président Jean-Luc Fichet. Parmi eux, l'élu du Front de Gauche Ismaël Dupont : « À trois mois de l'expiration des contrats de Délégation de service public (DSP) avec Kéolis pour les transports en commun, rien n'est fait, selon nous, pour informer et consulter la population sur ce choix très important, qui va nous lier pour sept ans », résume le Morlaisien, acquis de longue date à la cause d'une gestion en régie publique.

Réunion le 15 mai


Autant dire que les explications de l'élue plouganiste Nathalie Bernard, qui a pris la parole en tout début de séance sur ce point, étaient très attendues. « Une première présentation d'une étude comparative sur les différents modes de gestion a déjà été donnée en conseil public le 18 avril 2016. La démarche a également été expliquée en conseil des maires le 10 avril, ainsi qu'en commission environnement le 13 avril. Et au vu de la demande, une nouvelle réunion ouverte sera encore programmée pour les élus, le lundi 15 mai, avant le vote définitif, fin mai », a détaillé la vice-présidente.

« On se tiendra au déroulé »


Pour Ismaël Dupont, le délai est trop court : « Les contrats expirent en juillet. Est-on en mesure de construire une régie publique ou une Société publique locale (SPL) d'ici là ? Ou sinon, est-il possible de reconduire pour un an les contrats de DSP en cours, pour que les élus aient un vrai choix ? » « On a déjà reconduit deux fois, on ne peut plus le faire. Un déroulé a été mis en place, on va s'y tenir », a tranché le président Fichet. Mettant un terme à ce point de l'ordre du jour, et vidant du même coup la salle de ses spectateurs. « Les citoyens du territoire sont-ils méprisables à ce point ? », s'est redemandé le collectif, dans un communiqué, hier.

Jusqu'à fin 2018 pour l'eau


Avant-dernier point évoqué, deux heures trente plus tard, le futur mode de gestion de l'eau et de l'assainissement a permis, lui, davantage d'échanges. Les élus ont jusqu'à fin 2018 pour choisir. Mais le chantier, de taille, vise à harmoniser 44 contrats différents, sur tout le territoire ! « Et plusieurs d'entre eux arrivent à échéance avant l'étude finale. La collectivité mettra en place un système de régie temporaire, dans chacun de ces cas », a réexpliqué le président. Ismaël Dupont, mais aussi Solange Creignou à Saint-Thégonnec-Loc-Éguiner ou Jean-Paul Vermot à Morlaix, y voient « une belle opportunité de créer un grand service public de l'eau ». Pour Gwénolé Guyomarc'h à Locquirec, Yvon Hervé à Sainte-Sève ou Alain Tigréat à Morlaix, il y a lieu, à l'inverse, d'être prudents, « et d'étudier toutes les solutions, sans choisir trop rapidement et par idéologie le système de régie ».
 

En complément: 

10.000 € de loyers pris en charge pour les Utopistes. 

Jean-Luc Fichet l'a annoncé en toute fin de séance, devant les quatre personnes du collectif des Utopistes, qui assistent à chaque conseil communautaire depuis le début de l'année. « On peut croire qu'il ne se passe rien, mais je leur ai bien fait une proposition. Je confirme ce soir que nous aiderons le paiement des loyers, pour la salle recherchée par le collectif, à hauteur de 10.000 € et pour un an ». Reste à trouver des locaux de stockage corrects, de 200 m² minimum. « On a consulté les maires et on attend. Ce n'est effectivement pas le plus évident ». 

Un nouveau panneau touristique pour Morlaix sur la RN 12 ? C'est l'élu morlaisienne Christiane Léon, qui a soulevé la question : « Pourquoi n'aurait-on pas un panneau " Morlaix ville d'art et d'histoire " un peu plus visible, en bord de RN 12 ? Cela manque à notre visibilité ! » Vice-président au tourisme, le maire de Plouezoc'h, Yves Moysan, acquiesce : « On milite pour, une demande a été faite auprès de l'État dans ce sens. Les discussions se poursuivent et nous amènent également à échanger avec le conseil départemental. Nous espérons pouvoir aboutir avant l'année prochaine, même si les réglementations sont, on le sait, de plus en plus complexes ». 

Aide aux réfugiés. Morlaix communauté a accepté, à la demande de la Ligue des droits de l'homme, de prendre en charge dans son budget trois nuits d'hébergement à l'auberge de jeunesse (354,60 €). Il s'agissait de financer l'accueil d'une famille de réfugiés albanais, les 2, 3 et 4 septembre 2016. Ismaël Dupont rappelle à cette occasion que, « face à une urgence humanitaire lourde, il serait utile de pouvoir accueillir un Centre d'accueil pour demandeurs d'asile (Cada) sur le territoire morlaisien. Il est dommage qu'on en soit réduit à faire appel aux bonnes volontés d'associations ou de particuliers ». Jean-Luc Fichet indique avoir remonté la demande au préfet du Finistère, sans réponse pour l'instant.

 

Les subventions: 

Jeunes en TTTrans.
Le dispositif a obtenu 16.000 €, dans le cadre d'un contrat de collaboration avec l'École des hautes études en santé publique (Ehesp). 

CIDFF. 7.300 € sont accordés au Centre national d'information sur les droits des femmes qui mène des séances de prévention des comportements violents dans les collèges et lycées. 

SESAM. Le service de soutien et d'accompagnement mutuels (SESAM) obtient 4.800 € pour le Point accueil écoute jeunes (PAEJ), qui soutient et accompagne les jeunes de 12 à 25 ans. 

Culture. 
Cinétoile : basée à Carantec, l'association Cinétoile, qui gère le cinéma, obtient cette année une subvention de fonctionnement de 3.000 €. 
Enseignement musical : le Patio obtient cette année 193.241 € pour son fonctionnement, Ti an Oll à Plourin-lès-Morlaix 5.950 €, Lez'Arts Joyeux à Taulé 4.200 €, l'association artistique de Carantec 6.250 €, Crescen'do à Saint-Jean-du-Doigt-Plougasnou 6.250 €. 
Baie des livres : l'association est créditée d'une subvention de 4.000 € pour l'organisation du salon du livre jeunesse et de 1.500 € pour son projet de résidence d'auteur. La Salamandre
: le cinéma d'art et essai morlaisien obtient une subvention de fonctionnement de 15.000 €. Le LIEU, à Plougasnou, 5.000 € et les Moyens du Bord, 16.000 €. Le pôle culturel du Roudour : 25.000 € de subvention de fonctionnement. Théâtre de la Corniche : 6.000 € pour ses actions de création, de diffusion et de formation dans le domaine du spectacle vivant. Théâtre de l'Entresort : 5.000 €, avec notamment le soutien à l'atelier Catalyse. Ti an Oll, la Charrette aux Merveilles : 3.500 € pour l'organisation du festival de contes. Panoramas : l'association Wart obtient 44.000 € au titre du fonctionnement et 10.000 € pour sa programmation annuelle. Petit patrimoine non-classé : 1.767 € pour la restauration et la valorisation du lavoir de Len Vras, à Pleyber-Christ. 

Programmation HLM 2017. Pour l'année 2017, huit opérations sont inscrites, pour réhabiliter 71 logements, sur six communes. Les subventions accordées aux organismes sont calculées sur la base d'un taux de 7,5 % du montant des travaux, avec un maximum de 2.250 € par logement.

 À fer et à flots. L'association bénéficie de 4.000 € de subvention cette année.

Partager cet article

Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans LA VIE LOCALE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste et du Front de Gauche. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011