Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 décembre 2016 2 13 /12 /décembre /2016 18:04
Intervention des élus communistes brestois pour la défense du service public postal

En 13 ans, 100 000 emplois supprimés à la Poste, soit 30% des effectifs. Qui dit mieux?  Le plus vaste plan social qu'ait connu la France sur la période. 124 000 jours de grève en 2015. Un management néo-libéral qui ressemble fortement à celui qui avait cassé les salariés de France Télécom, surtout depuis que l'entreprise publique est devenue société anonyme en 2010 par la grâce de Sarkozy. Aujourd'hui, les fonctionnaires ne représentent plus que 50% de l'effectif total. A France Télécom comme à la Poste, les suicides ne sont que la face émergée de l'iceberg. D'autres indicateurs reflètent le mal-être des facteurs, tels que le taux d'absentéisme dans le groupe, 5°% supérieur à la moyenne des entreprises privées. Et pourtant, l'Etat détient encore 74% du Capital.

C'est donc lui qui conduit activement cette politique de casse du service public, car La Poste remplit bien sa fonction de machine à cash, la seule qui lui semble dévolue depuis la libéralisation: au total, le groupe a versé 171 millions d'euros de dividendes à l'Etat l'année dernière, soit autant qu'en 2014.

Usagers des services publics, militants, personnels, syndicalistes, élus locaux, beaucoup se battent pour la défense d'un service postal de proximité, le maintien des bureaux de poste, c'est le cas des élus communistes brestois qui ont présenté un voeu au Conseil Municipal de Brest afin d'éviter une nouvelle transformation du bureau du phare de l'Europe, des nouvelles réductions de postes en présence des usagers, voeu qui a été adopté à l'unanimité du Conseil Municipal.   

 

Vous trouverez ci-joint le vœu qui a été présenté par le groupe communiste durant le conseil municipal de 8/12/16. Il a trait à la défense du Service Postal sur la Région de Brest et se prononce contre la fermeture programmée du bureau de Poste du Phare de l’Europe. Thème d’actualité d’autant qu’on est dans une semaine de mobilisation nationale

 

Suite au travail politique mené par les élu-e-s communistes en interne auprès des autres groupes, ce vœu a été voté à l’unanimité par le Conseil du Municipal. Les élu-e-s s’en félicitent !

 

Ce vœu est un outil de pression démocratique et un point d'appui afin d’éviter une nouvelle transformation du bureau du Phare de l’Europe si elle était décidé par la direction de la Poste. Des emplois seraient perdus ce serait une nouvelle dégradation du service public postal.

 

Intervention des élu-e-s communistes : Vœu sur la défense du Service public postal local.

 

Monsieur Le Maire,

Chers collègues,

Le Groupe des élu-e-s communistes a souhaité soumettre un vœu au vote de cette Assemblée concernant la défense du service public postal. Ce vœu fait écho à une certaine actualité car cette semaine est une semaine de mobilisation nationale contre la fermeture des bureaux de Poste

Sur le plan national, en ce moment même, l’AMF, l’Etat et le Groupe La Poste négocie un contrat de présence postale sur les territoires pour les années 2017-2020. Le résultat des négociations à la fin du mois de septembre était inquiétant.

L’AMF a d’ailleurs décidé de prolonger ces négociations en raison des  points de tension qui apparaissent.

Rappelons-le, le Groupe a supprimé presque 8000 EPT en raison de restructurations, de réorganisations répétitives. La stratégie mise en place actuellement est préjudiciable tant pour les intérêts des salariés que pour ceux des usagers.

Revenons sur les enjeux locaux et la nécessité d’un Service Public Postal de qualité. A Brest, on observe d’ores et déjà les effets de la stratégie du Groupe la Poste. Sur 13 bureaux, 2 bureaux ont déjà changé de statuts (Le Port et les 4 Moulins), un 3ème est menacé, celui du Phare de l’Europe, possiblement transformé en relais commerçant.

Il faut rappeler l’absolue nécessité d’un tel service public de proximité pour tous. Le type de partenariat qui concerne le Bureau de la Poste du Phare de l’Europe ne permet pas une qualité de service public équivalente et pose question de l’avenir du personnel.

Au sens des élu-e-s communistes, nous sommes complétement en phase avec les Brestois et les brestoises qui ont manifesté, par voie de pétition, leur attachement à un service public postal de qualité.

