Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 novembre 2016 3 16 /11 /novembre /2016 12:23
Suite de la conférence nationale du PCF, Présidentielles et Législatives: Lettre aux adhérents communistes du Finistère - par Ismaël Dupont, secrétaire départemental du PCF du Finistère

Fédération du Parti Communiste Français du Finistère

5 rue Henri Moreau / 29 200 BREST – 02 98 43 47 78 – pcf29@wanadoo.fr

Blog Rouge Finistère : http://pcf29.org/

Page Facebook : https://www.facebook.com/Parti-Communiste-Fran%C3%A7ais-du-Finist%C3%A8re-1732388910361176/

le 14 novembre 2016

Cher-e-s camarades,

« Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres ». Rarement la célèbre formule de l'intellectuel communiste italien Antonio Gramsci n'aura paru aussi adaptée à un moment de l'histoire qu'aujourd'hui.

Notre « vieux » monde capitaliste craque de partout en faisant naître des monstres qui nous plongent dans l'angoisse et l'inquiétude, quand ils n'affectent pas directement notre quotidien : réchauffement climatique et crises écologiques, crises financières à répétition et logiques de privatisation accélérée des biens et services publics au service des actionnaires et des banques, généralisation de la guerre avec des logiques impérialistes, montée des autoritarismes, violence terroriste islamiste, crise des réfugiés avec son lot de drames insupportables et de souffrances anonymes, toute-puissance de la finance qui piétine les démocraties, les peuples et leurs conquêtes sociales, régressions idéologiques avec un progrès du racisme, des préjugés xénophobes et de l'intolérance qui sont de plus en plus banalisés, corruption politique au plus haut niveau (Sarkozy, Cahuzac, Barroso...) et soumission du pouvoir aux puissances d'argent, montée de l'extrême-droite en France, en Europe et dans le monde, à la faveur du discrédit grandissant dont souffre la politique à cause de leurs politiques néo-libérales et inégalitaires depuis une trentaine d'années, augmentation de la pauvreté et des inégalités dans notre société, mais aussi d'une désespérance, d'une dé-liaison sociale et d'un désarroi existentiel non quantifiables.

Dans ce contexte, les communistes, avec leurs valeurs, leur volonté, leur histoire inséparable de celles des conquêtes civilisationnelles, sociales et démocratiques en France, avec leur analyse marxiste de l'économie et de la société basée sur la lutte des classes et le refus des théories libérales de la fin de l'histoire, ont des choses à dire et à défendre pour les intérêts de notre peuple.

Ils ne sont évidemment pas les seuls à vouloir d'un autre monde, d'une autre société : les forces disponibles pour construire autre chose sont nombreuses et s'expriment de manière très diverse dans les mouvements sociaux comme celui contre la loi travail, les Nuits Debout, les projets d'existence, de consommation et de production alternatifs au modèle dominant, la lutte contre des grands projets inutiles.

Comme puissance de transformation en attente, il y a de la colère, des idéaux, des aspirations révolutionnaires et progressistes profondes chez beaucoup de citoyens, en particulier la jeunesse, sacrifiée par les partisans de la précarisation à outrance et du chômage qui ménage les profits. En revanche, il y a une difficulté dans le moment à construire des traits d'union entre elles, à leur proposer une perspective politique mobilisatrice et crédible, et les aider à surmonter le dégoût grandissant qu'inspire la politique électorale du fait de la trahison des partis gouvernementaux de droite et du PS et de leurs gestions anti-démocratique et anti-populaire.

C'est notre avenir qui se joue, celui de nos enfants et petits-enfants, et nous ne devons pas abandonner le terrain de la (re)construction d'un projet émancipateur démocratique et révolutionnaire en rupture avec les capitalistes et le capitalisme, du travail d'explication, de la lutte avec les gens pour la défense de leurs intérêts immédiats et légitimes, de l'effort pour résister à la casse des services publics, de la sécurité sociale, des solidarités.

La France, qui serait un tout autre pays sans le Parti Communiste, a besoin, toujours et plus que jamais d'un Parti Communiste à l'offensive, ouvert et inventif, travaillant dans la proximité et l'attention au quotidien de nos concitoyens, en leur manifestant son utilité au service de la défense de leurs intérêts. Ce n'est pas facile car la confusion et le sentiment d'impuissance dominent, et les forces de prédation capitalistes sont plus puissantes que jamais, avec leurs relais politiques et médiatiques, mais c'est notre responsabilité et la possibilité de la construction d'une société plus humaine qui se jouent ici.

