Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2017 4 23 /02 /février /2017 07:19
Jean-Baptiste Clément

Jean-Baptiste Clément

A propos de Jean-Baptiste Clément, l'auteur du Temps des Cerises, décédé le 23 février 1903: explications de Robert Clément
A propos de Jean-Baptiste Clément, l'auteur du Temps des Cerises, décédé le 23 février 1903: explications de Robert Clément

Jean Baptiste Clément, décédé le 23 février 1903.

(Sur l'excellente page facebook de Robert Clément, , ancien président communiste du Conseil Général de Seine-St-Denis)


Les chansons, ne l'oublions pas, sont aussi, souvent, des poèmes. Jean-Baptiste Clément fut un partisan farouche de la Commune et harangua les foules tant à Paris que dans les Ardennes.

Poète du peuple il lança, dans ses « Chansons de l'avenir », un appel à « un quatre-vingt-neuf des travailleurs ». Ne le connaît-on pas surtout pour quelques chansons restées célèbres : « Dansons la Capucine !», « La Marjolaine » et le nostalgique « Temps des cerises » ?

Jean Baptiste Clément est un chansonnier, montmartrois et communard français . La plus grande partie de son répertoire est aujourd'hui oubliée, excepté quelques chansons et en particulier les très célèbres Le Temps des cerises et La Semaine sanglante.
Né dans une famille aisée, originaire de Nanterre, fils d'un riche meunier de Montfermeil, il quitte très jeune le foyer.

Dès l'âge de 14 ans, il exerce le métier de garnisseur de cuivre, métier qu'il qualifiait lui-même de plus insignifiant de tous les métiers. Il exerce encore plusieurs autres métiers et rejoint Paris où il côtoie des journalistes écrivant dans des journaux socialistes, notamment « Le Cri du peuple » de Jules Vallès.

En 1867, il doit se réfugier en Belgique, où il publie la célèbre chanson Le Temps des cerises. Revenu à Paris, il collabore à divers journaux d'opposition au Second Empire, tels que La Réforme de Charles Delescluze et Auguste Vermorel. Jean Baptiste Clément est condamné pour avoir publié un journal non cautionné par l'empereur.
En 1885, il fonde le cercle d'études socialiste, l'Étincelle de Charleville et la Fédération socialiste des Ardennes. Il est initié comme franc-maçon en 1898 à la Loge « Les Rénovateurs » à Clichy.
Lorsqu'il fut inhumé au cimetière du Père-Lachaise le 26 février 1903, entre quatre et cinq mille personnes assistèrent à la cérémonie.
Clément le pamphlétaire s'est aussi exprimé par la chanson engagée avec “89” ou tendre, telle la délicieuse romance du “Temps des Cerises”, reprise bien plus tard par Yves Montand et Juliette Gréco.
 

Le 1er mai 1891, le chômage est général dans les centres industriels à forte concentration ouvrière. Au son de la Carmagnole et de la Marseillaise, on réclame la journée de 8 heures. 
Ce jour-là, à Fourmies, la troupe tire sur la foule. On dénombre 9 morts dont des enfants : Fourmies donne à la IIIème République sa première tragédie ouvrière. Le même jour, à Charleville, Jean Baptiste-Clément est arrêté et emprisonné.
 

Il revient en 1888 et découvre une situation syndicale peu brillante. Pendant 6 années il engage un lent travail d'organisation et d'éducation des masses laborieuses. C'est sans doute dans les Ardennes que Jean-Baptiste Clément déploya le mieux ses qualités de propagandiste et d'organisateur. Il crée des dizaines de syndicats, des cercles d'études politiques ; il organise des centaines de réunions ; il rédige presque seul “l'Emancipation” devenu “l'Emancipateur” en 1891 ; il mène le combat aux élections législatives de 1888 et 1893 où la fédération des Ardennes le présente.


Jean Baptiste Clément a écrit un grand nombre de chansons et comptines :
Au Moulin de Bagnolet (1863)
Le Moulin des larmes (1865)
Le Temps des cerises (1866), la plus connue
La Semaine sanglante (1871)
La chanson du semeur (1882)
Aux loups (1884)
La grève (1893)
En avant Paysans ! (1900)
Dansons la Capucine 
La Marjolaine 
Bonjour Printemps 
Quatre-vingt-neuf 
L’Eau va toujours à la rivière 
Fournaise 
Ah le joli temps! 
Le Chasse neige 
Le Bonheur des Champs 
Le Couteau de Jeannette 
Fille des champs 
Le Barde Gaulois 
J’n’en ai pas le courage 
Le Chant du ruisseau 
Je vais chez la meunière
 

Le Temps des Cerises eut donc un destin étrange. Cette chanson d’amour devint révolutionnaire par la force des choses, avant de redevenir une chanson d’amour dont ses interprètes, célèbres ou anonymes, connaissent, en la chantant, sa charge subversive passée. Parmi les versions les plus connues, celles d’André Dassary (le bouillant créateur de “ Maréchal, nous voilà ! ”), Tino Rossi, Yves Montand, Mouloudji, Nana Mouskouri, Colette Renard, Juliette Gréco.
Outre “ Le temps des cerises ” et “ La Semaine sanglante ”, Jean-Baptiste Clément écrivit un grand nombre de chansons et comptines, dont certaines très célèbres : “ Au Moulin de Bagnolet ”, “ La chanson du semeur ”, “ Aux loups ”, “ La grève ”, “ En avant Paysans ! ”, “ Dansons la Capucine ”, “ La Marjolaine ”, “ L’Eau va toujours à la rivière ”, “ Ah le joli temps! ”, “ Le Chasse neige ”, “ Le Bonheur des Champs ”, “ Le Couteau de Jeannette ”, “ Fille des champs”, “ Le Barde Gaulois ”.

Le temps des cerises, par Yves Montand

Le temps des cerises - interprété par Noir Desir

Partager cet article

Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans CHANSONS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste et du Front de Gauche. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011