Des villes comme Paris, Allonnes, Le Mans, Bagneux se sont déjà saisies de ce combat de préservation du service public postal local en faisant voter ce type de vœu.

Le monde change et la Poste doit changer, mais dans quel sens?

Nous ne sommes pas de celles et ceux qui ont les yeux fixés sur le rétroviseur, bien au contraire, nous pensons que le service public postal a un avenir. Nous en sommes certains.

Il faut maintenant que l’AMF négocie un nouveau contrat de présence postale, tourné vers l’emploi  et le développement de service public postal de proximité. Nous souhaitons donc que le Conseil Municipal, réuni aujourd’hui, s’associe au vote de ce vœu. Ainsi, il se prononcera contre la fermeture du Bureau de Poste du Phare de l’Europe et participera à ce large mouvement de défense d’un service public postal local de qualité.

Je vous remercie,

Jacqueline Héré 

 

 

 

 

Jacqueline Héré, présidente de groupe des élus communistes brestois

Jacqueline Héré, présidente de groupe des élus communistes brestois

Voeu des élu-e-s communistes de Brest :


Défendre et développer un service public postal de qualité et de proximité, pour toutes et tous.
Le 15 novembre 2016, à Brest,

Présenté par le groupe des élu-e-s communistes,

Le Conseil municipal, réuni dans sa séance du 8 décembre 2016,


1/ Constatant, sur le contrat tripartite de présence postale territoriale 2017-2020 et sur la présence du groupe postal à Brest :

- Que ce contrat, fixant la présence postale sur les territoires, est en cours de discussion entre l’Etat, la Poste et l’AMF. Qu’il a pour objectif affiché, au nom de « l’adaptation du réseau aux contraintes économiques » de fermer de nombreux bureaux de postes et ainsi de faire perdurer les suppressions d’emplois au groupe La Poste.
- Qu’avec ce contrat, il s’agit de passer d’un réseau où les bureaux de poste étaient largement majoritaires, jusqu’en 2014, à un réseau largement dominé par des « partenariats » type relais-commerçant ou géré par des associations bénévoles.
- Que le bureau de l’AMF sensible aux mobilisations des postiers, de leurs organisations syndicales, des élus, des usagers et à l’interpellation des élu-e-s communistes a refusé de signer le contrat en l’état et reporté sa décision au mois de décembre.
- Que précisément le territoire de Brest est concerné par ces mesures. En effet, le service postal brestois est impacté et se transforme déjà : les bureaux de poste du Port de Brest et des 4 Moulins, durant le mois d’octobre, ont fermé, changé de statut, pour être hébergé chez un commerçant concernant celui du Port et sous le statut « La Poste Relais » pour les 4 Moulins.
- Que, le Bureau de Poste du Phare de l’Europe à Brest est également concerné par ce type de changement de statut car il est prévu qu’il ferme pour être remplacé par un relais-commerçant.

2/ Considérant,

- Que compte tenu des impacts cités, cette évolution globale et locale sur la région brestoise (Bureau du Port, des 4 Moulins et de l’Europe) du service public postal est plus que préoccupante autant pour les salariés que pour les usagers brestois.
- Que si ce contrat est signé tel quel, en particulier dans les moyennes et grandes villes urbaines et aussi dans les communes rurales, cela augurerait une fois de plus de nouvelles fermetures de bureaux de poste, de nouvelles transformations, dont la Ville de Brest, les salariés et les habitants brestois ont déjà à subir les conséquences.
- Que dans une société de plus en plus divisée, sous tension, générant nombre d’inégalités, nos concitoyens ont plus que jamais besoin de protections, de solidarités donc plus de Services Publics de qualité et de proximité.

En conséquence, le Conseil Municipal demande à l’Association des Maires de France, de négocier l’élaboration d’un nouveau contrat de présence postale 2017-2020 avec l’Etat et la Poste, tourné vers l’emploi, le développement des services publics de proximité, le renforcement d’un maillage territorial des services publics postaux.
Le Conseil Municipal de Brest affirme son soutien au développement et à la défense d’un service public postal de qualité, de proximité, pour toutes et tous, sur la région de Brest.
Que de ce fait, le Conseil Municipal de Brest se prononce contre la transformation du bureau postal du Phare de l’Europe en relais commerçant.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011