Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 novembre 2016 3 23 /11 /novembre /2016 15:47
Pour que la Bretagne devienne une terre de bonheur dans une France démocratique (diagnostic de territoire et projet du PCF Bretagne en 1964)
Pour que la Bretagne devienne une terre de bonheur dans une France démocratique (diagnostic de territoire et projet du PCF Bretagne en 1964)

... Les fédérations de Bretagne du Parti Communiste Français s'adressent à la population bretonne. 

Sous l'égide de la mémoire de Marcel Cachin, grand patriote breton, grande figure du Parti Communiste Français. 

On est en 1964, la brochure pédagogique de 30 pages, imprimée à l'Imprimerie Commerciale de Rennes, largement diffusée, coûte 0,20 centimes.

Le plan est simple et efficace:     

1. Ce n'est pas d'aujourd'hui...

Que la Bretagne est une région sous-développée. Ce "sous-développement de la Bretagne ne trouve pas non plus une explication satisfaisante dans la méconnaissance qui existerait à Paris des problèmes de notre province ou dans un mépris particulier pour les Bretons". C'est une résultante du régime capitaliste: "En régime capitaliste, les ressources nationales ne sont point exploitées en vue du bonheur des hommes. Une chose commande tout: le profit maximum pour les grosses sociétés qui détenant, directement ou indirectement, les principales richesses du pays, ont en main le pouvoir politique, pouvoir dont elles se servent uniquement pour satisfaire leurs intérêts privés. Si une région ne paraît pas à ces grosses sociétés susceptible de leur procurer des bénéfices rapides et massifs, on la délaisse".  

La situation de décrochage de la Bretagne s'aggrave

Les travailleurs bretons subissent un appauvrissement comme d'autres travailleurs français. Le revenu individuel moyen en Bretagne représente 66% du revenu moyen français contre 68,7% en 1958. "Les quelques implantations industrielles qui ont été opérées dans notre presqu'île sont loin de compenser une désindustrialisation constante qui fait qu'en ce moment, tous les ans, 20.000 bretons et bretonnes quittent les quatre départements "de la région de programme": Morbihan, Finistère, Côtes-du-Nord, Ille-et-Vilaine. En 1896, il y avait 201.000 personnes employées dans l'industrie; ce chiffre était tombé à 139.000 en 1954; en 1962, il n'y en avait plus que 128.000".  

Halte au mirage des délocalisations industrielles en Bretagne (pour profiter de l'aubaine d'une main d'oeuvre bon marché): "Ce serait une immense et dangereuse illusion de croire qu'on peut, sous l'actuel régime, résorber le chômage en Bretagne par des implantations. Le gros patronat a besoin d'une main-d'oeuvre bon marché; cela suppose une main-d'oeuvre surabondante. Les demandeurs d'emploi ont augmenté de près d'un tiers entre 1957 et 1962. Nous sommes favorables aux implantations dans la mesure où elles sont faites pour l'homme et non pour le capital; mais nous croyons qu'une industrialisation véritable devrait s'appuyer essentiellement sur les ressources naturelles de la région. Une telle industrialisation créerait de très nombreux emplois. D'autre part, une mesure générale de réduction de la semaine de travail, sans diminution des salaires, réduction demandée par tous les syndicats ouvriers irait dans le même sens. Aujourd'hui, la semaine de travail en Bretagne oscille entre 48 et 60 heures!". 

2.  La Bretagne est-elle un pays pauvre? 

Momentanément oui, essentiellement non, car les ressources et les potentialités existent: la Bretagne peut se développer énergétiquement, grâce à l'accès à des sources d'énergie (énergie marine, barrages, charbons bon marché acheminé dans les ports, utilisation de l'uranium). La Bretagne peut sauver ses forges d'Hennebont que le pouvoir gaulliste veut liquider. La Bretagne peut développer ses arsenaux, ses carrières de granit et d'ardoise, reconvertir les arsenaux militaires en arsenaux de marine marchande ou de pêche, lutter contre la tendance de notre commerce maritime à se faire sous pavillon étranger, développer l'industrie de transformation agricole, l'industrie alimentaire. Pour développer ces activités économiques, il faut aussi des moyens de transports appropriés: "dans ce domaine, on peut dire que notre province est la plus sous-équipée du pays". L'urgence est aussi de maintenir des prix agricoles rémunérateurs pour nos agriculteurs, pour cela, il faut aussi que les ouvriers soient payés suffisamment pour acheter à leur juste prix les produits agricoles. Cela suppose donc toute à la fois une lutte contre le dumping du Marché commun et une augmentation du SMIG. Contrairement aux préconisations du CELIB et du pouvoir gaulliste, il faut protéger les exploitations agricoles familiales, les petites exploitations agricoles et ne pas tout miser sur les gains de productivité dus à l'agrandissement, au progrès technique, au remembrement. Il faut développer au maximum les coopérations paysannes, les coopératives.  Dans le monde de la pêche, il faut défendre la pêche artisanale, contre les logiques de concentration capitaliste au main de grands armateurs, lutter contre les importations intempestives et la mise en concurrence, développer les installations des ports. 

