Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2017 3 26 /04 /avril /2017 05:15
Conseil de Communauté du 24 avril 2017 (photo Pierre-Yvon Boisnard) - Ouest-France n'avait pas de photo sur le journal papier

Conseil de Communauté du 24 avril 2017 (photo Pierre-Yvon Boisnard) - Ouest-France n'avait pas de photo sur le journal papier

Vers un service public de l'eau sur le territoire? 

Après avoir pris la compétence eau et assainissement, le conseil d'agglo réfléchit au futur mode de gestion. Qui pourrait être une régie publique. Réponse, l'année prochaine. 

Pourquoi? Comment? 

Qu'est-ce qui a changé pour l'eau et l'assainissement? 

Depuis le 1er janvier, Morlaix Communauté a la compétence eau et assainissement pour le compte de 44 structures (19 en eau potable et 25 en assainissement collectif). Certaines sont en gestion directe, d'autres déléguée (Suez, Nantaise des eaux, Véolia...). La communauté d'agglo souhaite uniformiser tout ça, dans un souci "d'exploitation durable, écologiquement tolérable, économiquement efficace et socialement équitable", souligne Guy Pennec, vice-président compétent en la matière. Entre 2020 et 2028, un tarif unique de l'eau pour l'ensemble des administrés des 27 communes de Morlaix communauté doit progressivement être appliqué.

Que propose Morlaix Communauté?

Les contrats des différentes structures arrivent à échéance, mais pas en même temps. Au 31 décembre 2019, ce sera le cas pour 34 des 44 services d'eau. Un nouveau mode de gestion doit donc être décidé à cette date, avec un vote en 2018. D'ici là, les contrats s'achevant (ce sera le cas, en 2017, pour l'ex syndicat Pen ar Stang - Plougonven, Plouigneau et Plourin- et Plouégat-Moysan pour l'eau; Lanmeur et Guimaëc pour l'assainissement) passeront en gestion directe. Une expérimentation en quelque sorte avant de décider si, à terme, "le territoire passe en gestion directe l'ensemble des services, ou bien, si c'est trop lourd, et qu'on opte plutôt pour une société publique locale (SPL) ou une délégation de service public (DSP)" explique Jean-Luc Fichet, président. Le conseil a validé la mise en place d'études.

Comment réagissent les élus? 

Ils sont plusieurs à souhaiter, selon les mots de Solange Creignou, maire de Saint-Thégonnec, "un grand service public de l'eau et de l'assainissement". Car selon l'élue, "on pourrait garder la maîtrise de la ressource, des réseaux et du choix de la tarification, permettant par exemple d'instaurer un tarif social". Pour Ismaël Dupont (Morlaix, Front de gauche), cela permettrait aussi "de refuser l'opacité des grands groupes". A Morlaix toujours, Bernard Guilcher et Georges Auregan, adjoints, doutent. "Avec la DSP, le Sivom a pu baisser d'un euro le m3", dit le premier. "Nous sommes le service le moins cher de la communauté" abonde le second.

Transport public: des citoyens demandent un débat

Lors du conseil communautaire de lundi, une communication devait être faite sur le futur mode de gestion du réseau de transport (la délégation de service public prendra fin cet été). Il s'agissait en fait d'annoncer une prochaine réunion entre élus sur le sujet. Ismaël Dupont (Front de Gauche), qui plaide pour une gestion directe, a demandé que le débat se tienne dans l'enceinte du conseil, "avec un aller retour en conseil municipal avant le vote". Le débat a ensuite été clos. Dans la foulée, les membres du collectif transport Morlaix sud, qui réclament une meilleure desserte, ont quitté la salle. Hier, ils se disaient "stupéfaits: aucune information sérieuse, puis un refus de laisser la parole aux élus pour débattre". Ils déplorent aussi "un report du rendez-vous prévu avec le président, sans nouvelle date proposée. Les citoyens sont-ils méprisables à ce point? ".

Utopistes 

Ils sont présents à chaque conseil, avec leurs pancartes, pour réclamer un local afin de stocker les objets collectés pour les réfugiés et mettre en place une friperie. "Mais il ne faudrait pas croire que rien ne bouge", remarque, dans un sourire, Jean-Luc Fichet. Morlaix communauté a accepté de "supporter la location, à hauteur de 10 000€ la première année". Reste à trouver le local avec vitrine de 200 m2". 

Delphine Van Hauwaert, Ouest-France - mercredi 26 avril 2017   

  

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans LA VIE LOCALE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste et du Front de Gauche. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011