Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2017 6 18 /03 /mars /2017 07:08

« Les élu-es et l’accueil des réfugiés »

Marie-Christine Vergiat, députée européenne, explique son engagement

jeudi 16 mars 2017

Cette formation du CIDEFE se tiendra à Nice le vendredi 31 mars 2017

1,5 million de personnes sont arrivées illégalement sur le territoire de l’UE dont 1 million via la Méditerranée en 2015 (850 000 de la Turquie vers la Grèce essentiellement à partir du mois de mars 2015).

Après l’accord UE/Turquie, et quoi que l’on pense de cet accord, les choses ont évolué puisque seulement 363 000 personnes ont traversé la Méditerranée (moitié vers la Grèce et moitié vers l’Italie) et que, depuis le début de l’année, ce nombre s’est réduit à 20 000, soit, une projection haute de 100 000 à la fin de l’année alors qu’il y a plus de 21,5 millions de réfugiés dans le monde selon le HCR.

Pour autant, on assiste à une fuite en avant des institutions européennes sous la pression des États membres pour verrouiller encore et encore les frontières de l’UE, ficher toutes celles et tous ceux qui veulent y séjourner, repérer les dépassements de durée de séjour autorisée afin d’accélérer les refoulements et accélérer les accords de réadmission.

Or, la réalité de l’Union, c’est l’incapacité de ses États membres à faire preuve de solidarité et à répondre à des situations d’urgence. On l’a vu notamment avec leur refus de mettre en œuvre réellement le mécanisme d’urgence pour les relocalisations.

Et l’exemple de la France, est particulièrement symbolique. Non seulement elle n’accueille pas toute la misère du monde mais elle est loin d’y prendre sa part. Ainsi, en 2015, le nombre de demandeurs d’asile a fort peu augmenté contrairement à la plupart des pays européens et c’est l’un des pays dont le taux d’acceptation de ces demandes est l’un des plus bas de l’UE (environ 30 % pour une moyenne européenne de 52%)

La situation dans la vallée de la Roya est exemplaire de cette absence de solidarité. Les autorités françaises utilisent le rétablissement des frontières demandé au moment de la COP21 et maintenu après les attentats de novembre 2015 pour bloquer et refouler les migrants à la frontières franco italienne au mépris du droit tant national qu’européen alors même que l’Italie est redevenu le 1er pays d’entrée vers l’UE pour ces hommes et de plus en plus ces femmes et ces enfants qui fuient guerres et persécutions.

30 000 refus d’entrée sur le territoire, soit 70% de l’ensemble des refus sur le territoire français et seulement 7 à 800 demandes d’asile déposées, soit 1% du nombre total des demandes en France.

Des solidarités citoyennes se lèvent mais les pouvoirs publics y répondent par le harcèlement, voire les poursuites judiciaires alors qu’ils n’accomplissent que des gestes d’humanité.

Alors oui, une des questions qui nous est posée est de voir comment les communes peuvent accompagner ces mouvements et se montrer elles aussi solidaires comme cela a été fait par exemple à Grande Synthe, à Ivry et ailleurs.

Interviendrons également :

 Gérald Briant, adjoint au maire du XVIIIe arrondissement de Paris 
 Cécile Dumas, conseillère municipale d’Antibes (06) 
 Gérard Sadik, responsable de la commission asile CIMADE 
 Jean-François Téaldi, président de l’ADECR 06 et conseiller municipal de Cagnes-Sur-Mer (06) 
 Marie-Christine Vergiat, députée européenne

Partager cet article

Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans POLITIQUE NATIONALE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste et du Front de Gauche. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011