Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 janvier 2017 4 19 /01 /janvier /2017 20:50
Destruction d'Umm Al-Hiran, village bedouin, et tir contre un député palestinien de la Knesset, Ayman Odeh, par l'armée israélienne: "l'UE et ses Etats membres doivent sanctionner la politique de Benjamin Netanyahou" (PCF)

Destruction d'Umm Al-Hiran (Israël) : "L'UE et ses Etats-membres doivent sanctionner la politique de Benjamin Netanyahou"

 

À l'aube de ce mercredi 18 janvier, le député de la Knesset Ayman Odeh, président de la Joint List au parlement, a été très grièvement blessé par la police israélienne qui lui a tiré dessus – à la tête et dans le dos – alors qu'il tentait de s'opposer à la destruction du village bédouin Umm Al-Hiran. Un villageois, monsieur Yaqub Musa Abu Qi’an, a été également abattu au volant de sa voiture ; on relève plusieurs blessés et un soldat israélien a trouvé la mort dans des circonstances qui restent à élucider.

Depuis des années, le gouvernement dirigé par Benjamin Netanyahou mène une politique d'expulsions et de déportations des 100 000 Bédouins du Neguev d'une rare violence alors que les villageois vivent déjà dans le dénuement le plus total, sans eau ni électricité auquel l'Etat refuse de leur donner accès au prétexte que leurs villages seraient « illégaux ». Les députés du Hadash et du Parti communiste israélien soutiennent avec constance la lutte des Bédouins contre ces violences et cette politique discriminatoire et ségrégationniste qui s'inscrivent dans un plan d'apartheidisation d'Israël.

Les blessures du député Ayman Odeh tendent à prouver que la police israélienne a cherché à l'abattre alors qu'il leur tournait le dos. La police et l'armée israéliennes humilient, violentent, blessent, arrêtent sans mandat, tous les jours des dizaines de Palestiniens et Israéliens.
Elles tuent des personnes désarmées. En 2014, les forces de sécurité israéliennes tuaient le ministre palestinien Ziad Abou Ein lors d'un rassemblement, elles ont aujourd'hui tué un villageois sans défense, et attenté à la vie d'un député de la Knesset. Que faut-il de plus à l'Union européenne et à ses Etats membres, à commencer par la France, pour suspendre immédiatement tous les accords de coopération UE-Israël en vertu de la violation de l'article 2 sur le respect des droits humains ?

Le Parti communiste français tient à dénoncer l'action du gouvernement israélien dans le village d'Umm Al-Hiran et contre les Bédouins ; le PCF manifeste son plein soutien et son entière solidarité aux villageois attaqués aux premières heures du jour, au député Ayman Odeh et aux députés de son groupe, aux membres du Parti communiste israélien.

La France, par la voix du président et du ministre des Affaires étrangères doit s'élever contre les actes odieux commis par la police israélienne à Umm Al-Hiran et exiger du gouvernement Netanyahou de mettre un terme à l'occupation et la destruction des villages bédouins, à la colonisation des terres palestiniennes.

Au lendemain de la Conférence de Paris, le PCF urge le président et le gouvernement français à reconnaître sans plus tarder l'Etat palestinien pour signifier à l'extrême droite israélienne qu'il n'y a pas d'autre chemin que celui de la co-existence et de la paix.

 

Le 18 janvier 2017 - le PCF

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011