Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 19:12

La victoire nette de Benoît Hamon, partisan du non au Traité Constitutionnel Européen en 2005, opposant ces dernières années au cap politique de Hollande et porteur d'un projet de Sixième République, aux Primaires du Parti Socialiste et de ses alliés est une bonne nouvelle pour le pays, le signe d'un rejet exprimé clairement par une partie du peuple de gauche de la politique de Manuel Valls et de François Hollande.

Ce qui a été refusé par les électeurs de la Primaire, qui ne sont pas tous, loin s'en faut, des électeurs fidèles ou réguliers du PS, c'est la poursuite et l'intensification des politiques économiques libérales, des cadeaux aux grandes entreprises, l'austérité pour les services publics et les collectivités, la casse du droit du travail, le 49-3, l'autoritarisme présidentiel assumé, la criminalisation des mouvements sociaux et du combat syndical, la loi Macron et la déchéance de nationalité, les discours stigmatisants vis-à-vis des Roms ou de la diversité culturelle.  

Ce qui a été privilégié, c'est un discours de gauche décomplexé, engagé indéniablement sur la question écologique, démocratique, de la lutte contre les discriminations.  

Le succès de Benoît Hamon est d'autant plus significatif que 177 députés et la plupart des ministres et dirigeants nationaux et régionaux du PS soutenaient Valls, le candidat du social-libéralisme autoritaire, dont le projet était et reste encore de liquider tout ce qui restait d'héritage social et émancipateur au Parti Socialiste pour en faire une machine électorale centriste et libérale calquée sur le Parti Démocrate aux Etats-Unis, le SPD de Schröder ou le New Labour de Tony Blair.

Aujourd'hui, nous le savons, beaucoup des principaux responsables de la faillite de l'expérience du PS au pouvoir pendant cinq ans sont prêts à sauter le pas et à soutenir la candidature de Macron, bouclant ainsi la boucle de leur éloignement vis-à-vis des idéaux fondateurs de la gauche.  

La base de l'électorat du PS et de gauche n'a pas voulu de ce dernier "bond en avant" dans la destruction de ce qu'a pu représenter le socialisme, elle n'a pas voulu donner les clefs du Parti et de la bataille des Présidentielles à un premier ministre brutal et caricatural représentant l'aile droite du PS qui n'avait fait que 5,6% aux Primaires du PS en 2011 mais dont les préconisations politiques ont servi de boussole pendant le quinquennat Hollande.  

Le Parti Communiste est engagé dans le soutien à la candidature de Jean-Luc Mélenchon qui a aujourd'hui comme en 2012 un projet de rupture claire avec le libéralisme et l'austérité et que nous croyons le plus capable d'accéder au second tour de la présidentielle en empêchant le scénario mortifère d'un affrontement entre la droite extrême et l'extrême-droite, ou encore l'OPA en marche de l'entreprise Emmanuel Macron, candidat pseudo-moderne et auto-proclamé qui porte les intérêts du capitalisme financier.  

Mais le plus dur reste à faire, et la dispersion des candidatures et des voix à gauche conduira à l'échec.

Pour empêcher la catastrophe démocratique et sociale d'une victoire du Front National ou de la droite dure, Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon et Yannick Jadot doivent ouvrir un dialogue avec l'ensemble des forces citoyennes, sociales et politiques de la gauche de progrès social et écologique et se rassembler car des forces et des potentialités véritables existent dans ce pays pour construire une majorité de gauche capable de construire une politique au service du renouveau démocratique, de l'écologie, des services publics, de l'égalité des droits, d'un autre partage des richesses et de la justice fiscale.

Les électeurs doivent maintenant s'emparer du débat et affirmer l'exigence d'une réponse unitaire, à l'opposé des logiques d'egos et d'hommes providentiels favorisées par les Institutions, des gauches de progrès face à la menace de l'extrême-droite et aux défis des injustices et urgences sociales.   

Ismaël Dupont, candidat PCF-Front de Gauche

"Rassembler à gauche pour l'Humain d'abord"

aux élections législatives dans la circonscription de Morlaix.     

      

 

   

Défaite nette et sans bavure de Valls aux Primaires du PS, une bonne nouvelle!  - Déclaration d'Ismaël Dupont
Le Télégramme Morlaix - 31 janvier 2017

Le Télégramme Morlaix - 31 janvier 2017

Ouest-France Morlaix, 31 janvier 2017

Ouest-France Morlaix, 31 janvier 2017

Partager cet article

Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans POLITIQUE NATIONALE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste et du Front de Gauche. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011