Les jeudi 24, vendredi 25, samedi 26 novembre jusqu'à 12h va avoir lieu le vote des adhérents communistes sur la résolution adoptée par 94 % des 533 délégués réunis le 5 novembre à Paris pour la conférence nationale du PCF : « Uni-e-s pour l'humain d'abord, les communistes en campagne »... Et bien sûr le vote sur les deux options possibles retenues par la Conférence Nationale : ou bien appeler à voter pour Jean-Luc Mélenchon tout en continuant à porter des efforts de rassemblement, sans s'intégrer à France Insoumise et en gardant notre autonomie (option 1) ou bien présenter un candidat issu de notre Parti qui porterait dans la campagne présidentielle notre projet, nos analyses, propositions et notre vision du rassemblement nécessaire mais qui pourrait se retirer en cas de possibilité de construire une candidature commune de la gauche d'alternative à l'austérité (option 2).

Face aux risques d'affaiblissement de notre Parti dans la conjoncture actuelle, au besoin de reconstruire la gauche, aux périls sociaux et démocratiques qu'incarnent la menace d'une victoire de la droite ultra-libérale et totalement décomplexée et d'une nouvelle montée en puissance du Front National, il est extrêmement important que tous les adhérents exercent leur souveraineté pour défendre ce qu'ils perçoivent être l'intérêt de notre société et de la montée en puissance des idées communistes et de progrès en choisissant l'une ou l'autre de ces options qui posent chacune des questions et qui ont, dans notre parti, fait l'objet de débats très riches, respectueux, dans un esprit unitaire, sur le plan national comme le Finistère.

Les débats devront d'ailleurs se poursuivre dans les sections, les assemblées de circonscription jusqu'au 24, 25 et 26 novembre car on gagne beaucoup à échanger sur les enjeux et les arguments de part et d'autre, et c'est une condition pour se remémorer ce qui fait notre patrimoine commun, notre vision partagée de la société et des objectifs politiques, et se mettre en ordre de marche pour mettre en œuvre nos décisions communes. Il sera possible de voter par correspondance en envoyant son bulletin de vote dans une enveloppe anonymisée en temps voulu à la Fédération du Parti Communiste du Finistère/ 5 rue Henri Moreau/ 29 200 Brest mais toutes les sections devront aussi organiser le scrutin du 24 au 26 novembre afin de permettre la meilleure participation.

Les législatives des 11 et 18 juin se préparent aussi dès maintenant. Des appels au rassemblement des citoyens et forces de gauche voulant d'une autre politique que celle conduite par Hollande et Valls, ont été lancés départementalement et localement. Les résultats ne sont pour l'instant pas à la hauteur des enjeux de rassemblement pour construire des candidatures de gauche authentique porteuse d'une capacité à gagner. Mais nous continuons nos efforts tout en préparant concrètement des hypothèses de candidature communistes ou soutenues par le parti communiste, candidats pour faire reculer le capitalisme, le libéralisme et l'austérité, pour résister et proposer, tenir la gauche debout comme l'ont fait avec courage nos députés à l'Assemblée depuis 5 ans.

Pour mener nos huit campagnes législatives, pour pouvoir soutenir nos candidats, faire face à des scores qui pourraient éventuellement ici ou là ne pas nous permettre d'obtenir un remboursement des frais de campagne, nous encourageons nos adhérents à verser une participation à la souscription pour les élections législatives en versant un chèque à l'ADF PCF 29 et en l'envoyant à l'adresse de la Fédération du Parti Communiste/ 5 rue Henri Moreau/ 29 200 Brest. Ces dons ouvrent droit à un remboursement de 66 % par le biais de déductions sur l'impôt sur le revenu quand on est imposable.

Ismaël Dupont, secrétaire départemental de la Fédération PCF du Finistère

Suite de la conférence nationale du PCF, Présidentielles et Législatives: Lettre aux adhérents communistes du Finistère - par Ismaël Dupont, secrétaire départemental du PCF du Finistère

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011