Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2017 5 27 /01 /janvier /2017 16:47

Résistance. « Méfiez-vous de la haine »

Publié le 26 janvier 2017- Monique Kéromnès

 
Marie-José Chombart de Lawe a longuement témoigné, hier, de son histoire de résistante et de la déportation en Allemagne devant 200 collégiens et lycéens. Son message : « Il ne faut pas que ça recommence ».

Témoigner. Inlassablement. C'est ce qui motive encore, plus de 70 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, les résistants présents, hier, à Saint-Martin-des-Champs, pour l'annonce du thème du concours national de la résistance et de la déportation.

Ne rien occulter

Pendant près de trois quarts d'heure, Marie-José Chombart de Lawe a raconté son histoire : son engagement dans la Résistance, à 17 ans, « au quasi même âge que vous », précise-t-elle aux 200 collégiens et lycéens présents dans la salle du Roudour, captivés par le récit. Le réseau, à Rennes, pour faire circuler des cartes d'état-major vers l'Angleterre, puis l'arrestation, en 1942, « sur dénonciation » et la déportation, dans le camp de Buchenwald*, un an plus tard. Marie-José Chomabrt de Lawe n'occulte rien, l'horreur de voir des personnes « cadavériques » à son arrivée, les journées rythmées par le travail, « l'appel, debout, qui peut durer des heures », la faim, les maladies... « J'ai été témoin de crimes contre l'humanité. Des camarades de baraquement ont été utilisées pour faire des expériences sur la gangrène, par exemple ».

 
Survivre « malgré tout »

Pourtant, la jeune femme originaire de l'île de Bréhat, dans les Côtes-d'Armor, survivra « malgré tout ». Ce « malgré tout » qu'elle utilise sans cesse quand elle raconte comment la vie reprenait le dessus à chaque moment de désespoir. « J'ai toujours eu l'espoir de revenir. J'étais jeune. Je tenais en me disant que j'aurai une belle vie. Et j'ai eu une belle vie après. Et des enfants ! » Elle évoque aussi comment, alors qu'elle était affectée à la nurserie du camp, elle a réussi, avec ses camarades, à sauver quelques bébés - « trop peu mais nous avons fait ce que nous pouvions... », souligne-t-elle - grâce à l'organisation parallèle des femmes dans le camp. « On a fait preuve d'imagination et de sens pratique, jusqu'à faire des tétines de biberon avec des bouts de gants en caoutchouc ! ». Aujourd'hui, à 94 ans, c'est sans haine qu'elle témoigne : « Mon histoire n'est plus un objet de souffrance. Je n'en fais pas des cauchemars. Je l'ai surmontée pour en faire un objet d'étude, de réflexion et de lutte », explique celle qui est devenue pédopsychiatre, sociologue et qui est co-auteure, avec d'anciennes détenues, d'un recueil de témoignages sur la vie à Buchenwald.

« Il faut dire non ! »

À la fin de son témoignage, les questions ont littéralement fusé : des questions pratiques comme les repas, l'hygiène féminine, les horaires mais aussi des questions sur son combat et son état d'esprit à l'époque et aujourd'hui. Dès qu'elle l'a pu, elle a rappelé aux jeunes de rester vigilant : « Mes camarades qui ne sont plus là pour témoigner m'ont chargé de passer le message. Méfiez-vous de la haine, tout simplement ! Restez attentifs à ce qu'il se passe ici mais aussi dans le monde. Informez-vous. Dès que les fondamentaux liberté, égalité, fraternité sont atteints, il faut dire non ! Il faut éviter que les horreurs ne recommencent ».

Le thème du concours 2017 annoncé
Cette année, le sujet du Concours national de la Résistance et de la Déportation est « La négation de l'Homme dans l'univers concentrationnaire nazi ». Les collégiens et lycéens peuvent participer. Les lauréats iront deux jours en Normandie, sur les plages du Débarquement et au Mémorial de Caen.

http://www.letelegramme.fr/finistere/morlaix/resistance-mefiez-vous-de-la-haine-26-01-2017-11377087.php

 

* en réalité Ravensbrück, camp de déportation pour les femmes résistantes, les "politiques": note du Chiffon Rouge

Marie-José Chombart de Lauwe au Roudour de Saint Martin des Champs- Photo Jean-Marc Nayet (25 janvier 2017)

Marie-José Chombart de Lauwe au Roudour de Saint Martin des Champs- Photo Jean-Marc Nayet (25 janvier 2017)

Partager cet article

Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans LA VIE LOCALE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste et du Front de Gauche. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011

Articles Récents