Dans le domaine social 

Les efforts à accomplir sont immenses. Accès à l'électricité, accès au confort moderne (13% des maisons bretonnes sont équipées de W.C; 7% de lavabos et de douches, un poste de radio pour 10 habitants). 

Il faut développer l'enseignement agricole, la formation professionnelle, liquider la ségrégation sociale dans l'accès aux études, rapprocher la recherche scientifique de la vie, développer les infrastructures sportives. 

3. Comment faire...   

"Si dans cette bataille pour notre Bretagne on jetait l'exclusive contre une fraction démocratique quelconque, nous affaiblirions les forces qui, dans l'union, peuvent être victorieuses. Seule l'union peut assurer la victoire. L'union des communistes, des socialistes, des catholiques, de tous les démocrates. L'union de tous les travailleurs bretons, ouvriers, paysans, intellectuels, artisans, commerçants, marins-pêcheurs et tous ceux qui vivent de la mer. L'union de toutes les générations. Cette union est possible parce que des Bretons, de plus en plus nombreux, et des milieux les plus divers, comprennent que c'est la condition fondamentale de la surviev de notre région". 

Suit un exposé du programme national du PCF contre le pouvoir personnel, les institutions de la Ve République, pour l'élection d'une Nouvelle Assemblée Constituante, la proportionnelle à toutes les élections, l'épuration de l'Etat et de la police de ses éléments fascistes, le respect de la laïcité, l'extension des libertés communales, les nationalisations, la généralisation de la Sécurité Sociale pour ceux qui ont d'autres régimes, une réforme fiscale démocratique et égalitaire, une construction massive de logements. 

4. Ce qui est possible tout de suite, tous ensemble.    

I. Sauver les forges d'Hennebont 

II. Sauver les arsenaux

III. Moderniser le réseau ferroviaire et de transports breton

IV. Défendre l'agriculture bretonne en permettant aux produits agricoles de s'écouler à un juste prix, en protégeant les agriculteurs des calamités agricoles. 

V. Appeler les Bretons à lutter pour la Paix et le Désarmement, la réduction du budget de la guerre.

 

La conclusion est belle, optimiste, pragmatique:

"Nous avons voulu, dans ce court document, exposer devant nos frères bretons notre opinion sur l'essentiel. Nous approfondirons les problèmes dans notre presse et nos revues. Notre programme breton non plus, n'est pas à prendre ou à laisser.

Nous croyons qu'il est sérieux, réaliste, mais un programme commun d'action ne peut être élaboré que par tous ceux qui sont décidés à agir ensemble, après une discussion fraternelle et approfondie. 

En conclusion, formulons un dernier voeu: Souhaitons de tout notre coeur que les volontés engerbées de tous les démocrates bretons donnent un démenti, parce que les temps l'exigent, au chant dont nous berçaient nos pères: "Kousk, Breiz Izel...", "Dors, Bretagne"...     

 

 

  

 

 

   

Pour que la Bretagne devienne une terre de bonheur dans une France démocratique (diagnostic de territoire et projet du PCF Bretagne en 1964)
Pour que la Bretagne devienne une terre de bonheur dans une France démocratique (diagnostic de territoire et projet du PCF Bretagne en 1964)
Pour que la Bretagne devienne une terre de bonheur dans une France démocratique (diagnostic de territoire et projet du PCF Bretagne en 1964)
Pour que la Bretagne devienne une terre de bonheur dans une France démocratique (diagnostic de territoire et projet du PCF Bretagne en 1964)
Pour que la Bretagne devienne une terre de bonheur dans une France démocratique (diagnostic de territoire et projet du PCF Bretagne en 1964)
Pour que la Bretagne devienne une terre de bonheur dans une France démocratique (diagnostic de territoire et projet du PCF Bretagne en 1964)
Pour que la Bretagne devienne une terre de bonheur dans une France démocratique (diagnostic de territoire et projet du PCF Bretagne en 1964)
Pour que la Bretagne devienne une terre de bonheur dans une France démocratique (diagnostic de territoire et projet du PCF Bretagne en 1964)
Pour que la Bretagne devienne une terre de bonheur dans une France démocratique (diagnostic de territoire et projet du PCF Bretagne en 1964)
Pour que la Bretagne devienne une terre de bonheur dans une France démocratique (diagnostic de territoire et projet du PCF Bretagne en 1964)
Pour que la Bretagne devienne une terre de bonheur dans une France démocratique (diagnostic de territoire et projet du PCF Bretagne en 1964)
Pour que la Bretagne devienne une terre de bonheur dans une France démocratique (diagnostic de territoire et projet du PCF Bretagne en 1964)
Pour que la Bretagne devienne une terre de bonheur dans une France démocratique (diagnostic de territoire et projet du PCF Bretagne en 1964)
Pour que la Bretagne devienne une terre de bonheur dans une France démocratique (diagnostic de territoire et projet du PCF Bretagne en 1964)
Pour que la Bretagne devienne une terre de bonheur dans une France démocratique (diagnostic de territoire et projet du PCF Bretagne en 1964)
Pour que la Bretagne devienne une terre de bonheur dans une France démocratique (diagnostic de territoire et projet du PCF Bretagne en 1964)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011