Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 décembre 2016 3 21 /12 /décembre /2016 12:02
photo montage Le Télégramme

photo montage Le Télégramme

Ils ne sont pas en guerre. Mais entre le président de Morlaix communauté, Jean-Luc Fichet, et le maire de la ville centre, Agnès Le Brun, le courant peine de plus en plus à passer et les divergences apparaissent au grand jour. On en a encore eu l'illustration, lundi soir, lors du conseil d'agglomération, au moment d'évoquer les travaux à la gare et l'avenir de Langolvas.

 

« Garde ton sang-froid, s'il te plaît. Ce serait dommage d'obliger les élus de la majorité morlaisienne à quitter la salle ». 19 h 45, lundi soir, en plein coeur du conseil communautaire. Se tournant vers Jean-Luc Fichet, Agnès Le Brun vient de siffler la fin de l'échange musclé qui dure depuis quelques minutes entre les deux protagonistes. Le sujet de la discorde ? La future liaison entre la gare et le centre-ville. Mais, plus généralement, les rapports devenus de plus en plus crispés, ces derniers mois, entre le président de Morlaix communauté et le maire de la ville-centre.

« On n'est associé à rien »

Deux sujets cristallisent les tensions entre l'élu socialiste et la secrétaire départementale des Républicains. Le premier, c'est ce fameux pôle d'échanges multimodal. Si Morlaix communauté est aux manettes de ce projet aujourd'hui bien avancé qui va atteindre les 15 millions d'euros, la ville de Morlaix a conservé la gestion de la partie sud de la gare, celle qui donne sur la rue Gambetta.
 

Problème : les deux collectivités n'ont pas forcément la même vision des aménagements à réaliser. Et des timings qui, parfois, diffèrent. Conséquence, l'été dernier, Morlaix a quitté le groupement réunissant Morlaix communauté, Saint-Martin-des-Champs et l'Établissement public foncier régional. « Ça n'avançait pas et on n'était associé à rien », déplore Agnès Le Brun. « C'est incroyable de dire des bêtises pareilles ! La ville est présente à toutes les réunions, les échanges sont permanents », s'agace Jean-Luc Fichet.

« Si la ville veut continuer à vivoter avec Langolvas... »

Autre source de conflit : le parc de Langolvas. Alors qu'un accord semblait en bonne voie pour transférer la gestion du site, de la ville de Morlaix vers Morlaix communauté, l'affaire a capoté. « On a mis un terme aux discussions », confirme le président de l'agglomération, en déplorant les quatre millions d'euros réclamés par la Cité du viaduc pour l'acquisition du parc. « C'est une somme totalement aberrante pour un équipement au déficit important qui nécessite des investissements », lâche Jean-Luc Fichet, en jugeant « dommage de rater ce rendez-vous ».

« Il y avait possibilité de l'intégrer dans un circuit des grandes salles avec Brest et Quimper pour redynamiser cet outil qui fonctionne au ralenti. Maintenant, si la ville veut continuer à vivoter avec Langolvas... ». « Ce n'est pas parce qu'il est déficitaire qu'il ne vaut rien », répond le maire de Morlaix, pour qui Lango ne peut pas être comparé aux salles brestoises de l'Arena ou du Quartz. « On tire d'ailleurs beaucoup plus de bénéfices des comités d'entreprises qui louent le site, ou des assemblées générales et des forums qui ont lieu sur le parc ».

« Il se prend pour le king »

« Je n'ai jamais été contre l'intercommunalité. Par contre, je suis opposée à l'intégration forcée. Or, Morlaix communauté cherche à tout absorber », souligne Agnès Le Brun, en mettant en garde contre la supracommunalité. « Jean-Luc Fichet se prend pour le king de Morlaix », soupire le maire, en déplorant la méthode de gouvernance. « Sur plusieurs dossiers, on met la charrue avant les boeufs. Je ne dis pas que tout est nul. On n'est pas là pour faire obstruction, mais on ne peut pas, non plus, applaudir des deux mains quand on estime que quelque chose nous amène droit dans le mur ».

« On applique notre projet de territoire voté à l'unanimité »

« Il n'y a aucun problème de gouvernance », assure, de son côté, le président de Morlaix communauté. « La preuve, notre projet de territoire a été validé à l'unanimité*. On ne fait qu'appliquer ce qu'on a voté. Et on doit le faire tous en même temps », insiste Jean-Luc Fichet. « Dans l'état actuel, on peut continuer à travailler ensemble », approuve Agnès Le Brun, en avertissant tout de même le président : « À condition que vous nous respectiez et que vous ne franchissiez pas la ligne jaune ».


© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr

 

* Note Chiffon Rouge: En réalité non, seul dans l'assemblée, Ismaël Dupont (Front de Gauche) s'est abstenu. 

Article Ronan Tanguy, Le Télégramme (21 décembre 2016)

Article Ronan Tanguy, Le Télégramme (21 décembre 2016)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011